Craig Murray inculpé d'outrage à la cour pour ses billets de blog

The Grayzon, journal d'investigation indépendant dénonce les accusations pour outrage à la cour à l'égard de Craig Murray, ancien diplomate britannique et grand défenseur des libertés, notamment dans l'affaire Wikileaks, pour la rédaction de ses billets de blog dénonçant des conflits d'intérêts et des crimes d'états.

Note aux lecteurs : Les références en français sur les personnes évoquées dans cet article sont
disponibles en fin de billet

L'ex-diplomate britannique dissident Craig Murray inculpé pour des articles de blog dans une affaire kafkaïenne

Craig Murray, un ancien diplomate britannique devenu militant anti-guerre, a été accusé d'outrage à la cour pour avoir écrit des articles de blog. Il risque deux ans de prison, sans jury ni défense de la liberté d'expression. 

Craig Murray - Capture d'écran Craig Murray - Capture d'écran

Par Ben Norton, le 27 avril 2020

Le célèbre militant britannique pour la paix et ancien diplomate Craig Murray a été accusé d'outrage à la cour pour avoir écrit des articles de blog. 

Cette accusation suspecte représente une affaire kafkaïenne très politisée dans laquelle Murray n'a pratiquement aucun droit garanti. Il semble également s'inscrire dans le cadre de la répression agressive du gouvernement britannique contre le mouvement indépendantiste écossais.

Dans ses commentaires au Grayzone, Murray a décrit l'affaire qui lui est reprochée comme une attaque tout à fait antidémocratique contre la liberté d'expression, et a averti que cela pourrait être une punition pour son journalisme dissident et son activisme exposant les crimes et les mensonges du Royaume-Uni.

Murray a déclaré qu'il risquait "de ne pas avoir de jury, de ne pas être évalué "hors de tout doute raisonnable", de ne pas pouvoir bénéficier d'une défense d'intérêt public, de ne pas pouvoir bénéficier d'une défense de liberté d'expression, et d'être condamné à une peine de prison pouvant aller jusqu'à deux ans et à une amende "illimitée"".

Craig Murray a été ambassadeur de Grande-Bretagne en Ouzbékistan de 2002 à 2004. Le ministère britannique des affaires étrangères l'a licencié pour avoir dénoncé l'implication des Britanniques et des États-Unis dans des violations flagrantes des droits de l'homme dans le pays. Murray avait dénoncé la torture, avertissant que la CIA utilisait des renseignements très douteux obtenus de détenus torturés.

Depuis qu'il a quitté le service diplomatique britannique, Murray est devenu un éminent défenseur des droits de l'homme qui tient un blog populaire sur son blog personnel.

Sur son site et par le biais des réseaux sociaux Murray s'est imposé comme un fervent défenseur de WikiLeaks et de son éditeur Julian Assange qui est supplicié dans la prison britannique de haute sécurité de Belmarsh en attendant une éventuelle extradition vers les États-Unis.

Ces dernières années, Murray a mis en lumière toute une série de crimes commis par les gouvernements américain, britannique et israélien. 

Il a fait la lumière sur les accusations britanniques selon lesquelles la Russie aurait empoisonné l'agent double Sergei Skripal sur ordre officiel du gouvernement. Et ces derniers mois, il a publiquement condamné l'hypocrisie du Royaume-Uni dans un scandale impliquant Anne Sacoolas, un agent de la CIA qui a tué l'adolescent britannique Harry Dunn après qu'elle l'ait renversé alors qu'elle conduisait sur le mauvais côté de la route devant une station d'espionnage de l'armée de l'air américaine.

Résident d'Édimbourg, la capitale de l'Écosse, Murray s'est montré particulièrement franc dans son soutien à l'indépendance du pays par rapport au Royaume-Uni. Son activisme en faveur de l'indépendance semble être un facteur clé dans sa persécution de la part du gouvernement.

Capture d'écran - Craig Murray s'exprimant lors d'un événement pro-écossais sur l'indépendance en 2013 Capture d'écran - Craig Murray s'exprimant lors d'un événement pro-écossais sur l'indépendance en 2013

Avec le Brexit qui se profile à l'horizon et un mouvement populaire qui continue de se développer pour l'indépendance de l'Ecosse, la Grande-Bretagne a intensifié sa répression de la dissidence.

L'un des visages les plus emblématiques du mouvement d'indépendance, Alex Salmond, est devenu une cible majeure de la répression. Salmond, qui a été à la tête du Parti national écossais (SNP) pendant plus de deux décennies, a été contraint de démissionner du parti en 2018 après avoir fait l'objet de plusieurs plaintes pour agression sexuelle.

Craig Murray a publié une série de billets de blog dénonçant des conflits d'intérêts douteux et des irrégularités évidentes dans l'affaire Salmond ici et , suggérant une politisation des accusations. Il a également révélé certains liens suspects des plaignants avec la police et avec les rivaux politiques de Salmond.

Au final, un jury composé majoritairement de femmes a abandonné les 14 accusations portées contre M. Salmond. Le gouvernement a à son tour admis avoir violé ses propres lois dans cette affaire, et a fini par payer des centaines de milliers de livres sterling pour les frais de justice de Salmond.

Depuis que Salmond a été mis à la porte, le SNP s'est rué vers la droite. Son remplaçant à la tête du SNP, Nicola Sturgeon, est un centriste moins attaché à l'indépendance de l'Écosse et beaucoup plus douteux sur le plan politique. Sturgeon a exprimé son admiration pour Henry Kissinger et a fait l'éloge d'Hillary Clinton, en attribuant la défaite du candidat à la présidence des États-Unis non pas à sa politique néolibérale et à sa campagne terne, mais plutôt à la misogynie.

Murray a assisté à deux jours du procès de Salmond et a publié de longs articles de blog sur les procédures ici et . Le tribunal a refusé de lui accorder une accréditation médiatique, et l'a ensuite interdit de participer au procès dans une démarche très suspecte qui a été initiée par l'accusation, et non par le juge, comme Murray l'a découvert plus tard.

Le 24 avril, Murray a publié un article révélant que la police l'intimidait ainsi que d'autres journalistes et militants qui s'étaient exprimés sur l'affaire Alex Salmond.

Murray a déclaré qu'il connaissait quatre militants indépendantistes qui ont été appelés ou visités par la police. Certains ont été menacés d'être accusés d'outrage au tribunal pour leurs publications dans les médias sociaux sur l'affaire Salmond. La police a ensuite fait une descente au domicile d'un journaliste écossais et a confisqué ses ordinateurs et téléphones.

Murray a été la victime suivante, accusée d'outrage au tribunal pour ses posts de blog sur l'affaire Salmond - même après que toutes les charges contre Salmond aient été abandonnées.

"C'est une persécution politique flagrante et unilatérale. C'est tout à fait clair", a écrit Murray. Il a décidé de rendre publique l'accusation portée contre lui lien PDF ici.

"Cet acte d'accusation est la base sur laquelle ils tentent de me mettre en prison - en fait, l'acte d'accusation prévoit jusqu'à deux ans de prison et une amende illimitée comme peine demandée par la cour", a déclaré Murray.

"L'État croit avoir enfin trouvé un moyen de me mettre en prison sans l'obstacle gênant d'un jury de mes pairs", a-t-il poursuivi. "L'outrage au tribunal est simplement décidé par un juge. Il est extraordinaire que l'on puisse aller en prison pour une durée de deux ans sans protection du jury et sans examen " hors de tout doute raisonnable " ; et sur le caprice d'un juge qui défend ce qu'il peut considérer comme la dignité de sa propre fonction. C'est vraiment le summum de la mauvaise loi. L'utiliser contre la liberté d'expression est dégoûtant".

Murray a également déploré que "l'accusation fasse payer un lourd tribut à [sa] famille"

.......................

Ben Norton est journaliste, écrivain et cinéaste. Il est rédacteur en chef adjoint de The Grayzone et producteur du podcast des Moderate Rebels, qu'il co-anime avec le rédacteur en chef Max Blumenthal. Son site web est BenNorton.com et il tweete sur @BenjaminNorton.

Source ici

Traduction : Céline Wagner

......................

Sergei Skripal

Affaire Anne Sacoolas responsable de la mort d'un l'adolescent britannique Harry Dunn

Alex Salmond

.......................

Les comptes rendus d'audiences en français de Craig Murray sur le procès de Julian Assange de février 2020

Jour 1Jour 2Jour 3Jour 4

 © céline wagner © céline wagner

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.