Philippe LEGER
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Carnets d'Europe

Suivi par 36 abonnés

Billet de blog 12 sept. 2018

NECE-MARSEILLE 2018 : Marchés de "l'attention" et paroles de citoyens

Le philosophe danois Vincent Hendricks a levé le mystère qui entoure l'écosystème de croissance des GAFA. La ressource principale : « l'attention »... la nôtre ! Souvent suscitée par les « fake news » et les « bullshits » (1), « elle vaut de l'or. » Tout en finesse et féminité, Emily O'Reilly, Ombudsman (Médiatrice) européenne, a conféré sur « ce que disent les citoyens de l'avenir de l'UE. »

Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comité Européen Marseille

NECE-MARSEILLE 2018, l'affiche officielle de l'événement. © NECE


Du 6 au 9 septembre, sur le thème, « Le Meilleur des Mondes ?! Le futur de la Démocratie et de l'Éducation Citoyenne », près d'un demi millier de participants de 53 pays ont participé à la plateforme du Réseau Européen d'Éducation à la citoyenneté (2), à la Friche Belle-de-Mai, dans le 3e arr. de Marseille,
Ils ont fait le tour « des aspects négatifs de la démocratie libérale. Et réfléchi à des stratégies pour renforcer dans nos sociétés l'espace civique, les libertés démocratiques et les droits fondamentaux. »

Vincent Hendricks, professeur de philosophie et directeur du CIB – Université de Copenhague © NECE

Lors de la dernière journée, les participants ont suivi la conférence de Vincent Hendricks, professeur de philosophie et directeur du CIB – Université de Copenhague. Captivante de bout en bout, elle portait sur « les Marchés de l'attention. Mauvaise information et manipulation - Nouvelles Tâches pour l'engagement civique »

La Médiatrice de l'Union Européenne, Emily O'Reilly. © Services audiovisuels de la Commission européenne.

Emily O'Reilly, la médiatrice de l'Union européenne, connue pour son engagement très fort dans la lutte contre les lobbies, a fait entendre les demandes des citoyens européens, « ce qu'ils souhaitent comme futur. »
Des vidéos de ces deux conférences, et d'autres encore, sont visionnables en « streaming » sur le site du NECE (suivre ce lien).
« Boulègue TV », la télévision participative du 3e arr. de Marseille (3), a réalisé des interviews (suivre ce lien).

NECE 2018 : pendant 3 jours, un pôle de compétitivité de citoyens du monde à la Friche Belle-de-Mai

Éducateurs de la citoyenneté, activistes, étudiants, enseignants d'Europe et d'Afrique du Nord, de l'Afrique subsaharienne et au-delà, de la zone Pacifique mais aussi d'Amérique du Nord, responsables d'organisations de la société civile ou simples citoyens marseillais (sur inscription)... 
Tous les participants sont repartis après avoir fait le plein d'énergie au « Campus des Idées ». Alimenté leur réflexion grâce à des conférences données par des spécialistes, souvent de haut niveau et référents presse à l'international (Liste).

"Levée de doute" - De gauche à droite : Julia - Lea et Zina de l'ONG marseillaise Eurocircle. © Philippe Léger

Les participants ont rempli leur cabas au « marché de projets », apporté leur témoignage, confronté leur expérience, échangé leurs bonnes pratiques, en séance publique ou de manière informelle dans « l'Open Space », autour d'un café ou d'une collation.... Une véritable « stratégie de café » qui facilite le partage des connaissances et leur croisement ; les « fertilisations croisées » étant susceptibles d'amener des solutions innovantes. 

Christoph Müller-Hofstede, directeur de programme - événements et conférences - à la bpb : Agence Fédérale pour l'Éducation civique © Philippe Léger

La plateforme NECE est une initiative de formation à la citoyenneté de l'Agence fédérale pour l'éducation civique (Die Bundeszentrale für politische Bildung – bdp), qui dépend du ministère fédéral de l'Intérieur de la République Fédérale d'Allemagne.
Par delà l'objectif de renforcer la Citoyenneté par l'éducation civique, faut-il voir aujourd'hui dans cette initiative, qui date de 1952, une réponse à un danger qui menace quelques États européens : sans doute pas la prise de pouvoir par une dictature, mais celui d'une démocrature aux mains de populistes  ?
La plateforme du NECE est depuis dix ans administrée par la bdp avec sept partenaires venant de France, des Pays-Bas, du Luxembourg, d’Autriche, de Slovénie, de Pologne et de République tchèque.

Où était la presse locale ?

Judith Fiebelkom, Eurotopics (site : www.eurotopics.net) © Philippe Léger

La presse locale a brillé par son absence, hélas ! à l'exception de la chaîne TV FR3 Provence, qui a diffusé un reportage de la journaliste Ghislaine Millet sur le plateau du 19-20. (voir le « replay » du 6-9-2018 – départ à 6mn 50 – « Économie/L'engagement citoyen »).
C'est tout à l'honneur de l' équipe de journalistes de FR3 Provence que d'avoir réservé à l'événement NECE 2018 de la Friche Belle-de-Mai, la locomotive d'un arrondissement en pleine transformation mais qui reste encore aujourd'hui l'un des plus pauvres de France, un traitement comparable à celui accordé au "rendez-vous" du président Emmanuel Macron et de  la chancelière Angela Merkel au Palais du Pharo.
NECE 2019 GLASGOW

NECE 2019 GLASGOW annoncé par Christoph Müller-Hofstede (micro) © Philippe Léger

Christoph Müller-Hofstede, directeur de programme  (événements et conférences - à la bpb : Agence Fédérale pour l'Éducation civique) a donné rendez-vous aux participants de la Friche Belle-de-Mai... après avoir ménagé un petit suspens...  à Glasgow en Écosse, pour l'événement NECE 2019 !

1- Fake news : une publication qui se fait passer pour un article de presse sans en être un. La langue anglaise distingue le « fake », l'imitation, souvent mensongère, du « false », au sens d’erroné. Voir les précisions apportées par « les Décodeurs de l'info – Venons-en au fait » du journal Le Monde.
Bullshits : fadaises

2- NECE - Networking European Citizenship Education 

Billets précédents

NECE 2018 : le marché de projets à la Friche Belle-de-Mai

Macron, Merkel... NECE 2018: «le meilleur des mondes» débarque à Marseille

Le puzzle européen © Philippe Léger

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel