ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

715 Billets

1 Éditions

Billet de blog 9 août 2022

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Transition écologique... et le train dans tout ça ?

La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Saurons-nous exiger et défendre le train ?

Dans son billet, Bruno Dalpra rappelait que ‘‘notre réseau ferré est mal en point, conséquence du tout TGV prôné par L’État et la SNCF.’’ Soulignant que le sous-investissement dans les infrastructures ferroviaires nous conduit vers une catastrophe, rappelant que l'exécutif Macron-Borne prétend l'inverse. Seulement, les chiffres eux, ne mentent pas !’’ à lire ici investissement-ferroviaire-en-france-un-mensonge-detat-0

Dans la même période, deux émissions-débat sur France-Culture apportent des informations sur le contexte qui interroge sur les petites lignes, "sont-elles condamnées ?. (le 23 juillet 2022). On sait bien que pour faciliter les déplacements professionnels, sociaux, familiaux, loisirs en dehors des grands centres urbains le maintien et développement du train est primordial. Même si la voiture sera toujours là, un grand nombre de déplacements pourrait se faire par le train si les conditions matérielles et le nombre de liaisons étaient organisés en tenant compte des besoins et de l'intérêt des passagers. Là, comme dans d’autres secteurs du service public c’est la logique comptable qui prévaut, dictée par les Mckinsey de tout poil...

À réécouter : SNCF : les petites lignes sont-elles condamnées ?

Extrait du site France-Culture : ‘‘Alors qu’un contrat de performance a été signé il y a quelques mois entre SNCF Réseau et l’État français, fixant les grands objectifs poursuivis par la SNCF jusqu’en 2030, les tribunes se multiplient dans la presse pour dénoncer un contrat manquant cruellement d’ambition.

Face à une option de transport respectueuse de l’environnement et permettant de redynamiser les territoires, comment expliquer que SNCF Réseau ne dispose pas d’un budget suffisant ? Quels sont les impacts potentiels de l’application de ce contrat de performance pour les petites lignes ? En quoi la modernisation du réseau est-elle une condition de la redynamisation de nos petites lignes ?

Pour évoquer ces questions, François Saltiel reçoit Gérard Lahellec, sénateur PCF des Côtes-d’Armor, ancien vice-président chargé des transports pour la région Bretagne, Patricia Perrenes, économiste spécialiste du transport ferroviaire, et Nicolas Debaisieux, directeur général de Railcoop, société coopérative de transport ferroviaire privée.

Gérard Lahellec, sénateur PCF se désole, dans un contexte d'urgence environnementale, d'un abandon continu des petites et moyennes lignes. "Le développement durable dépend du train, nous avons besoin d’une forte intervention publique. Aujourd'hui, le contrat performance entre SNCF Réseau et l’État est en dessous de nos objectifs et le désinvestissement des petites lignes s’accélère. Rendez-vous compte, ce contrat 'considère' que la Bretagne s’arrête à Rennes". Cependant le sénateur reste positif quant aux possibilités à venir de politiques volontaristes. "Des majorités politiques se dégagent afin de mener des politiques d'investissement important. Je dis aux collègues de gauche et LR : chiche allons-y !!". Selon lui, il faut urgemment rompre avec la libéralisation portée par la majorité relative macroniste. "Le gouvernement a fait, pour le parc ferroviaire, le pari de l’ouverture à la concurrence, on le perçoit aujourd'hui ce n'est pas un choix fructueux, notre service public est en danger".

Patricia Perrenes, économiste spécialiste du transport ferroviaire, appelle également à rompre avec l'approche gestionnaire privilégiée par l’État. "En France on a une vision comptable du ferroviaire, on voudrait un réseau en bon état qui couvrirait tout le pays. Cependant, l'argent qui est mis sur la table c'est deux fois moins qu'en Allemagne et c'est quasiment dix fois moins que la Suisse. Les discours récents (en référence à celui d'Élisabeth Borne) sont déconnectés des actes." Aussi, elle note les effets pervers sur la compétitivité du train, que le récent contrat de performance a, par rapport aux autres transports. "Si, comme actuellement, le contrat de performance ne donne pas assez de moyens au réseau, alors SNCF réseau a prévu logiquement d'augmenter les péages. Si, comme le notait M. Nicolas Debaisieux la somme (des péages) est monstrueuse, elle sera répercutée sur le nombre de trains qui diminuera et sur les billets qui vont être plus chers, ce qui découragera encore plus les gens à utiliser ce transport vert plutôt que la voiture ou l'avion."

Nicolas Debaisieux, directeur général de Railcoop, critique lui l'absence de vision générale dans la politique ferroviaire française. "Au-delà de l'enjeu écologique, le train est une filière industrielle de pointe. Cependant, derrière les résultats flambants du TGV, il y a une véritable crise de l'innovation du fait d'un réseau en manque d'investissement. Le problème majeur qui dépasse les infrastructures vétustes de nos rails, c'est surtout l'absence d'une vision collective de ce qu’on veut concrètement au niveau du ferroviaire. Préfère-t-on un réseau maillé très relié ? Une augmentation du Fret ? Ou une concentration sur les métropoles ? Il n’y a plus de politique globale sur le ferroviaire qui se conjuguerait avec une politique d’aménagement du territoire." Il explicite ensuite le rôle particulier de son entreprise dans l'exploitation des petites lignes abandonnées par SNCF Voyageur. "Nous allons exploiter les angles mort de la SNCF : c’est l’ADN de Railcoop. C'est-à-dire de donner accès aux usagers de ces réseaux délaissés un service de transport privé là où la SNCF n'est plus suffisamment présente".

* *

Dans les Matins de France Culture, de ce lundi 8 août, deux invités autour de la question, est-ce qu’entre ‘‘l’augmentation du nombre de voyageurs, intenses chaleurs et manque de petites lignes, la SNCF peut-elle tenir le rythme ?’’ Avec ‘‘le vice-président de la FNAUT (Fédération nationale des associations d'usagers des transports) Michel Quidort, et l'économiste spécialiste du transport ferroviaire Patricia Perrenes.’’

L'invité(e) des Matins d'été à écouter ici *SNCF : un succès fragile

* * * 

Un train d’enfer... en bande dessinée !

* * Il me paraît opportun de rappeler la ‘‘Conversation déliée’’ avec Erwan auteur de la BD « Un train d'enfer », avec Gwenaël Manac'h, publiéedans le blog de Delaunay Matthieu , ‘‘une enquête graphique dense, caustique et très réussie sur la SNCF qui lève le voile sur une entreprise d’État attaquée de toute part, un emblème, à réformer sans doute, mais surtout à défendre.’’ à lire ici/le-chemin-de-fer-est-un-tresor-public-et-une-solution-pour-demain.

* * *  Sur RailCoop, organisée en avril 2022, à lire ici /soiree-debat-sur-le-reseau-ferroviaire-francais-avec-railcoop

* * * * Et à la rédaction de Medipart et au Club de Mediapart, la question d’un accompagnement régulier de l’actualité du Rail, comme une des questions centrales du combat systémique de mobilisation pour l’environnement... me paraîtrait utile pour l'information et la mobilisation citoyenne sur "la vie du rail". Est-ce qu’une édition sur Mediapart autour du Rail, permettrait de créer une plus grande visibilité à ‘‘la bataille du rail’’…?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez