Collectif des Sorins

Collectif de sans papiers depuis au moins 10 ans

Montreuil

Sa biographie
Le Collectif des Sorins naît le 30 juillet 2011, date à laquelle plus de 300 personnes, essentiellement africaines, sont expulsées d’une usine désaffectée sise 94 rue des Sorins à Montreuil. Un grand nombre d’entre elles vivent dans la rue puis sur un stade au début de l’hiver. Le groupe se dote de délégués et d’un porte-parole, prend en charge son organisation et suscite la mobilisation d’un comité de soutiens autour d’actions collectives et de moments de convivialité. Sans autres perspectives à l’arrivée des grands froids et avec l’appui de la municipalité, la quasi-totalité du groupe s’installe dans une ancienne serrurerie industrielle dont le terrain appartient à l’OPH-M. Celui-ci signe avec la ville de Montreuil une convention de mise à disposition du lieu. Les délégués veillent à la sécurité et à la propreté des lieux, font respecter les règles collectives affichées dans la salle commune, avec le souci d’entretenir des relations de bon voisinage. Après des départs et des évictions, le groupe se stabilise autour de 170 habitants. Le groupe décide dès 2011 de se constituer en association pour défendre ses droits à un logement digne. Les premiers statuts sont déposés à la préfecture de la Seine-Saint-Denis qui en donne récépissé le 2 janvier 2012. Une première convention d’occupation précaire des lieux est signée le 12 mars 2012 entre la ville et le Collectif des Sorins. L’association est composée d’habitants et de soutiens. Outre son travail de gestion coopérative du foyer informel, elle organise des activités culturelles et certains vendredis soirs, la salle collective devient un espace de partage ouvert à tous les Montreuillois. L’association participe également aux événements organisés par le Comité des fêtes du quartier. Les conditions de vie empirent peu à peu de 2012 à 2014 ; la nouvelle municipalité et l’OPH–M décident alors d’entamer des travaux visant la mise en sécurité des lieux ainsi que leur isolation pour y installer le chauffage. Un budget de 190 000 euros est voté à l’unanimité au Conseil Municipal du 2 avril 2015. La SCIC montreuilloise Habitats Solidaires et la Fondation des Architectes de l’Urgence apportent leur aide financière et technique au projet. Les travaux sont réalisés d’avril à juillet 2015, en bonne partie par les habitants. L’association fait également appel à la générosité des Montreuillois. Les 25 000 euros récoltés avec l’aide de la Fondation SOMFY vont permettre aux habitants de disposer d’une cuisine et de sanitaires adaptés à une vie digne en collectivité. Désormais, le bâtiment est reconnu parmi les foyers d’hébergement précaire de migrants à Montreuil. Après l’adoption de nouveaux statuts en 2017, le Collectif des Sorins continue à lutter pour préserver des valeurs d’accueil, d’échanges et de solidarité face à l’absence de logement pérenne, de travail régulier et de titres de séjour, dans le plus grand respect des lois fondamentales de la République française. C’est cette même attitude qui a conduit deux municipalités successives à les épauler dans un contexte plutôt défavorable aux migrants.
Son blog
4 abonnés Le blog de Collectif des Sorins
Voir tous
  • Lettre ouverte de notre collectif de sans papiers (Montreuil)

    Par
    Nous sommes un collectif de travailleurs immigrés de Montreuil, presque tous sans papiers et résidant en France depuis au moins 10 ans. Nous avons récemment écrit au préfet pour lui demander la régularisation de notre groupe. Sans réponse de sa part, nous avons décidé de proposer aux médias de publier notre lettre, pour informer les Français au sujet de la vie des sans papiers.