L'Union européenne et le fichage biométrique des enfants

EURODAC, VIS, normes européennes concernant les cartes d'identité incluant des données biométriques : à chaque nouveau projet concernant le fichage et les données biométriques, l'Union européenne prévoit l'enregistrement des empreintes digitales des enfants.

L'Union européenne semble prise d'une inflation de fichage. La motivation invoquée est la sécurité, sans qu'on ne sache plus si ce mot désigne la sécurité des populations ou du secteur économique dont le lobbying rencontre si bien les logiques de pensée des dirigeant-e-s. Partie des personnes étrangères et touchant peu-à-peu les ressortissant-e-s des États-mêmes, elle vise aussi les enfants, sans que l'on sache bien, là encore, de quelle sécurité il s'agit.

http://www.statewatch.org/news/2018/aug/vis-fingerprints-long-stay-visas.htm

La refonte du règlement EURODAC, qui au départ était un fichier d'empreintes digitales servant de support à la procédure de détermination de l'État responsable de l'examen d'une demande d'asile (règlement de Dublin), et qui devrait devenir dans les projets actuels un fichier européen des personnes en situation irrégulière, prévoit l'enregistrement des empreintes digitales des enfants dès l'âge de six ans (voir ici). Le débat porte sur l'usage de la force pour prendre les empreintes des enfants récalcitrants.

Dans le cadre de la refonte également du Système européen d'Information sur les Visas est prévu un élargissement de celui-ci aux visas de long séjour (il ne porte jusqu'à présent que sur les visas de court séjour, d'une durée allant jusqu'à trois mois) - mais aussi l'enregistrement des empreintes digitales des enfants à partir de l'âge de six ans.

http://www.statewatch.org/news/2018/aug/vis-profiling-child-fingerprinting.htm

Dans le cadre du projet de normes européennes pour les cartes d'identité comprenant des données biométriques (voir ici) vient également la question de l'enregistrement des empreintes digitales des enfants. Le débat porte sur l'âge minimum, le compromis actuellement proposé serait obligatoire dès douze ans, laissé à la discrétion des États membres pour les enfants plus jeunes - certains États voulant le fichage dès six ans (avant six ans, les empreintes digitales ne sont pas encore fixées, donc non exploitables, sinon la logique voudrait qu'elles soient prises et enregistrées dès le berceau).

http://www.statewatch.org/news/2018/aug/eu-id-cards-council.htm

http://www.statewatch.org/news/2018/aug/eu-council-id-cards-security-proposal-regulation-compromise-10843-18.pdf

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.