Et en Savoie

L'intensification des contrôles frontaliers dans les Alpes-Maritimes amène les exilé-e-s à prendre des routes plus longues et plus difficiles, jusqu'en Savoie.

La solidarité n'est pas ce qui unit les États de l'Union européenne. La création en Italie du sud sous l'impulsion de l'Union européenne des hotspots, lieux d'identification et de tri où officie l'agence européenne Frontex, fait que la prise des empreintes digitales des exilé-e-s arrivant en Italie est beaucoup plus systématique. Le règlement européen Dublin III permet ainsi le plus souvent d'y renvoyer les personnes qui demandent l'asile dans un autre pays. Les États voisins, Autriche, Suisse et France, ont rétabli les contrôles à la frontière pour empêcher les exilé-e-s de quitter l'Italie. Le programme européen de relocalisation des exilé-e-s arrivé-e-s en Italie et en Grèce n'a guère fonctionné et a fini par être abandonné. Comme la Grèce, l'Italie s'est transformé en un lieu de stockage des exilé-e-s, fermé de manière aussi hermétique que possible. Comme la Grèce, elle n'offre pas des conditions d'accueil et d'intégration permettant d'y construire sa vie, les exilé-e-s cherchent donc à la quitter.

En 2011, année des printemps arabes, le passage de la frontière franco-italienne se faisait essentiellement le long du littoral, entre Vintimille et Menton. Puis la vallée de la Roya, plus au nord, a pris de l'importance, puis les Hautes-Alpes, au fur et à mesure que les contrôles s'intensifient et que la frontière se militarise. Plus on remonte vers le nord, plus la montagne est haute, et plus le passage de la frontière est difficile et dangereux, en particulier pendant la mauvaise saison.

En Savoie, un an après la création de Tous Migrants 73, qui répond à Tous Migrants Briançon, la présence des exilé-e-s, et particulier des mineur-e-s, est devenue plus visible à Chambéry, et commence à sourdre dans les médias nationaux :

http://www.tousmigrants73.reservoirlog.fr/

https://www.la-croix.com/France/petite-ville-Chambery-connait-tour-afflux-migrants-2017-09-16-1200877325

En Haute-Savoie ce sont quatre à cinq cents exilé-e-s qui sont arrivé-e-s récemment et se retrouvent à la rue. Une manifestation a eu lieu samedi dernier pour interpeller les pouvoirs publics :

http://www.repaire-cervens.com/2017/10/mobilisation-pour-les-sans-abris-a-annecy.html

http://www.librinfo74.fr/2017/10/ils-sont-400-migrants-arrives-sur-annecy-en-majorite-soudanais/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.