wawa
Chien qui aboie ne mord pas (et la caravane passe).
Abonné·e de Mediapart

502 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 déc. 2021

L'amour selon Friedrich Wilhelm Nietzsche.

Pour Friedrich Nietzsche (1844-1900), l'amour est joie, différence, amoral, peu maîtrisable, folie, théâtre, auto-centré, doute, certitude, amitié, physique, barbarie, intemporel.

wawa
Chien qui aboie ne mord pas (et la caravane passe).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration:

"Qu'est-ce donc que l'amour, si ce n'est de se comprendre et de se réjouir en voyant quelqu'un d'autre vivre, agir et sentir différemment de nous, parfois même à l'opposé?" (Friedrich Nietzsche).

"Ce qu'on fait par amour l'est toujours par-delà le bien et le mal." (Friedrich Nietzsche).

"Il est plus facile de renoncer à une passion que de la maîtriser." (Friedrich Nietzsche).

"There is always some madness in love. But there is also always some reason in madness." (Friedrich Nietzsche).

"Dans la plupart des amours, il y en a un qui joue et l'autre qui est joué; Cupidon est avant tout un petit régisseur de théâtre." (Friedrich Nietzsche).

"On en vient à aimer son désir et non plus l'objet de son désir." (Friedrich Nietzsche).

"Ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou." (Friedrich Nietzsche).

"It is not a lack of love, but a lack of friendship that makes unhappy marriages." (Friedrich Nietzsche) [à comparer à Thomas Aquinas: "Friendship is the deepest part of love." ou à Montaigne: "If there is such a thing as a good marriage, it is because it resembles friendship rather than love." ou à Joseph Joubert: "Il ne faut choisir pour épouse que la femme qu’on choisirait pour ami, si elle était homme."]

"Des femmes peuvent très bien lier amitié avec un homme; mais pour la maintenir, il y faut peut-être le concours d'une petite antipathie physique." (Friedrich Nietzsche).

"Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l'homme." (Friedrich Nietzsche).

"Je suis trop fier pour croire qu’un homme m’aime. Cela supposerait qu’il sache qui je suis." (Friedrich Nietzsche).

"Tout amour pense à l'instant et à l'éternité, mais jamais à la durée." (Friedrich Nietzsche) [à comparer à William Shakespeare: "Pour ceux qui aiment, le temps est éternité." et à Léon Tolstoï: "L'amour est une manifestation de l'essence divine qui n'a pas de temps."]

Quelques citations d'amour d'autres auteurs se trouvent ici:

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/231219/preuves-damour

D'autres citations de Nietzsche se trouvent ici:

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/170421/chaque-mot-est-un-prejuge

...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Raphaël Arnault, l’antifa qui veut être député
L’ancien porte-parole du collectif Jeune Garde se présente dans la deuxième circonscription de Lyon, avec le soutien du NPA, face au candidat désigné par la Nupes, l’ancien marcheur Hubert Julien-Laferrière. L’ultime métamorphose d’un antifascisme nouvelle génération. 
par Mathieu Dejean
Journal — Migrations
En Ukraine, la guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelques mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Déserteurs : existe-t-il une sécession des élites diplômées ?
La prise de parole des étudiant·es de Agro Paris Tech a été l’occasion pour la presse de remettre en avant l’hypothèse d’une sécession de l’élite scolaire face à la crise écologique. Qu’en disent les sciences sociales ?
par Quantité Critique
Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois
Billet d’édition
Hebdo #123 : Parole à celles et ceux qui ont déjà bifurqué
À la suite du retentissant appel des jeunes diplômés d’AgroParisTech à déserter les postes dans l’agro-industrie, nous avons recueilli de nombreux témoignages d’anciens étudiants « en agro » devenus paysans, chercheurs, formateurs, etc. Ils racontent leur parcours, les embûches et leur espoir de changer le système. Bifurquer, c’est possible. Mais il faut s’organiser !
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Bifurquons ! L'appel des déserteuses d'AgroParisTech
Le constat est clair : ce système est un monstre à bout de souffle. Retrouvons-nous samedi midi, devant la mairie de la ville la plus proche, pour partager un repas, des idées, du concret, pour nous donner les moyens de quitter nos boulots nuisibles, construire notre autonomie matérielle localement, sans les multinationales, sans les Gafams, créer des espaces communs – fermes, ateliers, cafés... –. Et faire ce premier pas vers de nouvelles façons de vivre.
par Des agros qui bifurquent