Philippe LEGER
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Carnets d'Europe

Suivi par 38 abonnés

Billet de blog 21 avr. 2021

Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

70e anniversaire du traité de Paris... "L'intérêt commun avant l'intérêt national"

Le traité CECA (Communauté européenne du charbon et de l’acier), signé à Paris en 1951, a mis fin à la fatalité de la guerre. Caduc depuis 2002, son esprit imprègne toujours les institutions de l'Union Européenne, en dépit du retour en force des États nations, du nationalisme et de son corollaire, la doctrine souverainiste, opposée à l’Europe fédérale*.

Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

IL Y A 70 ANS LE TRAITÉ DE PARIS

ACTE DE FOI POUR BÂTIR L’AVENIR
Par Monique BELTRAME,
Présidente du Comité Européen Marseille

Signature du traité instituant la CECA (Communauté européenne du charbon et de l'acier), le 18 avril 1951 à Paris, Quai d'Orsay, Ministère des Affaires étrangères. De gauche à droite : Johannes van den Brink, Dirk Stikker, Konrad Adenauer, Robert Schuman, Carlo Sforza, Joseph Meurice, Joseph Bech and Paul van Zeeland. © Source: EC - Audiovisual Service - Date 18/04/1951. ID: P-002720/00-3 Reportage: P-002720

Il y a 70 ans, le 18 avril 1951, le Traité de Paris mettait en œuvre les principes définis par le plan Jean Monnet et repris par Robert Schuman dans sa déclaration du 9 mai 1950

Ce Traité discret institue la première Communauté européenne celle du Charbon et de l’Acier (CECA) et inaugure 70 ans de paix entre les six pays signataires, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et la République fédérale d'Allemagne puis instaure la paix sur tout le continent. L’Allemagne vient juste de retrouver une existence politique par la création de la République fédérale d’Allemagne (RFA), le 21 septembre 1949, accord établi par les « Trois Puissances » occidentales, États-Unis, France et Royaume Uni tandis que  la Loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne a été promulguée le 23 mai 1949, sous la conduite des occupants alliés, soucieux  de rendre impossible toute dérive totalitaire. Quel est le principe à l’origine de ce Traité qui permet de faire d’un continent en ruine, un exemple de coexistence pacifique entre les peuples ? Est-il encore d’actualité en Europe ?

Un événement historique qui a changé le destin des peuples condamnés à la fatalité de la "guerre héréditaire"

Le Traité de Paris est l’évènement historique dont l’impulsion a changé le cours de l’histoire pour sortir les pays européens de la spirale infernale de la guerre ; Il s’agissait de trouver le moyen d’unir dans un même effort les pays démocratiques de la pointe ouest eurasiatique restée encore libre.’’ Le charbon et l’acier étaient à la fois la clef de la puissance économique et celle de l’arsenal où se forgeaient les armes de la guerre… les fusionner, par-dessus les frontières serait leur ôter leur prestige maléfique en les tournant, au contraire, en gage de paix’’, explique Jean Monnet dans ses Mémoires. Pour inverser le courant de l’histoire, le Gouvernement français propose de mettre en commun un pan essentiel de l’industrie lourde, le charbon et l’acier, en les plaçant sous une Haute Autorité commune.

Le partage de la souveraineté : librement consenti par des nations respectueuses de l’État de Droit


Mais transposer ce principe généreux dans la réalité réclame un changement majeur dans l’esprit des hommes : faire passer l’intérêt commun avant l’intérêt national ! Jean Monnet aura la charge de transposer cette pensée dans la réalité. Dans la mise en œuvre de la CECA, il déploya tous ses efforts pour faire comprendre aux industriels et aux responsables politiques qu’il s’agissait « d’accomplir une œuvre commune non pour négocier des avantages mais pour rechercher son avantage dans l’avantage commun. »
Gérer ensemble les richesses pour créer la paix réclamait un cadre institutionnel particulier, basé sur un principe fondateur qui allait gouverner cette nouvelle Communauté européenne et l’Europe jusqu’à l’heure actuelle : le partage de la souveraineté librement consentie par des nations respectueuses de l’État de Droit.

De la Cour arbitrale à la Cour européenne de Justice


La CECA est gérée par une Haute Autorité, définie comme organe suprême, indépendante des gouvernements pour déterminer un plan d’action dans l’intérêt général, en soumettant ses projets à une Assemblée commune parlementaire composée de représentants de la société civile et un Conseil des ministres représentant les États.  Pour assurer le respect du principe d’égalité, une Cour arbitrale veille sur le fonctionnement de la première Communauté. Ce schéma perdurera au- delà des différents Traités.  
La Haute Autorité commune devient la Commission Européenne qui impulse la politique européenne dans l’intérêt général, le Conseil représente les États, le Parlement les citoyens, la Cour arbitrale devient la Cour européenne de Justice.

Pour les Pères fondateurs, la CECA était la première étape vers une fédération européenne...
Économique par nécessité, le plan Monnet-Schuman était éminemment politique !

Cette conception de l’Europe est plus que jamais d’actualité.
En moins d’un an on avait jeté les bases de l’Europe, en moins d’un an on risque de les ébranler.
La mise en place du Plan de relance de 750 millions d’Euros en est la preuve.  Adopté le 21 juillet 2020 et en cours de ratification par les Parlements nationaux, il est brusquement suspendu par la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe le 26 mars 2021 à la suite d’un référé de l’extrême droite, remettant en cause la primauté du droit européen sur le droit national. L’Allemagne ne serait plus souveraine dans la maîtrise des dépenses de la nation en cas de défaut de paiement de l'un des 27. Le prétexte est fallacieux car le grand emprunt européen, garanti par les Vingt-Sept, remboursable sur 37 ans, sera financé par de nouvelles ressources fiscales européennes (taxe carbone aux frontières, taxes plastique, numérique, sur les GAFAS…) qui seront votées prochainement, avant le début du remboursement à partir de 2028.
Pourtant c’est par l’Europe et la première Communauté du Charbon et de l’Acier que l’Allemagne a réintégré le concert des nations, recouvré sa dignité et avec elle la myriade de petits pays qui forment l’Union.

Monique Beltrame
Présidente du Comité européen Marseille
18 avril 2071

* Titre, chapeau et intertitres : Philippe Léger (sg Cem)

--------------------------------------------------

Sur le blog de VINGTRAS (Club Mediapart 2013)
Europe, anniversaire ou veillée funèbre ?
--------------------------------------------------

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant