bartholomé

Sociologue

Paris - FR

Sa biographie
Sociologue Ancien directeur du département Évaluation des Politiques publiques du CREDOC Enseigne à Sciences Po Paris (master Stratégies territoriales et urbaines) Directeur de recherche associé au Credoc, Expert au Haut Conseil de la Santé Publique (commission Évaluation, stratégie et prospective)
Son blog
4 abonnés Le blog de bartholomé
  • 8 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 1 contact
Voir tous
  • Du peuple, du référendum, et… de Machiavel

    Par
    Comment ne pas voir dans l’ultralibéralisme contemporain le moteur de l’individualisme qui mine le sens du « collectif » indispensable à la pérennisation d’un ordre politique garant de l’intérêt général ? Forts du constat que le collectivisme fût violemment délétère, nous devrions avoir le courage politique de liquider la fiction du peuple, pour lui substituer l’horizon de la société des citoyens.
  • La Belle, film lituanien de 1969, restauré : une perle à ne pas laisser passer

    Par
    Au delà du miroitement des reflets de l'enfance, Arūnas Žebriūnas offre un film des profondeurs sur une société figée par le soviétisme, dans un noir et blanc magnifique qui oscille entre lumière s'accrochant aux surfaces de l'optimisme et noirceur intérieure. Le vrai sujet n'est pas le jeu des enfants qui élit la belle, qu'évoquent le titre et la bande annonce (à voir), c'est l'attente.
  • "Under the silver lake" : film sans intérêt, en apparence du moins.

    Par
    "Under the silver lake", film de David Robert Mitchell, présenté au festival de Cannes, actuellement sur les écrans, met en scène, à la manière hollywoodienne, une vision surréaliste de la ville, Los Angeles, dans laquelle la poursuite d’une blonde, à peine entrevue, devient un jeu de piste enchaînant de multiples cases, dans l’ensemble assez baroques, autant triviales que délirantes.
  • Jeune femme - Comme une auto tamponneuse dans la foire urbaine

    Par
    Jeune femme, sorti en salle le 1er novembre 2017, récompensé par la Caméra d’Or du dernier Festival de Cannes, a été salué pour Laetitia Dosch qui donne corps à ce portrait en mouvement, un film qui commence par une dégringolade dans le caniveau pour s’interrompre au moment où la chute pourrait semble t-il prendre fin, sans que l’on puisse imaginer d’autre lendemain que la vie la plus ordinaire.
  • Jeune femme - Comme une auto tamponneuse dans la foire urbaine

    Par
    Jeune femme, sorti en salle le 1er novembre 2017, récompensé par la Caméra d’Or du dernier Festival de Cannes, a été salué pour Laetitia Dosch qui donne corps à ce portrait en mouvement, un film qui commence par une dégringolade dans le caniveau pour s’interrompre au moment où la chute pourrait semble t-il prendre fin, sans que l’on puisse imaginer d’autre lendemain que la vie la plus ordinaire.