Cinemakhia

Paris, Athènes - France, Grèce

Sa biographie
Nous sommes un collectif de neuf personnes, six Français (Clémence, Eden, Elsa, Lucia, Margot et Raphaël), une Franco-grecque (Mélissa) et deux Grecques (Eva et Mary). Nous vivons à Paris et à Athènes et exerçons des activités différentes. Certains d'entre nous se connaissaient déjà, d'autres non. Nous nous sommes tous retrouvés autour d'un projet commun : écrire et réaliser un film documentaire sur la question de l'accueil et/ou du rejet consacrés aux exilés qui arrivent aujourd'hui en Europe. Chacun d'entre nous, dans un cadre militant, professionnel ou humain, avait été amené à s'interroger sur la question migratoire en Europe et dans le monde, sur les politiques d'accueil, sur les conditions de vie réservées ici et là aux migrants. Le témoignage d’une amie revenue de Samos, l’une des îles de la mer Egée touchée par l’arrivée des migrants, a été le point de départ de notre travail collectif. Elle décrivait la position complexe des communautés locales, tiraillées entre solidarité et rejet, ballottés entre le spectacle de la détresse et leur propre précarité, économique et sociale. Partant de ce témoignage, nous avons décidé de créer un collectif, que nous avons appelé « Cinemakhia », terme composé des mots grecs signifiants « cinéma » et « alliance ». Des premières discussions animées dans les rues de Paris, aux Skypes trilingues interrompus par les aléas des mauvaises connexions internet, nous partageons avant tout un fort désir de travailler ensemble, au delà des frontières et des langues. Notre volonté est double : parvenir à écrire et à réaliser un (bon et beau) film de manière collective en respectant les principes d'horizontalité et de coopération dans lesquels nous avons foi ; développer notre point de vue sur la question migratoire aujourd'hui, en essayant de prendre le contre-pied de l'actuel traitement médiatique dominant. Ce blog vise à partager et à relater l'élaboration collective de ce documentaire consacré aux chamboulements et reconfigurations engendrés par la venue quotidienne de milliers de migrants au sein de la communauté habitant à Kleio, petit village situé au nord-est de l'île de Lesbos. Cette île, en face de la Turquie, constitue en effet pour bon nombre d'exilés la première étape d'un long périple européen. Entre rejet et identification, l’arrivée de « ceux d’en face » bouleverse le village et ses habitants, dont les ancêtres, eux-mêmes réfugiés, sont aussi venus "d'en face". Ces histoires s’entrecroisent et donnent lieu à de multiples jeux de miroir.
Son blog
1 abonné Le blog de Cinemakhia
  • 4 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 2 contacts
Voir tous
  • Choisir nos mots

    Par
    Indéniablement, les mots sont importants. Dans toutes les langues, leurs connotations véhiculent des représentations spécifiques et leurs utilisations relèvent parfois de choix politiques et idéologiques. Nous voulons ici nous interroger sur les mots qui servent à nommer les hommes et les femmes qui quittent leur pays pour aller vivre ailleurs.
  • « Face à Face » ou l’enjeu de l’accueil à Lesbos

    Par
    L’arrivée quotidienne d’exilés venus « d’en face » confronte les habitants de Kleio, dans l’île de Lesbos, à l’enjeu de l’accueil. Ce « face à face » dévoile les tiraillements et les contradictions inhérents à tout acte d’hospitalité.
  • Lesbos, quand l’Histoire se répète

    Par
    Cet automne, le collectif Cinemakhia s’est rendu à Kleio, village au nord-est de l’île de Lesbos, en face de la Turquie, par lequel transitent de nombreux exilés syriens, afghans ou irakiens, et dont les ancêtres des habitants actuels sont d'anciens réfugiés. Cinemakhia explore ici comment le présent entre en résonance avec le passé.
  • Lesbos, quand deux «crises» se font face

    Par
    Le collectif Cinemakhia s’est rendu à Kleio, petit village situé au Nord de l’île de Lesbos, afin de réaliser un documentaire consacré aux bouleversements engendrés par le passage des migrants sur la communauté villageoise. Sur l'île, la "crise des migrants" se superpose à la "crise économique". Cinemakhia interroge dans cet article la notion de crise et les imaginaires qu'elle convoque.