« Négationnisme économique » : l’affaire Cahuc

L'université française produit des burkini mentaux. Deux enseignants s'illustrent par un intégrisme, une prétention scientiste à jeter des fatwa contre le pluralisme du débat universitaire. Cette aberration trouve des soutiens parmi les "experts" de la mystification que dénoncent Médiapart, Alternatives économiques, Le Monde diplomatique, les économistes atterrés, ...

http://www.alterecoplus.fr//negationnisme-economique-laffaire-cahuc/00012140

 

Les Univesités doivent s'interroger sur les aberrations qu'elles produisent, c'est-à-dire des gens diplômés qui remettent en cause la méthode scientifique, la neutralité axiologique, par un discours fait d'arguments d'autorité, de jugement de valeurs.

Il est inquiétant que l'université serve de caution à la promotion d'une camisole mentale. Ces gens dipômés tirent argument de leur poste universitaire pour imposer un point de vue opposé au pluralisme du débat académique.

Est-il normal qu'en 2016, le pays des Lumières produise des Bouvard et Pécuchet qui propagent au nom de la science une stratégie de disqualification pour faire échec à la recherche et à l'esprit critique ?

Quand Messieurs Cahuc et Zylberberg découvrent la science

La déclaration dénonçant cette excommunication " d'économistes " a été publiée simultanément par Marianne (c'est ici), par Alternatives économiques (c'est là) et par Mediapart (voir ci dessous).

 

Contre l’intimidation économique

12 SEPT. 2016 | PAR LES INVITÉS DE MEDIAPART

La publication par deux économistes néolibéraux, Pierre Cahuc et André Zylberberg, d’un brulot taxant de «négationnisme» tous les courants de pensée en dehors du leur continue de susciter de vives indignations. Dans une déclaration, des journalistes de plusieurs médias dénoncent à leur tour «cette tentative d’intimidation» et se refusent à «tronquer les indispensables débats politiques sur les questions économiques dont les citoyens ont besoin plus que jamais à l’approche d’échéances électorales majeures pour notre pays».

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.