Deux exemples d'escroquerie politique française et de mansuétude médiatique

Le Canard enchaîné d'aujourd'hui publie page 4 deux articles illustrant la médiocrité politique française " Bruxelles envoie dans les choux les contrôles de l'agriculture bio (...) avec l'appui de la France " et " Un médoc malade de sa com' " à propos de la défaillance du contrôle de l'Etat en matière de sécurité pharmaceutique.

Une réglementation défaillante du contrôle sanitaire de l'agro-alimentaire industrielle ou de l'industrie pharmaceutique compromet la santé des consommateurs (glyphosate dans les aliments, perturbateurs endocriniens dans les cheveux, ...), des malades (Levothyrox, Médiator, Agence du médicament, ), mais également celle des ouvriers (intoxication des ouvriers de Nutréa Triskalia en Bretagne, ouvriers d'une entreprise de traitement des pommes de terre, attaque des médecins du travail par les employeurs, ...) et des paysans (nonobstant les personnes ayant une maison à proximité des champs et exposées aux pesticides).

Il est étonnant que le règlement européen qui autorise à diminuer les contrôles sanitaires de l'agriculture bio n'ait pas fait l'objet d'une couverture médiatique plus substantielle  alors qu'au même moment l'Europe s'angoissait sur le scandale des oeufs au Fipronil .

Les propriétaires de chiens ou de chats connaissent bien le Fipronil. Ils risquent de s'en mettre pur sur les doigts pour protéger leurs animaux tous les mois. Il y a un paradoxe à s'enflammer - à juste raison - contre l'usage d'un produit dangereux qui se retrouve en quantité infinitésimale sur des coquilles d'oeufs sans dénoncer le risque bien plus supérieur de s'en mettre de façon concentrée sur les doigts tous les mois.

Les contradictions s'accumulent sur le traitement de l'information. Elles renforcent l'interrogation sur sa qualité et son sérieux. A quoi sert une presse qui évoque les conséquences de l'impéritie politique sans en dénoncer les causes - un discours violent et méprisant par ex. - pour les prévenir efficacement ? Une logique rédactionnelle qui limite l'activité des journalistes politiques à celui des faits-divers rabaisse le débat politique à la rubrique des accidents. Une telle ligne éditoriale participe et contribue à la dévalorisation de la notion de démocratie dans l'opinion.

L'information du Canard est insuffisante. Il n'est pas le seul dans ce cas. La presse réaliserait un progrès très important en matière d'information en précisant les références des textes et des décisions, sans lesquelles l'information perd son efficacité.

_____________

Une future législation européenne menace l'agriculture bio | CGSLB

Législation de l'UE sur la production biologique (pas à jour)

La procédure législative dans l'Union européenne

Sources et portée du droit de l'Union européenne

Le fonctionnement de l’Union européenne

Le Conseil de l'Union européenne | Fiches techniques sur l'Union européenne

Journal officiel de l'Union européenne (JOUE) : http://www.europarl.europa.eu/commonpositions/2017/c8-0015-2017/c8-0015-2017_fr.pdf

Soutien aux ex-salariés de Triskalia, victimes des pesticides

Association santé et médecine du travail

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.