Blog suivi par 451 abonnés

Le blog de C'' Nabum

À propos du blog
Le Bonimenteur par lui-même En toute immodestie. Un curieux personnage en bordure de rivière comme en lisière de forêt, sur un quai ou bien sur un tonneau, grimé ou plus sûrement affistolé, va son train en narrant histoires et récits, témoignages et anecdotes. Il fait son miel de tout ce qui se raconte. Ne reculant devant aucune menterie, il brode à sa fantaisie d’incroyables tissus de mensonges ourlés de nombreuses vérités qu’il vous appartient de démêler. Tout ce fatras d’aubours finit par se métamorphoser en contes ou en fariboleries en prenant les habits de la farce. Il se fait, tour à tour, compagnon de Merlin, tribun gaulois, jeune mousse partant à l'aventure ou tourneur de phrases alambiquées où se glisse un peu de la parlure de ch’ez nous. L’irrespect est le sceau de celui qui est avant tout un berlaudiot, un gentil bredin, un âne prétendument bâté qui derrière l’absurde et la fiction dissimule quelques brassées de sagesse. Une lanterne éclaire son chemin pour vous mener en bateau ou vous faire marcher. Il se contente d'une barquasse transportant des barriques en suivant l'aiguille d'une boussole qui a perdu le nord ou d’une paire de sabots taillés dans un saule farceur. Souffleur de vent il glisse ses mots à la surface du réel en compagnie de joyeux farfadets, de korrigans espiègles, de diablotins égrillards, d’hédonistes lascifs, tous amateurs de nos vins de pays et de bonne ripaille. Loiontain descendant de François Rabelais par la cuisse gauche, il est le compagnon de Galifron, le cousin germain de Gargantua. La farce est son domaine, le rêve son pays. Il prend la plume pour composer ses sornettes, avant que de se faire un malin plaisir à vous les distiller à la moindre occasion. Il vous balade, vous emporte, vous moque ou vous pique sans autre but que le plaisir de vous divertir. Ses Bonimenteries nées du mariage consanguin de la carpe et du lapin de garenne, sont autant de balises pour frayer votre chemin dans son imaginaire afin qu’il vous ramène de plain pied dans la réalité. L’aventure si vous prenez le risque de la vivre, vous en apprendra beaucoup plus qu’il ne veut bien vous le laisser croire sur la grande épopée d’une province qui a vu naître la langue française et les grands évènements du royaume. Si le mensonge est sa contrée, c’est pour mieux pénétrer les arcanes de la grande Histoire. À contre-courant !