Murdoch prépare un quotidien «iPad only»

On a tant répété à Rupert Murdoch que le Web, c'était le lien hypertexe et que «si l'on se coupe des liens derrière des murs payants, alors on se coupe d'Internet et de sa valeur réelle» (Jeff Jarvis) qu'il en a tiré la conclusion: il va se passer du Web. Non pas pour se concentrer sur le papier: il va s'en passer aussi. Du moins pour son prochain projet: lancer The Daily un quotidien accessible uniquement sur iPad

On a tant répété à Rupert Murdoch que le Web, c'était le lien hypertexe et que «si l'on se coupe des liens derrière des murs payants, alors on se coupe d'Internet et de sa valeur réelle» (Jeff Jarvis) qu'il en a tiré la conclusion: il va se passer du Web. Non pas pour se concentrer sur le papier: il va s'en passer aussi. Du moins pour son prochain projet: lancer The Daily un quotidien accessible uniquement sur iPad

Women's Wear Daily apporte aujourd'hui de nouvelles information après les révélations du Los Angeles Times en août: depuis trois mois, le magnat australien ferait travailler au siège de News Corp. à New York, une centaine de journalistes derrière Jesse Angelo (rédacteur en chef du New York Post) pour lancer ce premier quotidien conçu exclusivement comme une application à Noël en version beta puis début 2011 pour le grand public.

Pete Picton aurait également été distrait du tabloïd britannique The Sun pour faire tourner ce quotidien ainsi que Richard Johnson, le responsable de la page potins du New York Post , Sasha Frere-Jones, le critique de musique pop, du New Yorker. Et «de nombreux journalistes talentueux d'une vingtaine d'années» recrutés. Selon WWD, Jesse Angelo veut «une sensibilité de tabloïd avec une intelligence de journal de qualité»: «Pensez à quelque chose comme “Le NewYork Post fait des études”». L'application recyclerait un peu de contenu du reste de News Corp. (notamment les vidéos de sport de Fox Sports, explique le New York Times) mais l'essentiel serait original.

Des ingénieurs d'Apple travailleraient activement sur ce projet qui vise à montrer aux éditeurs, jusqu'ici réticents à abandonner 30% de leur prix de vente à Apple, que l'iPad peut être l'une des solutions de la crise de la presse. The Daily serait vendu 0,99 dollars par semaine (3 euros par mois) via l'InApp Purchase (achat sans sortir de l'application).

Le Guardian explique que Murdoch a été convaincu – suffisament au moins pour y investir 30 millions de dollars – par une étude qui prévoit 40 millions d'iPad vendus fin 2011: «il envisage un monde dans lequel chaque famille disposerait de son iPad à la maison et que ce serait l'objet d'où ils tiennent leurs informations. Si 5% seulement de ces 40 millions de familles s'abonnent à The Daily, ça ferait déjà 2 millions d'acheteurs.»

Evidemment, c'est considérer que les acheteurs seraient forcément anglophones (suffisament pour acheter un quotidien dans cette langue) et passionnés par une actualité largement newyorkaise si l'on regarde le recrutement. C'est croire qu'une publication seule pourrait emporter 5% d'un marché où l'ensemble des titres viennent progressivement et que l'iPad deviendrait le nouvel outil fédérateur des usages numériques de la famille qui s'éparpillent aujourd'hui en une multitude d'objets connectés (téléphones, ordinateurs, télévisions connectées, consoles de jeu...).

Quant à l'usage pluriquotidien, une vidéo du New Yorker qui lance son application iPad donne une illustration involontaire de ce à quoi cela pourrait ressembler:


Lire aussi:

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.