Blog suivi par 18 abonnés

Will Summer - Sum Liber

Activiste freelance
Chez moi - Gaïa
Mots-clés
  • Comprendre ou ne pas comprendre Poutine (telle est la question…)

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Par Diana Johnstone, le 8 mai 2014En Allemagne ces jours-ci, un très grand nombre de citoyens désapprouve l’acharnement anti-russe des médias de masse alignés sur l’OTAN. Ils mettent en avant, par exemple, que le changement de régime appuyé par les USA à Kiev, installant au pouvoir un gouvernement de transition d’extrême droite avide de rejoindre l’OTAN, a constitué une menace urgente pour le maintien de l’unique base navale russe en eaux chaudes, en Crimée. En fonction de ces circonstances, et tant que la population de Crimée l’approuvait de manière écrasante, la réintégration de la Crimée au sein de la Fédération de Russie était une manœuvre défensive nécessaire.En Allemagne, quiconque dit quelque chose de cet acabit peut se voir railler d’être un "Putinversteher" (un qui comprend Poutine).Ceci veut tout dire. Nous ne sommes pas censés comprendre. Nous sommes censés haïr. Les médias sont là pour s’en assurer.
  • Comment la pédophilie des "élites" sert à faire chanter des états souverains

    Par | 8 commentaires | 5 recommandés
    Par Donde Vamos, le 4 avril 2014Revenons sur notre ami Joris Demmink, ce pédophile sadique qui fut durant des années le plus haut fonctionnaire du ministère de la Justice des Pays-Bas. Il s’est fait coincer avec des mineurs dès 1995, en Turquie. Mais, au lieu de le poursuivre en Justice, la Turquie a cherché à monnayer le dossier contre une faveur : l’emprisonnement à vie d’un opposant kurde. C’est l’affaire d’un haut fonctionnaire vérolé, d’un pédophile couvert par son administration, et qui entraîne tout son pays dans des affaires de corruption sans fin. 
  • Zoroastre et la naissance d’une foi apocalyptique

    Par | 2 recommandés
    Par R. D. BrinsmeadLe résumé suivant a été tiré, pour sa plus grande part, de trois excellentes publications largement reconnues sur les Zoroastriens: Norman Cohn, "Cosmos, Chaos and the World to Come: the Ancient Roots of Apocalyptic Faith" (Cosmos, Chaos et le Monde à Venir: Les Racines Anciennes de la Foi Apocalyptique, ndlr); Mary Boyce, "Zoroastrians: Their Religious Beliefs and Practices" (Les Zoroastriens: Leurs Croyances Religieuses et Leurs Pratiques, ndlr); et S. A. Kapadia, "The Teaching of Zoroaster and the Philosophy of the Parsi Religion"  (L’enseignement de Zoroastre et la Philosophie de la Religion Parsie [Perse], ndlr).
  • En avant vers la guerre finale…

    Par | 10 commentaires | 3 recommandés
    Par Paul Craig Roberts, le 28 mars 2014Obama se rend-il compte qu’il mène les USA et ses états larbins vers la guerre contre la Russie et la Chine, ou Obama se fait-il manipuler vers ce désastre par ses écrivaillons à discours néoconservateurs et les officiels du gouvernement? La première guerre mondiale (et la seconde) a été le résultat des ambitions et des erreurs d’un nombre très restreint de personnes. Seul un chef d’état était vraiment impliqué – le président de la France.Dans "The Genesis of the World War" (La Genèse de la Guerre Mondiale, ndlr), Harry Elmer Barnes démontre que la première guerre mondiale avait été le fruit de 4 ou 5 personnes. Trois d’entre eux sont saillants: Raymond Poincaré, le président français, Sergueï Sazonov, le ministre russe des affaires étrangères, et Alexandre Izvolski, ambassadeur de Russie en France. Poincaré voulait reprendre l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne, et les Russes voulaient Istanbul et le détroit du Bosphore, qui relie la Mer Noire à la Mer Méditerranée. Ils se sont aperçu que leurs ambitions nécessitaient une guerre générale en Europe et ont œuvré à produire la guerre désirée.
  • Les USA désespèrent d’isoler la Russie

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Par Pepe Escobar, le 28 mars 2014L’administration Obama ne ménage rien ni personne dans ses efforts pour "isoler" la Russie sur tous les fronts possibles – avec, jusque-là, des résultats négligeables.J’ai décrit ici quelques raisons pour lesquelles l’Asie n’isolera pas la Russie. Et ici quelques raisons qui font que l’UE ne peut pas se permettre d’isoler la Russie. Pourtant l’administration Obama est fiévreuse, et sûre d’attaquer sur trois fronts majeurs – le G20, l’Iran et la Syrie.
  • Poutine instille la crainte de Dieu au Nouvel Ordre Mondial

