La déchéance de Chouard

Ses interlocuteurs n'avaient alors pas compris à qui ils avaient affaire. Pourtant des années de documentation sur son CV auraient pu les mettre en garde : on ne tutoie pas l'extrême droite, on ne l'invite pas sur un plateau, on ne lui réponds pas. On la déconstruit, on la démantèle, on la combat.

- TEMPS DE LECTURE -
< 12 MINUTES >

 

Chouard et le négationnisme, piqûre de rappel...

chouardise

Site officiel du film "Un homme : Robert Faurisson"
Un documentaire sur le négationniste  Faurisson, Réalisé par Paul Eric-Blanrue 2011
Etienne Chouard avait laissé un "gentil-mot" à l'égard du réalisateur.

Source : Archive.org / site "Un homme...

 



"Soral est un résistant, c’est factuel" 
Etienne Chouard
Sputnik France,
le 3 janv. 2019
Source :  YT Spoutnik France

 

 

  

 

Prologue : retrouver les sens des mots

«Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde. »
Albert Camus, Sur une philosophie de l’expression

 

«La logique du révolté est... de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel.» 
Albert Camus, l'Homme révolté

 

Devant les définitions subjectivistes/relativistes de Chouard
des mots, notions, concepts, phénomènes
les liens suivants sont recommandés (bien que non exhaustifs sur le sujet). 

Extrême droite
 Larousse / WikipediaEncyclopédie Universalis

Gauche
 Larousse / WikipediaEncyclopédie Universalis  

Fascisme
Larousse / WikipediaEncyclopédie Universalis 

Antisémitisme / Nouvel antisémitisme
Larousse / WikipediaEncyclopédie Universalis 

Négationnisme
Larousse / WikipediaEncyclopédie Universalis 

 

Ses mots à géométrie variable (fascisme, extrême droite, gauche...)

chouard-le-media
Le Média / 12 juin 2019 : Dernière tentative de réhabilitation infructueuse d'un confusionniste qui aura laissé tout le monde confus. 


S'il considère  que Soral est un "résistant" encore en 2019, il n'est pas au clair avec l'extrême droite.

S'il considère que le terme d'extrême droite est principalement une "insulte", il n'est pas au clair avec l'extrême droite.

S'il considère que Marine Lepen et son programme est "à gauche" il n'est pas au clair avec l'extrême droite.

S'il considère que Soral a "tiré" Le Front National à gauche, il n'est pas au clair avec Soral et avec l'extrême droite.

S'il considère Soral comme un "résistant", alors que celui-çi fait publier des pamphlets antisémites des années 30, il n'est pas au clair avec l'extrême droite et le fascisme.

S'il a pu considérer que Soral n'était pas antisémite parce-qu’il l'a dit et que l'antisémitisme dans le vrai sens du terme serait une discrimination raciale biologisante il n'est pas au clair avec l'extrême droite, le racisme et l'antisémitisme.

Sur l'Union Européenne
S'il considère que le terme "fasciste" n'est qu'une insulte et qu'il qualifie aussitôt après l'Union Européenne de fasciste il n'est pas au clair avec les mots, le fascisme et l'extrême droite.

S'il considère l'Union Européenne de fasciste et leurs opposants autoproclamés comme anti-fascistes, il est binaire et pas au clair avec les mots et le fascisme.

 

Sur les mouvements antifascistes

dwinjdcx0aafzoz
Chouard diffuse la théorie du complot des antifascistes à la botte du gouvernement.  Un tweet du 1er janvier 2019. 

S'il considère comme "fasciste" les personnes des mouvements antifas, en défendant des personnes comme Soral d'être fascistes -celui-çi faisant l'éloge des mouvements néofascistes d'Aube Dorée en Grèce, de Casapound en Italie et de figures comme Mussolini-  il n'est pas au clair avec l'extrême droite et le fascisme.

S'il considère que le travail des antifas, de veille, de vigilance, de documentation, de sensibilisation, d'entrave à l'implantation, à l'organisation, à l'action de groupuscules d'extrême droite, au déploiement et à la diffusion de ses discours négationnistes, racistes, homophobes ect... comme "fascistes" c'est qu'il n'est pas au clair avec le fascisme et l'extrême droite.

S'il tait les violences des groupuscules d'extrême droite, leurs insultes, leurs diffamations, leurs agressions, leurs menaces, leurs expéditions punitives contre des journalistes, des migrants, des musulmans, des juifs ect... et leurs morts il n'est pas au clair avec le fascisme et l'extrême droite.

Si en plus de taire la violence des groupes d'extrême droite, fascistes et identitaires, il diffame les groupes antifascistes en jouant sur l’épouvantail du milicien, ou de la "police politique" venant frapper, séquestrer, emprisonner la personne lambda pensant de travers dans sa sphère privée, il est un manipulateur et n'est pas au clair avec l'extrême droite et le fascisme.

S'il relaye sans preuve des thèses  selon lesquelles les antifascistes et/ou les black blocks (voir l'amalgame des deux) seraient financés ou manipulés de manière occulte ou bénéficieraient d'un traitement de faveur de gouvernements, il relaye des théories complotistes d'extrême droite et n'est pas au clair avec l'extrême droite.

S'il sert à son tour, via le vernis rouge de son brunisme, à l'extrême droite et aux fascistes de caution morale pour véhiculer sa diffamation envers les groupes antifascistes, il n'est pas au clair avec l'extrême droite et les fascistes.

antifa

27 mai 2013, une semaine avant la mort de Clément Méric, Chouard assénait déjà des théories du complot sur les antifascistes dans son blog ...

 

 

Sur son "anti-fascisme"

chouard2
Quand Chouard redéfinit le "fascisme" la définition accommode la chaîne youtube "Kontre Kulture" succursale d'"Égalité et Réconciliation" l'association d'Alain Soral.


S'il se prétend "antifasciste" et qu'il s' indigne jamais du racisme, du sexisme, de l'antisémitisme, de l’homophobie et du complotisme dans les discours et dans les actes, qui se concentrent notamment dans des partis et des groupuscules d'extrême droite il n'est pas au clair avec le fascisme. 

S'il se prétend "antifasciste" et qu'il n'a jamais dénoncé, le RN/FN et la présence naturelle des groupuscules fascistes au RN/FN .. il n'est pas au clair avec le fascisme.

Si son "antifascisme", s'oriente quasi-exclusivement sur Israel et l'Union Européenne, il n'est pas au clair avec le fascisme, l'antisémitisme et avec les mots.

Sur le "discours social" et la montée au pouvoir du fascisme et de l'extrême droite

 

S'il considère que l'extrême droite "c'est les propriétaires, les grands propriétaires, les grands possédants, les ultra-privilégiés" il a une lecture tronquée et sélective* des événements et n'est pas au clair avec l'histoire de la montée du fascisme et l'extrême droite.
 
S'il considère que le vernis "social" ou "national-socialiste", la critique exclusive de la "mondialisation/finance cosmopolite" n'a jamais constitué un discours de légitimation des partis d'extrême droite dans leur ascension au pouvoir, il n'est pas au clair avec l'extrême droite et son histoire.

S'il n'a pas su juger qu' un discours mêlant une critique d'un "sionisme" hégémonique (fixette sur Israel), dénonciation d'une mainmise (comme dirait Alain Soral pour qualifier les juifs) "de la communauté organisée" sur une finance apatride et l’avènement d'un "nouvel ordre mondial", a des caractéristiques antisémites, c'est qu'il n'est pas au clair avec l'extrême droite et l'antisémitisme.

S'il ignore le poids de l'antisémitisme et du complotisme  dans la montée des fascismes en Europe, il n'est pas au clair avec l'antisémitisme et l'extrême droite.

*"Dans le cours de Feder, je pressentais un puissant mot d’ordre pour cette lutte à venir […] La lutte contre la finance internationale et le capital de prêt est devenu le point le plus important de la lutte de la nation allemande pour son indépendance et sa liberté économique"

A. Hitler, Mein Kempf, Chapitre VIII : Le commencement de mon activité politique

Sur l'anticapitalisme et ses prétendants

300px-occupy-wall-street-poster

"Nous sommes les 99%", slogan efficace en son temps utilisé dans les mouvements Occupy. Malheureusement, il tronque toute fondation à une critique du capitalisme pertinente et plus poussée... Pas de classes sociales au sens de Marx, pas d' alliances objectives entre elles pouvant se former... Chouard reprends ce slogan des 99% pour exprimer l'opposition binaire entre une "oligarchie" et le "peuple"...

 

S'il considère anticapitaliste une personne comme Soral qui fait l'éloge du corporatisme, du nationalisme et d'un état autoritaire il n'est pas au clair avec l'histoire de l'extrême droite et du fascisme.

S'il obstrue le rôle que possède le nationalisme, dans le capitalisme comme instrument idéologique d'oppression, de domination impérialiste, d'exclusion sociale ("préférence nationale", stigmatisation des migrants...) au service de la bourgeoisie il n'est pas au clair avec le capitalisme.

S'il croit que le drame du capitalisme réside exclusivement dans son système monétaire et financier et son système représentatif et qu'il relègue au second plan la question de la propriété privée lucrative et les rapports économiques et politiques entre capital et travail qui en découlent il n'est pas au clair avec le capitalisme. 

S'il résume le régime politique actuel, comme étant celui de "200 ans de pouvoir d'extrême droite, des banques et de la finance", en occultant aussi bien tous les mouvements sociaux, syndicaux, qui ont permis des avancées sociales et démocratiques,  mais également les expériences communardes, autogestionnaires et pré/révolutionnaires, il n'est pas au clair avec le capitalisme et l'extrême droite

S'il relègue au second plan, les luttes sociales, syndicales -au nom de sa sacro-sainte "assemblée constituante" -  ainsi que toutes les modalités d'auto-organisation dans des rapports de forces ayant pu réellement influencer le cours des événements et apporté du progrès social, il n'est pas au clair avec le capitalisme.

S'il pense que tout réside dans l'écriture citoyenne de la constitution et que le verbe précéderait la relation, nous serions au moins un peu plus égaux, la constitution ne dit-elle pas que nous sommes "libres et égaux en droits" ?

 

Sur sa "démarche" "intellectuelle"

confusing-english-words-2-225x300

Si les "travaux" de Soral lui ont paru si indispensables et irremplaçables sur la "critique du capitalisme" ou la "colonisation israélienne" au point de les relayer et de les légitimer, c'est qu'il n'est pas allé fouiller bien loin niveau probité et qu'un petit tour dans une bibliothèque universitaire ne lui ferait pas de mal.


S'il croit que le monde des idées se divise entre deux mondes, le monde médiatique "mainstream" et celui des tribuns de "la dissidence" autoproclamée et auto-victimisée sur internet,  il invisibilise la recherche universitaire, scientifique et l'éducation populaire et il n'est donc pas au clair avec le complotisme.


S'il considère que les seuls modalités de légitimité d'un discours ou d'une connaissance est celui de se prétendre "interdit médiatiquement", ou d'être rejeté au titre d'"antisémite" ou d'"extrême droite" ou "fascistes", c'est qu'il est binaire et  pas clair avec l'antisémitisme et l'extrême droite.


S'il considère une partie de ce que dit ou écrit Soral comme "intéressant", et qu'il en rejette une autre comme autoritaire avec ses sorties racistes, homophobes, antisémites, capacitistes, virilistes, ... il n'est pas au clair avec la cohérence idéologique et toute démarche intellectuelle.


S'il pense créer une digue virtuelle entre le vernis social, et la partie autoritaire d'un discours d'un tribun fasciste sur internet c'est qu'il est naïf et ne voit pas le lien entre les deux. La logique fasciste stipule que la stigmatisation des uns est le corollaire nécessaire du sentiment de puissance, d'appartenance, de solidarité sociale des autres.

S'il pense qu'il y a le discours d'un côté et les actes de l'autre, il dénie le fait que tous les mécanismes de stigmatisation, d'ostracisation sociale ont pour origine des propos venant les légitimer....

Sur le négationnisme

etiennechouard
Capture d'écran de google. Les propos de Chouard ont réveillé Soral et "Égalité et Réconciliation" sur leur antisémitisme et leur négationnisme.

S'il émet soudainement un "droit au doute" lorsque l'on l'interroge sur le négationnisme, tout en prétextant ne pas connaître et ne pas avoir étudié la question, il inverse la charge de la preuve et n'est pas au clair avec la démarche scientifique, l'histoire et le négationnisme.


Si, tout en n'y connaissant rien, il doute prioritairement de faits apportés par un consensus scientifique, une montagne de preuves, une avalanche de témoignages plutôt que de théories négationnistes minoritaires, il n'est pas au clair avec le négationnisme.


S'il invoque le  fait de "dé-diaboliser l'erreur" des historiens pour défendre le négationnisme, il n'est pas au clair avec l'histoire du mouvement négationniste, sa relation avec l'extrême droite et ses intentions idéologiques.

S'il prétend que la "démonstration" n'a pas été "faite mille fois", il sous-entend que le négationnisme n'a très peu été examiné par des historiens parce qu'il serait "gênant". Il fait croire qu'il n'y a jamais eu de débat sur le sujet, que ces théories n'ont jamais été démontées par le passé, dans la presse généraliste, scientifique et spécialiste, dans des colloques, dans les livres, des documentaires, des émissions télévisées et radios,  il n'y connaît donc rien et n'est pas au clair sur le négationnisme.

S'il s'abrite derrière le "je n'ai pas le droit d'en parler", il pratique le double discours et il diffame la loi Gayssot. La loi Gayssot ne dit pas que l'on n'a pas le droit de parler du négationnisme (sans quoi aucun historien n'aurait pu écrire des livres sur le mouvement négationniste, examinant ses méthodes, ses "documents", ses "arguments"...) elle interdit sa promotion. C'est donc qu'il instille le soupçon de complot et qu'il n'est pas au clair sur le négationnisme.

S'il considère que l'antisémitisme ou le négationnisme n'est qu'une insulte pour discriminer des "opposants politiques" il n'est pas au clair avec l'extrême droite et l'antisémitisme.

S'il a dans le passé en 2011 (il y a 8 ans) défendu par un mot se retrouvant sur le site du film de Paul Eric Blanrue donnant la parole à Robert Faurisson  (Un homme : Robert Faurisson de Paul-Éric Blanrue) et qu'il prétend ne rien y connaître aujourd'hui, il est incohérent et pas au clair avec le négationnisme et l'antisémitisme.

S'il dit qu''il s'agit d'une "manœuvre pour [le] discréditer"  lui et ses "travaux"  -alors qu'il a un petit passif la dessus, raison pour laquelle cette question n'a été posé qu'à lui-  il n'est pas au clair avec le négationnisme et l'antisémitisme.

S'il pense que toute discrétisation ou accréditation publique, médiatique d'un "opposant politique", passerait en dernier recours par la question fatidique de l'adhésion ou non à la question des chambres à gaz, c'est qu'il n'est pas au clair avec l'antisémitisme et le négationnisme.

maxresdefault

 

Vidéo YT Qu'est-ce que le négationnisme ?

ConspiracyWatch.info

 

 

 

 

 Sur sa "liberté d'expression"

no-really-tell-me-more-about-your-constitutional-right-to-823552
"Non, vraiment, dis-m'en plus sur nos droits constitutionnels à propos de la liberté d'expression"

S'il s'abrite derrière "la liberté d'expression" tantôt comme brevet d'incritiquabilité tantôt pour systématiquement défendre la liberté de parole publique sans entrave de racistes, antisémites, homophobes... il n'est pas au clair avec la liberté d'expression et avec l'extrême droite.

S'il confond les personnes  égarées portant des propos racistes en privé avec la liberté de parole sans entrave de personnes répandant des propos haineux et discriminatoires sur la place publique il n'est pas au clair avec la liberté d'expression et l'extrême droite.

S'il pense que relayer ou encourager sur la place publique toute personne ayant des propos racistes, homophobes ou antisémites, sous prétexte de les comprendre et de les déconstruire (petit doute sur sa compétence sur le sujet) c'est faire oeuvre d'antiracisme, il n'est pas au clair avec l'antiracisme et l'extrême droite.

660px-pyramyde-of-hate-fr-svg
Encourager, au nom de l'antiracisme et de la déconstruction, la parole publique des racismes plutôt que la combattre c'est encourager l'engrenage de la discrimination, et des violences progressives qui en découlent. Schéma de la pyramide de la discrimination et de la violence (wikipedia). 

S'il joue sur la figure "des personnes malheureuses égarées" pour inviter, relayer, visibiliser des propos de groupuscules, polémistes haineux, complotistes (qui jouent les ventriloques du "peuple", "du français de souche", ou du "goy/non-juif") en agitant le chiffon rouge des "antifa oppresseurs", il se fiche littéralement de la gueule de tout le monde et n'est pas au clair avec l'extrême droite, le fascisme et le racisme.

S'il s'auto-proclame porteur d'un message de tolérance en agissant ainsi, il se fiche littéralement de la gueule du travail des éducateurs, enseignants, militants qui luttent quotidiennement contre le racisme. 

 Sur sa "démocratie"

paradoxe
Illustration du "paradoxe de la tolérance" de Karl Popper (en plus grand format ici ).  Popper développe une réflexion éthique et politique sur les conditions de l'exception à l'invocation de la liberté d'expression, cette exception étant la garantie de la liberté d'expression et de la démocratie.  "Si nous ne sommes pas disposés à défendre une société tolérante contre l'impact de l'intolérant, alors le tolérant sera détruit, et la tolérance avec lui."

Karl Popper, « The Paradox of Tolerance », The Open Society and Its Enemies : The Spell of Plato, vol. I, Princeton University Press, 1971,  voir la page Wikipedia sur le sujet

S'il fétichise la liberté d'expression comme l'avatar de la démocratie, et qu'il ne parle jamais d'appel à la haine, de la discrimination et de diffamation comme entrave à celle çi il n'est pas au clair avec la liberté d'expression et l'extrême droite. 

S'il qualifie ses contradicteurs et ses détracteurs d'être anti-démocrates et intolérants alors qu'ils exercent pleinement leurs droits à la critique propre à une démocratie,  quand il n'ont simplement pas envie de le rencontrer sur un plateau (pour servir de caution morale, ou lui donner la stature d'un "opposant" respectable) c'est qu'il n'a rien compris à la démocratie.

Si, alors qu'ils ont largement détaillé, démontré, les incohérences, la confusion de vos propos dans des textes, documentés - sourcés, Chouard se dit victime d'une cabale ou d'un "tribunal d'opinion" il n'a qu'à les porter en diffamation à moins que cela sabote sa principale ligne de défense.

S'il s'indigne au nom de la "démocratie" et de la "liberté d'expression", d'une manière extrêmement sélective, que des personnes racistes, négationnistes ou autres soient condamnées et qu'il ne s'offusque jamais de l'absence de la parole d’invisibilisés, précaires, exclus, exploités ou discriminés socialement dans la sphère médiatique il n'est pas au clair avec la liberté d'expression et avec l'extrême droite.

Ce qu’il fallait démontrer

375x375-fourchette-plastique-metallise-g10015-1
- Interlude -

Un manipulateur : C'est quoi cet objet ?

L'interlocuteur : C'est une fourchette !

Un manipulateur : Perdu ! C'est un couvert ! Tu ne sais donc pas ce que c'est un couvert ? Bon, on retente...

C'est quoi cet objet ?

L'interlocuteur : C'est un couvert !

Un manipulateur : Perdu ! C'est une fourchette ! Bon sang mais tu n'a rien compris !

 Isabelle Nazare Aga (thérapeute cognitivo-comportementaliste) a établi en 1997 une liste de 30 caractéristiques permettant de repérer un manipulateur. Parmi celles ci :

  • 3) Ne pas communiquer clairement sur ses opinions et faire reporter la culpabilité sur l'autre en cas d'incompréhension.
  • 5) Changer ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations. Si une personne invoque les contradictions, le manipulateur expliquera qu'"elle ne comprends rien".

- Fin de l'Interlude -

 

S'il affirme selon la légende "parler avec tout le monde" au nom de la portée universelle de son "message", il est étrange de le voir changer de discours selon les publics. En termes concrets ce qui s'habille d'une démarche démocrate, se transforme strictement en son inverse : essayer de flatter touts les publics, pour essayer de tous les additionner. Ça s'appelle la démagogie. La démagogie, c'est l'impossibilité de la contradiction, de la controverse. La démagogie fait le lit du fascisme.

Derrière le désir mégalomaniaque de Chouard d'attirer tous les publics au nom de la "cause commune", sa stratégie démagogique fonctionne comme un génuflexion à l'égard de l'idéologie d'extrême droite qui a durant les années 2010 eu une position quasi hégémonique sur youtube. En somme, loin d'attirer les publics vers lui et de convertir ceux-çi il fonctionne comme une caisse de résonance à ceux ci.

Chouard : caution morale, porte d'entrée et piédestal de l'extrême droite

maxresdefault-1

En se propulsant par la visibilité de médias confusionnistes et d'extrême droite il s'est créé une visibilité et a augmenté la leur.  En incorporant leurs codes, leurs critiques, leurs méthodes de la "contestation", il pensait être redevable d' un investissement de cette population sur son projet. 

Or, cette population n'est pas si nombreuse par rapport à sa visibilité. D'autre part elle le considère désormais plus comme une caution morale et une porte d'entrée vers leurs chapelles, que la destination finale d'individus dépassant leurs appartenance partisane réunis par sa "cause commune" et sa "constituante".

Gageons que cette caution morale qu'il était s'efface avec sa sortie sur le négationnisme. Ses rétractations tardives sont d'ailleurs beaucoup plus révélatrices que vos affirmations sur le plateau (l'accusation du piège tendue de la question des chambres à gaz). 

En somme, à défaut de réunir des personnes différentes et de créer son propre espace comme il le prétendait, il a participé à décrédibiliser les combats politiques  anticapitalistes (syndicalisme, associationnisme, anti-fascisme, critique sociale, autogestion, éducation populaire). 

C'est ce qu'on appelle le rouge-brun : du brun entouré d'un vernis social. Il suffit de gratter un peu pour comprendre de quoi il en ressort. Un discours plus prompt à attirer les personnes vers le brun que vers le rouge... Beaucoup plus prompt à tirer sur le rouge.




 

Pour aller plus loin :

  • Négationnisme: après la chute de Chouard, briser les cycles de l’antisémitisme de gauche, Lignes de Crêtesarticle qui balaye 15 ans d'antisémitisme, de négationnisme et de confusionnisme de Dieudonné à Chouard.
  • Confidences et mise en garde d'un ex-lieutenant d’Etienne Chouard, un écrit confié à Yannis Youlountas, publié ici et ici.
    Sur les "gentils virus" et leurs tactiques d'entrisme, les propos de Chouard, "son message", ses incohérences et sa secte.
  • Confusionnisme : Que penser d’Étienne Chouard ? (par exemple), education-populaire.fr
    U
    ne armoire à liens sur le sujet.

Sur le club de médiapart :

 

Sur le négationnisme :

Pratique de l'Histoire et Dévoiements Négationnistes

 

Cette vidéo récapitulative : 

 

Extrême droite, Fascisme, FN, Confusion, l'imposture Etienne Chouard ... © Krom

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.