Crédit Agricole : au feu, au fou. La morale de la morale ou les délires de la Nomenklatura

Au vu des dérives actuelles et de leur accélération – comme des décisions qui se prennent et vont se prendre – il est probablement utile de se référer à mon billet du 13 juillet « Crédit Agricole : morale d'une trop longue histoire hélas vraie ». Egalement au dernier article de l'édition « Le Monde de l'économie sociale et solidaire » (27 octobre 2014) « Crédit Agricole : « l'incendie de la planète finance : une oligarchie déguisée en démocratie ».

Intéressant, au passage, « Basta ! » du 29 octobre 2014 « Crédit Agricole, la banque verte qui soutient les énergies sales... ».

Pour un accès au portail le plus large : « Crédit Agricole : des Caisses verrouillées de l'intérieur » (12 mai 2014).

En vérité, c'est le dossier de la corruption et des conflits d'intérêts, de la captation et de la confiscation... en particulier des incroyables magouilles de Daniel Epron, administrateur de la Caisse Nationale capable de revendiquer son mépris des lois et des juges.

Un incendie qui dévore notre économie, notre pays, nos valeurs humaines. Notre dignité.


Ajout du 11 novembre 2014 :

Voir l'article La réorganisation du Crédit Agricole repoussée (les échos du 10/11, article de Véronique Chocron).


Ajout du 22 novembre 2014 :

Voir l'article "Crédit Agricole : la fin de l'argent facile ou le conflit des logiques" du 21 novembre 2014, Edition "Le Monde de l'Economie Sociale et Solidaire".


Ajout du 11 décembre 2014 :

L'actualité réserve des surprises... Voir l'article "Crédit Agricole : l'heure de vérité" du 7 décembre 2014, Edition "Le Monde de l'Economie Sociale et Solidaire".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.