Face à Macron, l'exigence de la justice sociale

A l'approche du discours d'Emmanuel Macron, il apparaît que les grandes exigences sociales du mouvement en cours ne seront pas prises en compte.

marche-climat
Un mois après le début du mouvement social des Gilets jaunes, les exigences sociales continuent à se trouver au premier plan.

Au delà des taxes sur les carburants, déjà annulées, c'est sont la répartition des richesses et les inégalités qui sont la clé. 

Il s'agit avant tout d'une crise du "pouvoir d'achat " et de la misère sociale et pas d'une "crise fiscale". Or les fuites organisées par le pouvoir semblent indiquer un refus de modifier la politique en cours.  Muriel Pénicaud annonce que le SMIC ( 1153 euros!) ne sera pas augmenté, car cela nuirait à l'emploi  et Stanislas Guérini, nouveau dirigeant de LREM, plaide contre le rétablissement de l'ISF, car selon lui, il s'agirait d'une "trahison" du programme de Macron ! 

De multiples tentatives se sont fait jour afin de dévier de ces objectifs sociaux, qui se sont renforcés au fur et à mesure et qui inquiètent les démagogues, les tenants de la division et les propagandistes des milieux patronaux. L'extrême-droite sous toutes ses formes tente d'orienter la mobilisation vers ses objectifs racistes et complotistes, notamment contre le bien modéré "Pacte sur les migrations".  Plusieurs dirigeants auto-proclamés des Gilets jaunes agissent dans ce sens. La politique et l'attitude de Macron ( mépris, refus de réponse, répression démesurée qui s'étend également aux lycéens mobilisés comme dans la terrible agression policière de Mantes-la-Jolie)  mais également l'attitude abstentionniste et désinvolte des confédérations syndicales ont ouvert la voie aux fascistes de tout poil.  La révélation et la condamnation des manoeuvres de ces derniers sont importantes et salutaires mais ne doivent pas conduire à rejeter l'expression d'une protestation sociale légitime contre la vie chère et la faiblesse des salaires.

marche-climat-lacrymo

Du côté de la droite LR, qui colle au FN/RN, on ne veut surtout pas mettre en cause la suppression de l'ISF. Il est fascinant d'entendre ses porte-parole se contorsionner  à ce sujet et et agiter exclusivement la "baisse des impôts" dans une optique ultra-libérale et de remise en cause des services publics. Cela constituait d'ailleurs le coeur du programme du candidat LR Fillon qui prévoyait 500 000 suppressions de postes dans le secteur public et une attaque en règle de la Sécurité sociale. 

Maintenant, des mesures sociales d'envergure doivent s'imposer, notamment par l'augmentation immédiate du SMIC, des bas salaires et des retraites, le développement des services publics gravement mis en cause ces dernières années mais également action pour la préservation du climat 

 Dans tout le pays, nous avons été très nombreux lors des Marches du 8 décembre pour défendre à la fois le climat et la justice sociale. Beaucoup de.s.es manifestant.e.s avaient revêtu des gilets jaunes, afin de marquer cette double préoccupation. Les organisateurs des Marches pour le climat ont eu raison de les maintenir, malgré les pressions du pouvoir et même de Nicolas Hulot.  Dans le même temps, la motion de censure parlementaire commune des partis de gauche est une bonne initiative dont il reste à espérer qu'elle trace la voie d'une démarche unitaire à plus long terme. 

Le financement de ces mesures sociales et environnementales  passe par la justice fiscale et sociale et la lutte contre les inégalités : il faut notamment revenir sur la suppression de l'ISF et sur les cadeaux aux entreprises, c'est à dire au patronat. Les entreprises polluantes doivent être taxées alors qu'actuellement le géant Total mais également les compagnies aériennes sont exonérées de toute contribution.

La seule solution: justice sociale! Si l'allocution de Macron ne va pas dans ce sens, la signification en sera qu'à nouveau il nous entraîne vers le chaos. Il en portera alors la responsabilité: son gouvernement et lui-même devront alors céder la place. 

Voir nos articles récents 

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/051218/accule-macron-fait-encore-limpasse-sur-la-justice-sociale

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/011218/macron-nous-entraine-vers-le-chaos 

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/271118/macron-face-la-protestation-sociale-une-reponse-hypocrite

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/211118/gilets-jaunes-versus-carlos-ghosn

https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/200718/la-mort-annoncee-du-macronisme-et-lalternative-necessaire

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.