Macron, Merkel... NECE 2018: «le meilleur des mondes» débarque à Marseille

La réunion de travail de rentrée d'Emmanuel Macron et d'Angela Merkel se tient vendredi 7 septembre à Marseille au Palais du Pharo. Du 6 au 9 septembre, sur le thème « le Meilleur des Mondes – L'avenir de la Démocratie et de la Formation à la Citoyenneté » – la plateforme NECE a convié à la Friche Belle de Mai pas moins de 462 participants.

Comité Européen Marseille

NECE 2018 © NECE NECE 2018 © NECE

La réunion de travail de rentrée d'Emmanuel Macron et d'Angela Merkel se tient vendredi 7 septembre à Marseille au Palais du Pharo.
Du 6 au 9 septembre, sur le thème « le Meilleur des Mondes – L'avenir de la Démocratie et de la Formation à la Citoyenneté » –   la plateforme NECE* a convié à la Friche Belle de Mai (3e arr.)  pas moins de 462 participants.
Les calendriers sont en phase. Est-ce un hasard ? Pas vraiment, semble-t-il...
Les participants à la conférence NECE sont membres d'organisations de pays de l'Union Européenne, de l'Euro-Méditerranée (Algérie, Egypte, Jordanie, Maroc, Tunisie), d'Afrique du Sud, Arménie, Azerbaijan, Inde, Ukraine... de Biélorussie, Georgie, Macédoine, Moldavie, Russie, Serbie, Tanzanie, Turquie... du Brésil, Burundi, Canada, Japon, Kenya, Malawi.
Comme le rappelle le NECE sur son site internet, « la conférence NECE est ouverte aux formateurs à la citoyenneté, aux militants et aux étudiants d’Europe, des pays du Partenariat oriental et d’Afrique du Nord, ainsi qu’au public marseillais, aux organisations de la société civile et aux éducateurs en France. La participation à la conférence NECE est gratuite.»

Cette année, la problématique de la conférence NECE aborde des sujets d'une actualité brûlante. Son titre s'inspire de la célèbre et sombre utopie d'Aldous Huxley de 1932. Doit-on y voir un signal d'alarme des organisateurs ?
Le livre, « le Meilleurs des Mondes », a paru  entre les deux Guerres mondiales, période de la Révolution bolchévique, le génocide en URSS, la terreur stalinienne et le Goulag. Et débute en Europe la montée en puissance du fascisme et du nazisme, suivie au pas de l'oie par la création en Allemagne des premiers camps de concentration... 
La conférence 2018 du NECE s’articule autour de trois défis :

  • les crises actuelles des démocraties libérales occidentales et la tendance mondiale à la «récession démocratique » (Larry Diamond), démontrée par l’essor des courants nationalistes et populistes en Europe et dans d’autres parties du monde.
    Comment l’éducation civique peut-elle faire face à ces tendances, intellectuellement et pratiquement ?

  • le rôle (inévitable) et ambivalent des émotions qui inspirent nos réponses et réactions face à un monde façonné par les incertitudes, les peurs et des éléments « hors de notre contrôle ». Comment réussit-on à réconcilier les émotions et la politique ? Comment parvenir à une « nouvelle donne émotionnelle » ? Comment cela affecte-t-il l’éducation civique ? 

  • la transformation technologique actuelle qui numérise notre vie quotidienne, donnant aux grandes entreprises technologiques et aux groupes de médias sociaux le pouvoir de manipuler le monde entier. L’éducation civique peut-elle faire éclater les bulles ? 

Selon les organisateurs, « la conférence NECE à Marseille se concentrera sur ces processus transnationaux et servira de plate-forme où les citoyens de plus de 40 pays pourront discuter de la manière de réinventer la représentation démocratique et l’éducation civique, tant en termes de pays que de disciplines. Les objectifs sont les suivants :

  • permettre aux formateurs et aux militants de la mouvance civique de débattre et de trouver des concepts, des idées et des outils pour faire face aux crises et à la complexité

  • offrir une tribune aux points de vue, aux perspectives, aux concepts et aux approches politiques différents en matière civique et d‘éducation

  • contribuer à de nouveaux alignements entre des professionnels et des militants du monde civique afin de rendre plus pertinents la défense des intérêts et l’action civique au niveau européen – construire de nouveaux réseaux et faciliter des actions conjointes avec des formateurs à l’éducation civique en France et dans la région de Marseille ».

La plateforme NECE est une initiative de formation à la citoyenneté de l'Agence fédérale pour l'éducation civique (Die Bundeszentrale für politische Bildung – bdp), fondée en 1952, qui dépend du ministère fédéral de l'Intérieur de la République Fédérale d'Allemagne (Bundesrepublik Deutschland - BRD.)
La plateforme est administrée par la bdp avec sept partenaires venant de France, des Pays-Bas, du Luxembourg, d’Autriche, de Slovénie, de Pologne et de République tchèque depuis maintenant dix ans.

NECE 2018... Rendez-vous Merkel-Macron : comme un prélude au sommet de la Méditerranée à Marseille en 2019... ?

L'évènement NECE 2018 qui rassemble des acteurs de la société civile est en phase avec l'ambition du président Macron qui sera vendredi prochain à Marseille avec la chancelière Angela Merkel.
La doyenne des villes de France accueillera le sommet de la Méditerranée l'an prochain (au début de l'été) afin de relancer une politique méditerranéenne en panne.  « On y parlera de la jeunesse, de la mobilité, de l’énergie, des échanges universitaires », a-t-il précisé en début d'année à Tunis.
Dans son discours de Ouagadougou (28 novembre 2017) et à l'occasion du discours traditionnel de fin d’été aux ambassadeurs français au début du mois,  le président Macron a insisté sur l’importance de l’ouverture à la société civile.
Dix ans après la naissance de l'Union pour la Méditerranée dont le siège est à Barcelone, « il s'agit de refonder une politique méditerranéenne plus inclusive, impliquant toutes les sociétés civiles », a-t-il rappelé.

Plus prosaïquement,  les organisateurs de l'évènement NECE 2018 à la Friche Belle-de-Mai, annoncent un véritable CAMPUS des IDÉES composé de plus de 20 ateliers, trainings, tables rondes etc. ouvert à la société civile ou, plus exactement, on ne gâte rien à le rappeler, « aux formateurs à la citoyenneté, aux militants et aux étudiants d’Europe, des pays du Partenariat oriental et d’Afrique du Nord, ainsi qu’au public marseillais, aux organisations de la société civile et aux éducateurs en France ».

L'idée de cette conférence aurait plu aux « pères fondateurs » de l'Europe. Il suffit de relire la Déclaration Schuman du 9 mai 1950, qui évoque une des « tâches essentielles de l'Europe : le développement du continent africain »  (1). Tout comme la tenue d'un Sommet méditerranéen en 2019 que préfigure la venue à Marseille du président et de la chancelière.
On en retire l'impression qu'une stratégie se met en place pour favoriser la «consolidation du Maghreb », voire l'essor économique de l'Afrique avec l'appui des sociétés civiles.
On est loin de la théorie du « cordon sanitaire »  de l'entre deux-guerres qui n'avait pas empêché la terreur et les dictatures de se répandre sur le continent,  avec pour effet de relancer le déferlement migratoire, puis de nouveau une guerre mondiale qui a mené les démocraties européennes et le monde au cataclysme. Ph L

  * Networking European Citizenship Education – Réseau Européen d'Éducation Civique – est une initiative de formation à la citoyenneté de l'Agence fédérale allemande pour l'éducation civique qui dépend du Ministère Fédéral de l'Intérieur 

 (1) Extrait de la Déclaration Schuman du 9 mai 1950 : 

« La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera que toute guerre entre la France et l'Allemagne devient non seulement impensable, mais matériellement impossible. L'établissement de cette unité puissante de production ouverte à tous les pays qui voudront y participer, aboutissant à fournir à tous les pays qu'elle rassemblera les éléments fondamentaux de la production industrielle aux mêmes conditions, jettera les fondements réels de leur unification économique.
Cette production sera offerte à l'ensemble du monde sans distinction ni exclusion, pour contribuer au relèvement du niveau de vie et au développement des oeuvres de paix. L'Europe pourra, avec des moyens accrus, poursuivre la réalisation de l'une de ses tâches essentielles: le développement du continent africain.  » 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.