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Par le Dr. Kevin Barrett, le 19 mars 2014Dans le sillage du référendum sur l’indépendance de la Crimée, Hillary Clinton affirme que le Président russe Poutine est un "nouveau Hitler". Zbigniew Brzezinski, ancien Conseiller à la Sécurité Nationale abonde, appelant Poutine non seulement un nouveau Hitler, mais aussi une brute, une menace, un gangster de la Mafia, et un Mussolini. Les médias mainstream occidentaux font l’écho de ces invectives puériles.Pourquoi tout l’establishment de la politique étrangère occidentale a-t-il si peur de Poutine? Parce que Poutine se dresse contre l’agression occidentale – pas seulement en Ukraine, mais aussi en Syrie et en Iran. Des efforts occidentaux en cours pour déstabiliser ces pays et d’autres ne sont que les exemples les plus récents d’un schéma d’agression vieux de plusieurs décennies. L’objectif à long terme: La destruction totale des nations et des valeurs traditionnelles, et la création d’une dictature planétaire sous un Nouvel Ordre Mondial (NOM).
  • L’annexion corporatiste de l’Ukraine

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    Par JP Sottile, le 16 mars 2014Derrière le putsch appuyé par les USA qui a évincé le Président démocratiquement élu de l’Ukraine se trouvent les intérêts économiques de corporations géantes – de Cargill à Chevron – qui voient le pays comme une "mine d’or" potentielle de bénéfices dans l’agriculture et l’exploitation des ressources énergétiques.
  • Deux pas en avant, un pas en arrière

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Par Paul Craig Roberts, le 17 mars 2014Le plan de Washington pour prendre l’Ukraine et évincer la Russie de sa base navale sur la Mer Noire a échoué. Mais pour retourner la citation de Lénine, "deux pas en avant, un pas en arrière."Vous souvenez-vous de toute la verve virile émanant de John Kerry, du Bouffon de la Maison Blanche, d’Hillary Clinton, et de Merkel la lèche-bottes au sujet des sanctions sévères qui allaient "durement affaiblir" l’économie russe, à moins que la Russie n’empêche le vote du référendum en Crimée? Hé bien, ce n’était que du pipeau, des paroles en l’air venant de la poupée de chiffon de la Maison Blanche et de la Chancelière allemande lécheuse de bottes, qui est une honte pour la nation allemande. Comme les Russes l’ont sans cesse répété à John Kerry, des sanctions contre la Russie détruiraient l’Europe et ne causeraient que peu de dommages à la Russie.
  • Ukraine et troisième guerre mondiale: l’échec du leadership allemand

    Par | 31 commentaires | 6 recommandés
    Par Paul Craig Roberts, le 14 mars 2014Washington, favorisé par ses marionnettes conciliantes mais stupides de l’OTAN, pousse la situation en Ukraine un peu plus près de la guerre.La Chancelière allemande Merkel a laissé tomber son pays, l’Europe et la paix mondiale. L’Allemagne est la force de l’Europe et de l’OTAN. Si Merkel avait dit « Non » aux sanctions contre la Russie, cela aurait été la fin de cette crise que fomente Washington, une crise qui ne se terminera probablement pas sauf dans la guerre. Mais Merkel a renoncé par écrit à la souveraineté de la nation allemande et délégué le sort de l’Allemagne à une province de l’Empire américain. C’est ainsi que Merkel et son commandement allemand affaibli ont livré le monde à la guerre. Déjà responsable de la Première et de la Seconde Guerre mondiales, l’Allemagne sera responsable de la Troisième Guerre mondiale.
  • John Rizzo, "homme de la compagnie", avocat de la CIA

    Par | 2 recommandés
    Par Scott Horton, le 17 mars 2014 Dans les mois qui ont suivi le 11 septembre 2001, il semblait que Washington ne pouvait rien refuser à la CIA. Le budget de l’agence a percé le plafond. Tout d’un coup la CIA non seulement commandait des armées privées, elle avait même une force aérienne dernier cri! Entre 2006 et 2007, la CIA a mené une guerre par procuration, mobilisant l’armée éthiopienne pour l’invasion de la Somalie. Ce fut peut-être la guerre la plus audacieuse que la CIA ait jamais déclenchée. Mais cela n’a presque pas haussé de sourcils à Washington, où la mise sous le sceau du secret revigorée assurait que pratiquement personne n’était au courant – et où à ce jour peu d’analystes comprennent encore de quoi retournait la petite guerre de la CIA, dans laquelle des milliers de civils innocents ont péri. La CIA porte aussi une responsabilité centrale dans la guerre [avec, ndlr] des drones longue de neuf ans au Pakistan: 300 frappes avec plus de 3000 morts, presque entièrement à l’intérieur d’une zone que les stratèges militaires décrivent comme le cœur du champ de bataille de la guerre actuelle. Elle a aussi mené, conjointement avec les militaires, des campagnes de drones au Yémen et en Somalie. Rien de tout cela ne concerne ce que les auteurs du National Security Act avaient à l’esprit avec les termes "opérations secrètes". En fait, pratiquement les seules personnes pour lesquelles ces activités étaient tenues secrètes étaient les électeurs états-uniens.