Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

194 Billets

10 Éditions

Billet de blog 17 mars 2011

Le «New York Times» teste sa formule payante

Le New York Times vient de passer son site Web au payant. Jusqu'au 28 mars, l'expérience n'est menée qu'au Canada, le temps de régler les détails de l'offre. Ensuite, le reste des lecteurs passera au taximètre: 20 articles offerts chaque mois pour tout le monde, ensuite, il faudra être abonné.

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart
© 

Le New York Times vient de passer son site Web au payant. Jusqu'au 28 mars, l'expérience n'est menée qu'au Canada, le temps de régler les détails de l'offre. Ensuite, le reste des lecteurs passera au taximètre: 20 articles offerts chaque mois pour tout le monde, ensuite, il faudra être abonné. «Ce changement affectera surtout les gros consommateurs de contenu sur notre site Web et nos applications mobiles», explique Arthur O. Sulzberger, éditeur du quotidien.

En mettant en place ce modèle déjà utilisé par le Financial Times (210.000 abonnés Web, 400.000 abonnés papier), le quotidien espère maintenir l'affluence des lecteurs occasionnels, qui se passeraient trop facilement d'un site auquel ils ne sont pas particulièrement attaché en cas de «mur payant», tout en s'attachant les lecteurs fidèles, déjà convaincus de la valeur du journalisme du New York Times et qui reviendraient d'autant plus volontiers qu'ils payeront désormais pour cela.

Les abonnés papier n'auront rien à débourser de plus, mais devront transformer leur inscription sur le Web. Sur smartphones et tablettes, seuls les articles de «une» seront gratuits. Pour un accès Web et téléphone, il en coûtera 15 dollars (11 euros) pour quatre semaines; 20 dollars pour l'offre Web et tablette; 35 dollars pour l'ensemble Web, téléphone, tablette.

Etrangement, il n'y a aucun avantage à s'abonner à l'ensemble. On peut même considérer que le prix de 20 dollars pour l'accès à l'application iPad, alors que le site est consultable sur la tablette pour 15 dollars est une incitation à se contenter de la formule basse. De même, le nombre de 20 articles semble assez élevé, surtout lorsque l'on connaît une petite finesse: les lecteurs qui arriveront grâce à des recommandations extérieures (liens publiés sur des blogs ou partagés sur les réseaux sociaux) ne seront pas bloqués, «même s'ils ont atteint leur limite mensuelle».

Ceci, pour profiter pleinement du trafic des réseaux sociaux (1,2 million de fans sur Facebook, 3 millions de followers sur Twitter) qui concurrencent désormais largement Google comme pourvoyeur de trafic. Et pour conserver une part aussi importante que possible des 30 millions de lecteurs mensuels du site.

En septembre 2005, le New York Times avait déjà tenté une incursion dans le payant, avec Times Select: pour 8 dollars par an, l'internaute avait accès aux articles des chroniqueurs du quotidien. Deux ans plus tard, la direction du journal avait décidé de renoncer à ses 227.000 abonnés en ligne et aux 10 millions de dollars annuels qu'ils apportaient, estimant que cela ne compensait pas la baisse de fréquentation et la perte de chiffre d'affaires publicitaire qui en découlait.

Le contexte économique a changé depuis lors, et si le marché de la publicité en ligne se développe, les rentrées publicitaires ne suivent pas: en 2010, les journaux du New York Times Media Group ont vu leur chiffre décliner de 2,1% (780 millions de dollars), assez pour chercher d'autres sources de financement, trop pour s'en passer.

«Le défi aujourd'hui est de mettre un prix sur notre travail sans nous isoler du monde, de s'assurer que l'on continue de compter pour le public le plus vaste possible, insiste le propriétaire du journal. Cela nous permettra de développer une nouvelle source de revenu pour soutenir notre mission journalistique et notre capacité d'innovation numérique, tout en conservant une audience large et croissante pour soutenir notre offre publicitaire.»

Lire aussi:

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour Suprême des Etats-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra