Billet de blog 15 déc. 2011

L’Appel du 2-Décembre pour Baudin a été entendu

Qu'il nous soit permis de nous en réjouir, puisque c'est sur Mediapart qu'il a été lancé par de très nombreux historiens français et la majorité des élus du XIe et du XIIe arrondissement de Paris, puis contresigné en ligne par des centaines d'internautes : l'Appel du 2-Décembre pour Baudin a été entendu.

Laurent Mauduit
Journaliste, cofondateur de Mediapart
Journaliste à Mediapart

Qu'il nous soit permis de nous en réjouir, puisque c'est sur Mediapart qu'il a été lancé par de très nombreux historiens français et la majorité des élus du XIe et du XIIe arrondissement de Paris, puis contresigné en ligne par des centaines d'internautes : l'Appel du 2-Décembre pour Baudin a été entendu. Par un vote unanime, mercredi 13 décembre, le Conseil municipal de Paris a en effet décidé, mercredi 13 décembre, de procéder à la reconstruction de la statue d'Alphonse Baudin, le célèbre député qui fut assassiné le 3 décembre 1851, au lendemain du coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte, et dont la mémoire a longtemps été, bien après sa mort, honoré par tous les républicains.

En forme de clin d'œil historique, c'est le 2 décembre dernier, c'est-à-dire le jour même du 160e anniversaire du coup d'Etat (et le jour du 4e anniversaire du lancement du pré-site de Mediapart) que l'Appel a été lancé (il est ici). Ce sont de très nombreux historiens qui en ont pris l'initiative, parmi lesquels les meilleurs spécialistes de l'histoire française du XIXe siècle, ainsi que les élus de gauche du XIe et XIIe arrondissement de Paris, les arrondissements proches du lieu où Alphonse Baudin fut assassiné, parmi lesquels la maire du XIIe arrondissement, Michèle Blumenthal, et les deux députés de la circonscription, Sandrine Mazetier et Patrick Bloche, par ailleurs maire du XIe.

Les signataires affirmaient en particulier ceci : « En ces temps de crise économique et démocratique, sans doute la France est-elle confrontée à d'autres urgences que la reconstruction d'une statue. L'urgence par exemple de faire reculer la misère dans un pays où l'on compte plus de 8,2 millions de pauvres. L'urgence aussi de refonder la démocratie, pour sortir de ce système de monarchie républicaine qui gangrène le pays ; pour sortir enfin du système du «coup d'Etat permanent » qui, du Second Empire jusqu'à aujourd'hui, constitue une déplorable exception française. Mais précisément, Alphonse Baudin, le médecin des pauvres de Nantua, le député courageux qui brava le coup d'Etat, est le symbole de tous ces combats à la fois. Le symbole d'une République authentiquement démocratique et sociale, résolument généreuse et fraternelle. »

Les signataires en appelaient donc « au Maire de Paris et aux élus de la capitale, pour qu'ils décident de reconstruire la statue d'Alphonse Baudin à proximité du lieu de son assassinat » et annonçaient qu'ils prendraient « toutes les initiatives nécessaires, de la constitution d'une association jusqu'au lancement d'une souscription, pour y parvenir »

© 

Contresigné en ligne sur Mediapart, l'Appel a recueilli plusieurs centaines de signataires d'internautes, dont celles de nombreux autres historiens, notamment ceux qui sont regroupés dans l'Association 1851 pour la mémoire des résistances républicaines et par des responsables politiques, parmi lesquels le dirigeant socialiste Arnaud Montebourg. Dans le même temps, la majorité de gauche des élus du XIIe arrondissement de Paris a aussitôt répondu favorablement à cet appel. Le 5 décembre dernier, le Conseil d'arrondissement a donc voté à l'unanimité (les élus de droite s'abstenant) un « vœu pour la reconstruction de la statue d'Alphonse Baudin ». Ce vœu peut être consulté ici.

C'est donc ce vœu qui a été soumis, mercredi 15 décembre, au Conseil municipal de Paris. On peut visionner la délibération du conseil ci-dessous : elle intervient entre 4'11''14''' et 4'16''03'''

Cliquer ici pour visionner la délibération du Conseil de Paris

C'est donc Philippe Ducloux, conseiller du XIe arrondissement et conseiller de Paris, qui au nom de tous les élus de gauche (Radicaux de gauche, PS, Front de gauche, Verts) des XIe et XIIe arrondissements de Paris a présenté ce « vœu », pour que la ville « étudie la reconstruction de la statue » de ce « martyr de la liberté » à « proximité du lieu de son assassinat ». L'élu a souligné que l'Appel avait été lancé à « l'initiative de Mediapart ».

La statue de Baudin détruite par Vichy © 

En réponse, Danièle Pourtaud, adjointe au maire de Paris a, elle aussi, salué la mémoire du grand républicain et fait savoir que l'exécutif parisien était favorable au vœu. Elle a toutefois souligné que des difficultés techniques rendaient difficile la reconstruction de la statue (détruite sous Vichy) à l'identique, le plâtre original du monument n'existant plus. Elle a donc proposé que le vœu soit voté par le Conseil de Paris, sous la réserve qu'au préalable il soit demandé au Comité d'art de la ville d'étudier le lancement d'un appel à ce projet. A cette condition, elle a donc dit que l'exécutif parisien était favorable « à ce qu'une œuvre rende hommage à Alphonse Baudin dans l'espace ».

C'est donc cette proposition qui a finalement fait l'objet d'un vote à l'unanimité.

Cette décision réjouira donc tous ceux qui se sont rassemblés autour de la mémoire d'Alphonse Baudin. Et naturellement, à Mediapart, nous sommes les premiers heureux de ce vote. Car, Alphonse Baudin a longtemps été le symbole de la République assassinée (on trouvera ici le récit de sa vie, et du symbole qu'il a longtemps été dans les combats républicains). Et de surcroît, c'est un journaliste, Charles Delescluze, le directeur du Réveil, qui avait le premier mené le combat, dès 1868, pour la construction d'une statue en mémoire de Baudin, journaliste qui à ce titre avait été poursuivi par l'empire et est devenu le symbole du combat pour une presse indépendante.

Pour toutes ces raisons, Mediapart exprime sa profonde gratitude à tous ceux qui se sont rassemblés pour honorer la mémoire d'Alphonse Baudin. A tous ceux qui ont signé cet appel, à tous ceux qui y ont répondu, à tous ceux qui pensent que ce combat de mémoire a des enjeux qui sont d'actualité, nous nous permettons, nous nous permettons même de poser cette question : pourquoi ne pas envisager une rencontre publique, pour prolonger le vote du Conseil de Paris ; pour défendre, en ces temps de crise et de tourmente, « le symbole d'une République authentiquement démocratique et sociale, résolument généreuse et fraternelle » ?...

Tous nos articles sur Alphonse Baudin sont ici

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française