Pétition pour un référendum : avec le MES et le pacte budgétaire une Europe totalitaire

tumblr_lzurskxPLJ1rq0ht0o1_500.jpg

Comme pour le traité ACTA, l’Europe et quelques édiles nationaux préparent un nouveau traité – qui s’imposera donc aux Constitutions nationales – dans la plus grande discrétion : MES (ou Mécanisme européen de stabilité). Cette nouvelle institution, prévue pour juillet 2013, remplacera le Fond européen de stabilisation financière et soutiendra les États membres de la zone euro sur lesquels pèsent des difficultés financières importantes. Pour y parvenir, le MES bénéficiera d’une garantie de 500 milliards d’euros apportée par l’ensemble de ces États. Il sera dirigé par le Conseil des gouvernements, composé des ministres des finances des pays de la zone Euro.

D’après le communiqué de presse, rien de bien choquant. Et pourtant…

Pour parvenir à mobiliser ses 500 milliards d’Euros, le MES va se constituer un capital total de 700 milliards d’euros, composé de 80 milliards d’euros de capital libéré et de 620 milliards d’euros de capital appelable. Comment va-t-il trouver cet argent ? C’est là que l’histoire devient intéressante… Le MES aura autorité pour réclamer un financement aux États nationaux, « irrévocablement et sans conditions » et sous sept jours ! Les parlements et les banques centrales n’auront pas leur mot à dire… Voilà une belle façon d’associer les peuples à des décisions d’importance ! Bien entendu, le capital pourra être augmenté à tout moment. Pour les récalcitrants, le MES aura autorité pour imposer des sanctions…

Une fois l’argent récupéré, il pourra être distribué aux États en difficulté. Le MES deviendra créancier à la place des autres États membres. Mais comme pour tout prêt d’argent, il sera accompagné de conditions particulières… Ainsi, le MES travaillera avec le FMI pour élaborer les programmes de remboursement, avec toutes les dérives qu’on  connait vis à vis des services publics, des programmes sociaux et du quotidien de millions de gens…

Une institution intouchable

Le pire reste à venir. Le MES, ses dirigeants et son personnel jouiront d’une immunité juridique totale. Comprenez : ils ne pourront être inquiétés par les lois et la justice d’une quelque manière, quelque soit leur action. Les documents produits par cette entité seront confidentiels et, encore une fois, les citoyens de chaque pays membre n’auront pas la possibilité de lever le petit doigt.

Cette immunité est presque un aveu des choses désagréables qui vont nous arriver si nous ne réagissons pas. En effet, cette institution sera autorisée à réclamer des sommes colossales aux États comme le nôtre,  »irrévocablement et sans conditions », sans être responsable devant les parlements ou la justice… Même s’ils nous tondent (légalement), le message est clair : « restez calmes, vous ne pouvez rien faire ». Est-ce là une forme démocratique, respectueuse de la souveraineté des États de la zone Euro ou est-ce la création d’une entité hégémonique aux pouvoirs conséquents, irresponsable et incontrôlable ?

Nous votons en mai-juin 2012 pour choisir nos représentants nationaux… mais en juillet 2013, quel pouvoir leur restera-t-il vraiment si ce traité est adopté ?

Réagissez :

MES, le nouveau dictateur européen © courtfoolnet




Référendum sur le MES :

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=MES2012

Référendum sur le pacte budgétaire :

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2012/02/12/192-referendum-sur-le-pacte-budgetaire-et-mes-petitions-et-informations

 

Autres articles sur Mediapart :

http://blogs.mediapart.fr/blog/michael-le-sauce/130212/ecrire-son-depute-pour-refuser-le-vote-du-mes-le-21-fevrier

http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-caroline-porteu/130212/mes-et-regle-dor-la-tentation-totalitaire#comment-1680129

http://blogs.mediapart.fr/blog/art-monica/160212/martine-orange-edwy-plenel-laurent-mauduit-au-secours



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.