Blog suivi par 1 abonné

Le blog de A.BARASZ

Retraité depuis 18 mois. Directeur général du CCE de la SNCF
BONDY 93140
À propos du blog
Encore un effort, camarades! Je suis communiste, adhérent de base, sans responsabilité, ni mandat à défendre. J'ai pourtant appelé publiquement à voter Hamon, alors que j'ai voté et appelé à voter JLM en 2012. Pour quelles raisons? D'abord parce que j'ai du mal à supporter l'auto-désignation. J'ai été vacciné par Staline et Marchais, ce n'est pas pour recommencer aujourd'hui. Evidemment, je ne reproche pas à JLM la clarté de sa démarche, disons que je ne la partage pas, alors que je partage nombre de ses idées. Le fait que des milliers de gens se soient ralliés à cette candidature n'enlève rien au fait que JLM s'est validé lui-même. J'admets que cette phrase est un peu tarabiscotée. Ensuite parce que le mot ( et l'idée de ) socialisme a disparu de son vocabulaire, ainsi que l'idée de classe sociale. Et pourtant, les classes existent toujours, et la lutte également. Celles-ci et celle-la disparaissent du logos de JLM, au profit de peuple et d'oligarchie. Un peuple sans obstacle entre lui et le candidat. Bien sûr, le FdG disparait, mais le PG également, et le PCF, et, évidemment le PS. Alors, à l'occasion, petit rappel historique s'impose : en 1969, la SFIO, le PS d'alors, tombe à...5% aux élections présidentielles, avec G.Deferre; le PCF réalise lui 23% avec J.Duclos, sur la base d'une orientation réclamant du PS l'alliance avec lui plutôt qu'avec les centristes, et appelant à la signature d'un programme commun de gouvernement. Pourtant, à ce moment de l'histoire, les différends entre PCF et PS sont bien plus conséquents qu'entre FI et B.Hamon. C'est à cela que j'appelerais dès maintenant, si j'étais écouté, ce qui n'est pas le cas! Non pas à un désistement maintenant, ni JLM, ni BH n'y seraient prêts, et le les comprends. Mais avec également EELV, un accord de gouvernement, si l'un des deux est élu. Dans la clarté, à visage découvertt, mais en donnant à cette formidable espérance que suscitent ces deux-là un échos enfin favorable, positif, et loin d'une magouille d'appareils. Et voyez-vous (là je vais me faire insulter), le % obtenu par JLM dans les sondages ne tient qu'à sa personne. Enlevez-le, il ne restera plus rien, tant son talent oratoire et sa grande culture sont éblouissants. Le PCF (base dernières législatives) représente 9 à10%, n'en déplaise à certains. Il n'est pas près de disparaitre, à l'instar de la classe ouvrière, qu'il peine malheureusement à représenter correctement, mais c'est une autre histoire. Le PS également, n'est pas près de disparaitre, à l'instar des employés et des cadres moyens, l'appellation PS important peu, il y aura toujours une structure réformiste en France, la seule question qui vaille est que les organisations plutôt révolutionnaires soient assez puissantes pour entrainer celle-la du bon côté, de celui de la classe ouvrière et de ses alliés, plutôt que de la droite. Pour la raison simple également, ce que certains semblent ignorer, c'est qu'un courant, quel qu'il soit, FI, PS ou autre, ne peut en aucun cas l'emporter au deuxième tour, seul, sans l'appui... d'un autre de ces courants d'idée. Voilà, j'espère humblement avoir fait avancer un chouïa le débat; un peu de bienveillance ne saurait nuire