salah horchani
Professeur des universités (Mathématiques, Universités de Bourgogne et de Tunis)
Abonné·e de Mediapart

688 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 juin 2016

Anagramme et hadith du jour, à l’occasion de la visite en France de Rached Ghannouchi

À l’attention des politiques français responsables de la réconciliation avec ces islamistes qui se disent modérés, résolument

salah horchani
Professeur des universités (Mathématiques, Universités de Bourgogne et de Tunis)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Leader et le Dealer

Anagramme et hadith du jour, à l’occasion de la visite officielle en France de l’islamiste soudano-tunisien Rached Ghannouchi – qui, à 75 ans (il est né le  22 juin 1941), est devenu enfin fréquentable pour les socialistes français – et cela, du 21 au 24 juin 2016, sur invitation du ministère Français des Affaires Etrangères, à la tête d’une importante délégation islamiste [1], pour "dealer" la soi-disant mue effectuée par son parti Ennahdha lors de son dixième congrès [2]. Et, surtout, anagramme, hadith et petit conseil à l’attention des personnalités politiques qui l’ont reçu ou bien qui vont le recevoir - parmi lesquelles on peut citer  le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le ministre des Affaires étrangères, Jean Marc Ayrault, la présidente de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale, Elisabeth Guigou, le président de l’Institut du Monde Arabe, Jack Lang, et l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin – personnalités auxquelles je prends la liberté de conseiller vivement la lecture de mon billet [2], ainsi que sa dernière référence-poème intitulée  « Dis-moi ! Les islamistes, comment les reconnaît-on ? », parue sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/271015/dis-moi-les-islamistes-comment-les-reconnait

L’anagramme :

Habib Bourguiba est le «Leader» politique suprême et Rached Ghannouchi est le «Dealer» islamiste suprême.

Le hadith :

 « Le croyant ne se fait pas piquer deux fois par [le même scorpion] dans le même trou».

C’est un hadith qui a été  rapporté par Al-Bukhârî, n°5668, Muslim, n°5317, Abû Daoud, n°4220, Ahmad, n°8572 et Ad-Dârimî n°2662. 

Le petit conseil :

Qui tolère l’islamisme récolte le terrorisme.

Il s’agit de l’intitulé de mon Blog domicilié chez Mediapart.

Un petit poème qui en dit long [3]

Et, surtout, anagramme, hadith et petit conseil à l’attention
Des politiques français responsables de la réconciliation
Avec ces islamistes qui se disent modérés résolument
Avec ces islamistes qui se présentent comme étant la solution
L’unique solution aux Daechs, à leur barbarie et leur extension
Alors que ce sont eux leurs enfanteurs, du moins politiquement
D’ailleurs, Ghannouchi en considère certains comme étant ses enfants [4]
Politiques qui oublient que les auteurs des attentats du Bataclan
Du Stade de France et ceux des 10ème et 11ème arrondissements
En ce 13 novembre, vendredi de l’horreur et du sang innocent
Avaient été d’abord des islamistes modérés, soi-disant
Avant d’être radicalisés par des gourous sanguinaires et violents
Qui tolère l’islamisme récolte le terrorisme, sûrement
Et, dans les pays musulmans, le fascisme brun-vert, absolument
C’est ce que je ne cesse de répéter depuis cinq ans, à tous vents
La Turquie d’Atatürk l’a bien vérifié avec l’AKP d’Erdogan
Ces islamistes qui sont les coqueluches de l’Occident,
N’hésitant pas à leur prodiguer encouragements
Soutiens de toutes natures, y compris financièrement
Il en est de même des monarchies du Moyen-Orient
Un jour viendra où leurs appuis, les doigts, s’en mordront
Comme ce fut avec les moudjahidines en Afghanistan
Qui ont enfanté Al Qaïda et les autres mouvements
Qui sévissent partout, du nord au sud, du levant au ponant

Note ajoutée le 25 juin 2016 : L’insupportable évidence

Évidemment, aucun de ses interlocuteurs, ni des personnalités, ni des journalistes qu’il a rencontrés n’a osé lui poser la mère de toutes les questions à poser, impérativement, à tous les  dirigeants islamistes de la planète se disant modérés – je ne le répèterai jamais assez - à savoir [5] :

Avez-vous abandonné définitivement votre projet d’inscrire dans la Constitution que la Sharia est la source des lois, ou bien un texte analogue, ou de décréter des lois régissant la vie sociale et la famille selon la tradition dite islamique, au cas où vous obtiendrez la majorité absolue des sièges au Parlement ?

Salah HORCHANI

[1]http://www.tunisienumerique.com/tunisie-rached-ghannouchi-entame-une-visite-a-paris/296594

[2] Voir à ce sujet, par exemple, mon billet intitulé « Dixième congrès d’Ennahdha - La nouvelle entourloupette de Rached Ghannouchi*», paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/250516/dixieme-congres-d-ennahdha-la-nouvelle-entourloupette-de-rached-ghannouchi

[3] Les huit derniers vers de ce poème sont extraits du lien mentionné dans le corps du texte de ce billet.

[4] Voir mon poème intitulé «Les enfants de Ghannouchi», paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/011215/les-enfants-de-ghannouchi

[5]https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/240316/ennahdha-est-bien-la-succursale-tunisienne-de-la-confrerie-des-freres-musulmans

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses