Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

230 Billets

2 Éditions

Lien 28 nov. 2021

S'émanciper de l'irrationnalisme rationnel des démagogues

A l'occasion de la parution de " Rationalité : ce qu'est la pensée rationnelle et pourquoi nous en avons plus que jamais besoin ", Marc Weitzmann s'entretient avec Steven Pinker pour évoquer les outils et processus de raisonnement ainsi que les causes de l'irrationalité. Une réflexion pour s'émanciper du journalisme de poisson rouge qui fait le succès des démagogues.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.franceculture.fr/emissions/signes-des-temps/la-pensee-rationnelle-et-le-calcul-des-risques-entretien-avec-steven-pinker

Steven Pinker est l'auteur notamment de Comprendre la nature humaine, La part d'ange en nous, Le triomphe des Lumières et tout récemment Rationalité ; livres qui lui ont valu deux prix Pulitzer et ont fait de lui l'un des penseurs les plus influents de la planète. 

A l'heure où, sur fond de réchauffement climatique, le monde oscille entre panique morale à gauche, furie nationaliste à droite, remise en cause généralisée du progrès sur fond d'épidémie et pandémie de fake news, il apparaît surtout aujourd'hui comme le plus fervent avocat de la raison et de l'héritage des Lumières.

Les fondements de la théorie du choix rationnel

Steven Pinker présente l'un des principaux biais cognitifs qu'il nomme biais de la disponibilité c'est-à-dire la possibilité de juger les probabilités, les risques et la prévalence. Le professeur en psychologie à l'université Harvard développe la théorie du choix rationnel formalisée par 1944 par John von Neumann et Oskar Morgenster. La théorie du choix rationnel est un modèle normatif ; on peut comparer comment les êtres humains font ou agissent pour choisir. Steven Pinker interroge l'apprentissage de la rationalité. Il avance l'idée que bien souvent à tort "on quitte le domaine logique pour aller vers le stéréotype ; or les stéréotypes influent sur les choix sociétaux". Marc Weitzmann souligne qu'on "juge à partir de la représentativité supposée par les croyances qu'on a déjà".

Du calcul des risques à l'incertitude

Steven Pinker insiste sur la nécessite d'en revenir aux faits et de changer ses évaluations lorsqu'un évènement nouveau se produit. Seven Pinker définit la rationalité comme l'utilisation du savoir pour poursuivre un but. Il ajoute "un but peut ne pas être un but moral. C'est seulement si on utilise la rationalité au service du but de rendre l'humanité meilleure ; à ce moment là, on verra le progrès. (...) Les Lumières ne sont pas intuitives, le cas en faveur des Lumières doit toujours être porté."

Bibliographie

250_rationalite-ce-qu-est-la-pensee-rationnelle-et-pourquoi-nous-en-avons-plus-que-jamais-besoin.jpg

Rationalité. Ce qu'est la pensée rationnelle et pourquoi nous en avons plus que jamais besoin

Steven Pinker Les Arènes, 2021

Egalement :

Le triomphe des Lumières : pourquoi il faut défendre la raison, la science et l’humanisme

Editions Les Arènes, 2018

Voir aussi PUF Collection Léviathan

Prolonger :

David Wengrow : « Aujourd’hui, on semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »

Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté, avec d’infinies variations, des formes du pouvoir. Un pouvoir parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal, mais parfois, aussi, égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombeJade Lindgaard 27 novembre 2021

Le romantisme politique et le rationalisme irrationnel du discours électoral

Le dernier ouvrage de Johann Chapoutot propose une clef de compréhension du rationalisme irrationnel et du regain du romantisme politique dans le discours simplifiant l'histoire et sa manipulation d'une vieille mystique qui favorise un repli identitaire fantasmé et la détestation de l'altérité, la désignation d'un ennemi, un bouc émissaire, justifiant la violence institutionnelle.

A quoi sert l'héritage des lumières aujourd'hui ?

Nous sommes en 1784, année de la publication d'un ouvrage qui sera intitulé en français « Qu'est-ce que les Lumières ? ». Il est signé Emmanuel Kant. Le philosophe allemand y écrit : "Les Lumières, c'est la sortie de l'homme hors de l'état de tutelle dont il est lui-même responsable.L'état de tutelle est l'incapacité de se servir de son entendement sans la conduite d'un autre [...]

Quand les inégalités menacent la démocratie

Le politiste Gilles Dorronsoro signe un lumineux essai sur les menaces que les politiques néolibérales et leurs effets font peser sur les démocraties. La conférence de presse de Macron est une des expressions de la crise protéiforme dont Gilles Dorronsoro analyses les causes dans " Le Reniement démocratique

Deux siècles de rhétorique réactionnaire, Albert O. Hirschman

C'est le livre choisi par Jézabel Couppey-Soubeyran, maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, qui s'en est largement inspiré pour écrire son propre ouvrage "Blablabanque. Le Discours de l’inaction" publié en 2015.

Le populisme est l'allié du néolibéralisme

L' opinion du jour de Justine LACROIX : le populisme est l'allié du néolibéralisme. Justine Lacroix, professeur de Science Politique à l'ULB et directrice du Centre de Théorie Politique.

« La Gauche contre les Lumières ? » de Stéphanie Roza

Stéphanie Roza apporte des éléments nouveaux pour analyser l'offensive contre les Lumières, la raison, le progrès, l’universalisme et l’humanisme. Elle propose de se ressourcer auprès de Jaurès. Quelle que soit la recette, si la gauche continue à s’éloigner des Lumières et a fortiori à les condamner, elle n’aura bientôt plus de gauche que le nom. Le triomphe de ses adversaires sera total.

mots-clés

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica