Philippe LEGER
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Carnets d'Europe

Suivi par 36 abonnés

Billet de blog 13 nov. 2018

Consultation Citoyenne sur l'Europe à la mairie du 2e secteur de Marseille

Le mardi 23 octobre 2018, à l'invitation de Lisette Narducci (maire) et des élus du 2e secteur, pas moins de 118 participants venus d’Aix, de Marseille et localités environnantes, ont donné leur avis sur « le passé, le présent et l'avenir de l'Union Européenne », à l'occasion d'une consultation citoyenne sur l'Europe.

Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"La salle était comble, les débats intenses, l’atmosphère est restée conviviale" © Maxence Dagher (trésorier du Comité Européen Marseille).


Cette consultation, organisée en partenariat avec le Comité Européen Marseille et la Maison de l’Europe de Provence, a permis à tous ceux qui le souhaitaient de poser des questions, d'exprimer leurs avis et de faire des propositions, de vive voix mais aussi par écrit.
Les organisateurs marseillais avaient remis à chacun des participants une fiche… et un crayon, pour répondre aux trois questions inscrites au menu de la Consultation citoyenne sur l’Europe :

1/ Le passé : que reprochez-vous à l'Union Européenne ?
II/ Le présent : pourquoi l'Union Européenne est-elle nécessaire aujourd'hui ?
III/ L'avenir : quelles politiques européennes souhaitez-vous dans un proche avenir, c'est à dire à quoi doit servir l'Union Européenne ?

Cette consultation était dans la lignée de celles organisées partout en France et dans 24 autres États membres, d’avril dernier à fin octobre, à la demande du président Emmanuel Macron (réf : son discours sur la colline de la Pnyx – Athènes - 7 septembre 2017).
Le public de la salle Antoine Giannattasio, plutôt entre deux âges, voire d’âge mûr, mêlait dans ses rangs toutes les catégories socioprofessionnelles.
À la tribune, Mme Lisette Narducci a présenté au public les co animateurs du débat : Mme Monique Beltrame, qui préside le Comité Européen Marseille (CEM), et M. Claude Manzon, ancien proviseur et membre de la Maison de l’Europe de Provence (MEP) ; ainsi que les rapporteurs : M. Alain-Pierre Merger, Président de la MEP et votre serviteur, secrétaire général du CEM.

M Alain Merger a lancé la consultation en ces termes : « Une consultation, c'est un temps d'échange sur l'Europe qui donne la priorité à l'expression citoyenne et à sa restitution. Elle est ouverte à tous, transparente, non partisane et participative. Nous voulons entendre votre point de vue. Quelles sont vos attentes et vos déceptions, vos propositions et vos souhaits, ce qui vous plaît et ce qui vous plaît moins dans l'Union européenne aujourd'hui ? Quelle est votre Europe ? »
La première question du public a porté sur « la difficulté de comprendre le fonctionnement beaucoup trop intellectuel de l’Europe… Il faut avoir fait des études universitaires pour savoir comment elle fonctionne ! »
Pour commencer, ce n’est pas simple de distinguer les organisations et nommer correctement les institutions : « Conseil de l’Europe », « Conseil européen », « Conseil de l’Union »… Et puis, gare au lapsus… au cours de la réunion, plus d’une personne s’est emmêlé les pinceaux ! Quant à comprendre le fonctionnement de cette usine à gaz, on s’y casse encore les dents !
Un débat autour de trois questions a offert à chacun l’opportunité de formuler ses souhaits et ses attentes. Les animateurs ont veillé à ce que les participants puissent s’exprimer sans difficulté, les réponses étaient souvent données par d’autres auditeurs dans la salle, ce qui a conduit à un véritable échange.

I/ Le passé : Que reprochez-vous à l’Union Européenne ?

  • Le Problème social que la majorité relie à l’euro est souvent soulevé
  • Une certaine inquiétude démocratique provenant de la confusion entre le Traité constitutionnel rejeté par le Non français et le Traité de Lisbonne, simple traité modificatif du Traité de Nice.

II/ Le Présent : Pourquoi l’Europe est-elle nécessaire aujourd’hui ?

  • Le désir d’une harmonisation fiscale, le souhait d’un budget à la hauteur des ambitions européennes et la lutte contre les dégâts occasionnés par les Paradis fiscaux concentrent les discussions.
  • Le désir d’un renforcement du rôle du Parlement européen en matière de proposition de lois est exprimé.

III/ L’avenir : Quelles politiques européennes souhaitez- vous dans un proche avenir ?

  • Les souhaits se concentrent sur le problème migratoire avec la mise en place d’une politique d’une politique digne des valeurs européennes.
  • La Défense est la préoccupation la plus exprimée par le public avec un sentiment d’injustice, dû au fait que la France soit seule sur les théâtres d’opération avec les sacrifices que cette situation implique. L’absence d’une politique étrangère commune est déplorée.
Fiche d'un participant

Le président de la Maison de l’Europe en Provence (MEP), M Alain Pierre Merger, expert-conférencier de la Commission européenne, a réalisé la synthèse des fiches déposées par les participants, mais aussi des remarques et interrogations survenues au cours des échanges. 
Il vient de faire remonter un rapport de synthèse (le pdf est ici) au Conseil économique, social et environnemental (CESE) français, en vue d’une restitution nationale des consultations en novembre 2018. Les restitutions européennes seront effectuées lors du Conseil européen de décembre 2018.

De gauche à droite : Christian Maraninchi – Monique Beltrame – Lisette Narducci - Wolfgang Thoran - Claude Manzon – Alain Pierre Merger. © Philippe Léger
M. Wolfgang Thoran, Consul Général Adjoint d’Allemagne en poste à Marseille. © Philippe Léger

M. Wolfgang Thoran, Consul Général Adjoint d’Allemagne en poste à Marseille, venu en voisin (le Consulat Général d’Allemagne siège maintenant dans la Cité de la Méditerranée - 2e arr.) a fait l’honneur et l’amitié d’assister à cet événement. Madame Natalia Meyer Dobryanska, Ambassadrice Honoraire de la Ville d’Odessa M. le colonel Gilbert L. Larsen, vice-président de la Légion d’Honneur (Comité Marseille Vieux Port – D.P.L.V) ; la mathématicienne et physicienne, Mme Marie Farge, directrice de recherche au CNRS et à l'École normale supérieure et d’autres personnalités du monde enseignant ont témoigné par leurs interventions l’intérêt porté à cette consultation citoyenne.
Pour Mme Monique Beltrame, la présidente du Comité Européen Marseille, « la consultation citoyenne sur l’Europe est une réussite. La salle était comble, les débats intenses, l’atmosphère est restée conviviale. La perspective des élections européennes inquiète face au danger réel d'une vague populiste.  Pourtant le besoin d’Europe est le point commun qui se dégage de l’ensemble de la consultation On ne met plus en doute l’existence de l'Union européenne, son adhésion ou son rejet. On réclame plus d'elle d'une manière souvent contradictoire parce qu'on ignore sa complexité et ses fondements. »

Mme Natalia Meyer Dobryanska, Ambassadrice Honoraire de la Ville d’Odessa © Philippe Léger
Intervention d'Alain Pierre Merger qui rappelle les règles de fonctionnement de la zone euro. © MEP
Alain Pierre Merger, président de la Maison de l'Europe de Provence, vient de décorer Lisette Narducci, maire du 2e secteur de Marseille de la médaille du Citoyen Européen, reconnue par le Conseil de l'Europe. © Philippe Léger

 À l'issue de la Consultation Citoyenne sur l'Europe, Alain-Pierre Merger, président de la Maison de l'Europe de Provence, a remis la médaille du Citoyen Européen à Mme Lisette Narducci, Maire du 2e Secteur de Marseille. Toutes nos félicitations à la récipiendaire !<>

AUTRES CONSULTATIONS CITOYENNES SUR MARSEILLE (LISTE NON EXHAUSTIVE)
Ciné-débat sur le thème de la démocratie participative autour du film "Demain"
Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation
Représentation de la troupe "L'Europe à la barre" avec l'intervention de deux témoins devant un public mixte (hommes/femmes).
Centre pénitentiaire de Marseille

TOUTES LES AUTRES RESTITUTIONS SUR MARSEILLE ET RÉGIONS DE FRANCE SONT À L'ADRESSE...
https://www.quelleestvotreeurope.fr/liste-des-restitutions.html

À DÉCOUVRIR 
À Marseille, les « super nanas »
vous incitent à voter aux élections européennes 2019
(Sur l'édition Carnets d'Europe du Club Mediapart)


Consultation Citoyenne :
le traité de Lisbonne est imbuvable… Soif de l’Europe-Unie !
(Sur l'édition Notre Europe du Club Mediapart)

Comité Européen Marseille
Tous les blogs 

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle
Journal
Ukraine : divisé, le monde occidental peine à dessiner une issue
Alors que le spectre d’un conflit long se précise, faut-il continuer, et jusqu’à quand, à livrer des armes à Kyiv ? Est-il encore possible de ménager une « porte de sortie » à Vladimir Poutine pour faciliter de futures négociations de paix ? Aux États-Unis comme en Europe, des dissensions commencent à affleurer sur ces sujets clés.
par Ludovic Lamant
Journal — Migrations
La guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Législatives : des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois
Billet d’édition
Hebdo #123 : Parole à celles et ceux qui ont déjà bifurqué
À la suite du retentissant appel des jeunes diplômés d’AgroParisTech à déserter les postes dans l’agro-industrie, nous avons recueilli de nombreux témoignages d’anciens étudiants « en agro » devenus paysans, chercheurs, formateurs, etc. Ils racontent leur parcours, les embûches et leur espoir de changer le système. Bifurquer, c’est possible. Mais il faut s’organiser !
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Déserteurs : existe-t-il une sécession des élites diplômées ?
La prise de parole des étudiant·es de Agro Paris Tech a été l’occasion pour la presse de remettre en avant l’hypothèse d’une sécession de l’élite scolaire face à la crise écologique. Qu’en disent les sciences sociales ?
par Quantité Critique
Billet de blog
Prendre les chemins de traverse… mais à plusieurs !
Nous sommes un collectif d'une petite dizaine de personnes, qui avons décidé, à la fin de nos études en politiques locales, de prendre à bras le corps les questions climatiques, énergétiques, sociales de demain, pour y trouver des réponses radicales. Voilà l'histoire de notre parcours, depuis notre rencontre en 2018, sur les bancs de l'université.
par Collectif La Traverse