ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

44 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 avr. 2018

Les quatre conséquences des préjugés sur les personnes en précarité

Le 4 avril à la Mairie de Paris, un "rendez-vous citoyen" est proposé sur le thème "Osons confronter nos idées reçues sur les pauvres et la pauvreté". Les discours sur les chômeurs et les personnes en précarité, d'apparence souvent anodine, ont des conséquences d'autant plus importantes sur les personnes et sur la société qu'elles sont invisibles et ne font pas descendre les gens dans la rue.

ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La stigmatisation et l'humiliation liées aux préjugés sur les personnes confrontées à la pauvreté accroissent l'intensité de la pauvreté d'au moins quatre façons différentes.

Première conséquence : la destruction de la confiance et des capacités. La stigmatisation et l'humiliation détruisent d'une manière invisible mais profonde l'estime de soi et les capacités des personnes. Elles conduisent au repli sur soi, au sentiment de culpabilité. "Le plus dur quand tu vis dans la misère, dit Edilberta Béjar, militante d'ATD Quart Monde au Pérou, c'est le mépris, qu'ils te traitent comme si tu ne valais rien, qu'ils te regardent avec dégoût, jusqu'à te traiter comme un ennemi. Nous et nos enfants, nous vivons cela chaque jour, cela nous fait mal, nous humilie et nous fait vivre avec la peur et la honte."1

Les personnes en situation de pauvreté dont l'esprit est absorbé par la survie quotidienne et dont la dignité est attaquée par les préjugés voient leurs moyens diminuer ; elles adoptent plus souvent que d'autres des comportements renforçant leurs problèmes en matière de santé, d'éducation, d'emploi, etc.2
Ces conditions de vie et ces préjugés dégradent les relations familiales, comme le montre l'exemple de Patrick, ce père de famille qui n'ose pas prendre son bébé dans les bras devant les assistantes sociales.

Cela peut se jouer très tôt : "Dès l'enfance, dès l'école, le regard d'autrui peut écraser, bouleverser […]. Les enfants, qui sont sans cesse partagés entre l'amour pour leurs parents et le sentiment de honte qui provient du regard que d'autres portent sur ceux qu'ils aiment, peuvent se sentir déchirés. [...]. Parfois, on réagit à la honte par la violence, les bagarres ; parfois par l'évasion : on se cache, on déprime. [...] Si, parfois, [la honte] provoque une réaction de fierté qui peut amener certains à relever le défi, à faire l'impossible pour lutter contre cette honte, souvent, quand elle touche des individus ou des familles isolées, elle renforce la solitude, elle contraint les personnes à se cacher, à mentir, voire à "se débrouiller" de diverses manières pour éviter le regard de mépris des autres."3

C'est pourquoi il est si important de soutenir les personnes et familles en grande précarité, de soutenir ses propres enfants quand ils sont confrontés à des conditions de vie difficiles, afin que tous puissent développer des sentiments d'estime de soi et de confiance en soi et dans les autres, outils essentiels pour résister à ces conditions de vie.

17 octobre 2013, Journée mondiale du refus de la misère. Marche contre les préjugés à travers Paris (photo ATD Quart Monde)

Seconde conséquence : les non-recours. En proie à ces préjugés (et aussi au manque d'information et à la complexité des démarches), les personnes en précarité en viennent à renoncer à la protection sociale, pourtant un rempart efficace contre la pauvreté. "La pauvreté, dit une mère de famille, c'est avoir besoin d'aide, mais c'est aussi avoir trop peur d'être jugée comme une mère incapable pour la demander."

Autre exemple, un travailleur social ou un acteur associatif ne va pas engager une demande de logement, de formation, etc., avec une personne dont il doute a priori des "mérites" ou des capacités.

Troisième conséquence : la discrimination. Les préjugés conduisent parfois à un acte de discrimination, c'est-à-dire à refuser a priori à une personne l'accès à un bien ou un service, pour un motif interdit par la loi (et la discrimination pour cause de pauvreté a été reconnue comme tel en 2016).

Une mère de famille témoigne dans une Université populaire Quart Monde en Alsace : "Quand je vivais en baraquement avec des minimas sociaux, mes enfants étaient mis au fond de la classe. La maîtresse ne les aidait pas. Elle se basait sur la réputation de la famille, pas sur les enfants eux-mêmes."
Autres exemples : un bailleur social refuse a priori un logement à une famille en grande précarité, un employeur rejette a priori le CV d'un candidat dont le profil comporte des "marqueurs de pauvreté" (comme le fait d'habiter en foyer d'hébergement ou d'avoir travaillé en entreprise d'insertion4), un professionnel de santé refuse un rendez-vous à un(e) bénéficiaire de la CMU, etc.

Quatrième conséquence : l'impuissance politique et citoyenne. Les préjugés peuvent conduire à un sentiment d'impuissance, au repli sur soi, à l'inaction politique et citoyenne ou même à prendre des mesures qui vont à l'encontre de la justice et de l'équité sociale (et risquent de renforcer à leur tour les préjugés). Par exemple, si le pouvoir politique estime que les chômeurs préfèrent les aides sociales à l'emploi, il sera tenté de mettre en œuvre des mesures de contrôle et de réduction des allocations plutôt que d'accompagnement et de création d'emplois.
Pourtant, les idées neuves et les solutions existent. Pour les trouver, il faut aller au-devant de l'inconnu, libérer notre pensée, dépasser les stéréotypes et idées toutes faites.

jean-christophe.sarrot@atd-quartmonde.org

Notes

(1) ATD Quart Monde, La misère est violence, rompre le silence, chercher la paix, op. cit. Voir aussi R. Walker, G. B. Kyomuhendo, E. Chase, S. Choudhry, E. K. Gubrium, J. Y. Nicola, I. Lødemel, L. Mathew, A. Mwiine, S. Pellissery et Y. Ming, "Poverty in Global Perspective : Is Shame a Common Denominator ?", Journal of Social Policy, vol. 42, n° 2

(2) Voir par exemple E. Duflo, A. V. Banerjee, Repenser la pauvreté, Paris, Le Seuil, 2012, chapitre 6 ; S. Mullainathan et E. Shafir, Scarcity: Why Having Too Little Means So Much, New York, Times Books, 2013 ; D. Bourguignon, D. Desmette et alii, "Activation du stéréotype, performance intellectuelle et intentions d'action : Le cas des personnes sans emploi", Revue internationale de psychologie sociale, 2007.

(3) Groupes de recherches Quart Monde-Université et Quart Monde Partenaire, Le Croisement des savoirs et des pratiques, Éd. Quart Monde/Éd. de l'Atelier, 2008.

(4) Voir le testing d'ATD Quart Monde et ISM-Corum Discrimination et Pauvreté. Livre blanc : analyse, testings et recommandations, 2013.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report