Portfolio

On a marché contre les CRA

Elle devait avoir lieu le 4 avril dernier : la marche contre les Centres de rétention administrative (CRA) s’est tenue ce samedi 27 mars à Orléans (Loiret). Elle a rassemblé près de 300 manifestant·es à l’appel du Collectif contre les expulsions et la rétention (COLERE). Les CRA sont des prisons pour étranger·es et nous voulons leur abolition.
  1. Elle devait avoir lieu le 4 avril dernier : la marche contre les Centres de rétention administrative (CRA) s’est tenue ce samedi 27 mars à Orléans (Loiret).

    Alors que la construction d’un CRA est programmé par la Préfecture pour 2023, elle a rassemblé près de 300 manifestant·es à l’appel du Collectif contre les expulsions et la rétention (COLERE) qui rassemble plus de vingt organisations du département et de la région.

    Les mots d’ordre de COLERE sont sans ambiguïtés : nous ne voulons pas de CRA, pas de prison pour étranger·es, pas d’enfermement ni d’expulsion. Ni ici, ni ailleurs.

    Les associations comme la Cimade ou l’Asti, le Collectif de soutien aux jeunes isolés étrangers du Loiret (COJIE) sont le fer de lance de la mobilisation. Le lien avec les organisations syndicales (Solidaires, FSU et CGT) est établi durablement.

    Une marche est appelée à Lyon le 10 avril prochain contre la construction d’un nouveau CRA. Deux autres nouvelles construction sont prévues à Bordeaux et au Mesnil-Amelot.

  2. Le Collectif des sans-papiers était en tête de manifestation. Il s’est constitué autour des Actes de la Marche des solidarités relayés et organisés localement par COLERE.

  3. Des délégations avaient fait le déplacement des départements limitrophes : d’Eure-et-Loir comme ici avec le Collectif de soutien aux sans-papiers, d’Indre, du Loir-et-Cher, d’Indre-et-Loire.

  4. Le Collectif Offensive féministe a marqué la convergence des luttes avec deux performances le long du parcours.

  5. Les occupant·es du Théâtre d’Orléans (où COLERE a tenu sa conférence de presse avant la marche) étaient là : « Les frontières assassinent ! Les occupant·es du Théâtre contre le CRA ».

  6. La marche s’est conclue sur l’esplanade du Théâtre occupé justement, où une agora avait lieu.

    Pierre par pierre, mur par mur, nous détruirons les centres de rétention. Le combat continue !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.