Hebdo #102 : au pied du mur, septembre, en attendant la suite...

Omniprésence d'Éric Zemmour, crispation frontale autour du passe sanitaire et des vaccins, sclérose identitaire assaisonnée de « grand remplacement » sur toutes les chaînes, la rentrée maussade - avec en point de mire la course aux petits chevaux présidentiels - promet une année bilieuse à souhait. Septembre, au pied du mur, nous y sommes. Haut les cœurs.

Omniprésence dÉric Zemmour, crispation frontale autour du passe sanitaire et des vaccins, migrants en épouvantails, sclérose identitaire assaisonnée de « grand remplacement » sur toutes les chaînes, la rentrée de cette année présidentielle se place sous les auspices d’un programme à venir qui parasite les vrais questions, notamment climatiques.

 © Fred Sochard © Fred Sochard

Les chaînes d’info en continu sont prêtes avec la bénédiction des édiles en campagne – ou est-ce l’inverse ? - à phagocyter le champ médiatique du prisme de l’extrême droite.

La rentrée maussade, avec en point de mire la course aux petits chevaux présidentiels, promet une année bilieuse à souhait, où la « surenchère sécuritaire, islamophobe, xénophobe et parfois raciste s’exacerbe ».

« Nul besoin d’être grand clerc pour se douter enfin que les questions “régaliennes”, selon l’expression désormais consacrée pour désigner ce brouet nauséabond et liberticide, seront au plus haut de l’agenda politique dans les semaines et les mois qui viennent puisqu’elles le sont déjà », pronostique lhistorien Olivier Le Cour Grandmaison.

Face à un tel marasme, les programmes dits de « gauche » sommés de se positionner sur ces questions sont - euphémisme - bien timides pour remettre en cause cette hiérarchie de l’information où la stigmatisation est au cœur du débat publique. Las, aucune force politique ne semble en état de renverser la table et tous semblent succomber à l’ambiance délétère du cercle vicieux.

Et ce nest pas « Lillusion démocratique des primaires politiques », ciblées par Florievlm comme vouées « à attirer lattention dun public déjà submergé par une campagne présidentielle omniprésente », qui permettra de remettre en cause un présidentialisme plus que jamais pernicieux, comme lanalyse depuis longtemps Paul Alliès.

Pour Bernard Lamizet dans son billet « La société malade » consacré au passe sanitaire, « la haine n’est pas une idéologie qui change au gré des gouvernements. C’est un cafard qui continue à avancer ».

Face au désastre climatique qui s’annonce, les gouvernements enfermés dans une logique d’économie de marché prédatrice ne trouvent rien d’autre à faire que ratiociner. Alors que, comme le souligne Pierre Besnard en réaction aux catastrophes climatiques de cet été, « si l’ennemi de mon ennemi est mon ami, les doctrines d’emploi des forces armées devraient vite changer, délaisser groupuscules terroristes et rivaux géopolitiques et préparer au mieux l’élévation de digues et l’extinction d’incendies ». Pourtant, la seule voix entendue demeure toujours la même : responsabiliser la misère, stigmatiser l’autre, moraliser pour tout et n’importe quoi avec « la naïveté de croire que ce système peut encore tenir debout alors que notre mode de vie est déjà mort », comme le slamme Sébastien Puech dans une vidéo de 2018 relayée par vent dautan – qui n’a pas pris une ride.

NOTRE SOCIÉTÉ EST DÉJÀ MORTE © Simon Puech

« Je n’ai rien à vous dire et je suis bien la seule, pointe Soldat petit pois. Les édito s’excitent, les plateaux télé s’agitent. Le grand ramdam de la présidentielle se déploie, les grands manitous sont choisis, les sorcières à chasser aussi. » Et den appeler à la poésie et lhérésie pour déverrouiller la torpeur : « Seul.es les hérétiques aujourd’hui peuvent penser qu’une voix non conforme, une voix décalée, une voix poétique, une voix qui trébuche, pourrait réussir à pulvériser un système qui résiste si bien aux assauts des voix audibles qu’il ne craint pas. »

Prenant position sur la notion de liberté au cœur des débats sur le passe sanitaire, l’historienne Michelle Riot-Sarcey en appelle à un « pouvoir d’agir » : « Dans cette pandémie, comme dans tout l’espace social, du précaire à l’immigré, syrien ou afghan, davantage que la liberté de soi, c’est la liberté de l’autre qu’il est nécessaire de défendre. »

Septembre, au pied du mur, nous y sommes. Haut les cœurs.

« Pâle Septembre,
comme il est loin,
le temps du ciel sans cendres
il serait temps de sentendre. »

***

Texte extrait de la Lettre du Club que vous pouvez retrouver en intégralité chaque jeudi : temps forts de la semaine, unes thématiques, les rendez-vous à ne pas manquer, vie du Club et du Journal, inscrivez-vous ici.

***

Les temps forts de la semaine

Pierrot et Omar ne mourront jamais Par Christophe Thollet Vigere

capture-d-e-cran-2021-09-09-a-12-00-51
L’un restera à jamais ce bellâtre poète et lunaire qui tente d’écrire sur la plage de la Treille, dans la lumière écrasante de l’île de Porquerolle. L’autre restera à jamais cette ombre glissante dans les ruelles obscures de Baltimore. Les pleins feux pour l’un et quelques lignes pour l’autre.

Tiken Jah Fakoly : « Les habitants des afriques doivent construire un continent libre » Par Archipel des Alizées

En cette rentrée 2021, l’Archipel des alizées lance un nouveau format « Voix d’Afrique ». Nous avons une conviction : bien des solutions viennent de paroles venues d’Afrique. Apprenons à les écouter. Le Vieux Continent, berceau de l’humanité, pourrait bien être aussi le berceau du futur. Premier invité, Tiken Jah Fakoly, le gardien de l’intégrité des habitants des afriques.

Portugal – l’étrange visage des mœurs Par Ricardo Parreira

 © Ricardo Parreira © Ricardo Parreira

Aux confins de l’Europe, le Portugal est un pays étrange. Plongé entre traditions obsolètes et coutumes qui semblent plaire aux touristes, le monde ici roule lentement. Du passé colonialiste, de l’emprise européenne aux mœurs qui dévoilent une dimension rustique, facilement, on voit émerger le caractère d’un peuple résilient et fier de son passé.

La mort au travail : le témoignage digne de Fanny et Marion Par Eric LOUIS 69

13 mars 2012, Arthur et Vincent, cordistes, périssent au fond dun silo appartenant au géant du sucre Cristal Union. Neuf ans après, Marion et Fanny, leurs compagnes, attendent toujours des réponses de la justice. Neuf années de doutes, de chagrin, de colère. Mais aussi despoirs, de lutte, de reconstruction... Le 21 septembre, à Reims, aura lieu laudience en appel du procès de cet accident.

***

Rentrée scolaire, derrière le paravent des polémiques

« Les polémiques déclenchées et savamment entretenues lors de cette rentrée scolaire représentent un exemple concret de la stratégie du choc en train de se dérouler. Résister nécessite un certain nombre de mises au point. »

 © popof-graphics © popof-graphics

École : comment résister à la stratégie du choc ? Par Jadran Svrdlin                                                         

Prof, un métier attractif parce quil a du sens Par Camaradepopof                                      

Lettre au Ministre de lÉducation Nationale, Jean-Michel Blanquer Par Pierre-Paul JACQUES                                                                                                                                                                                                                                                                           

***

Congrès mondial de la nature : les mirages de la conservation ?

Le congrès mondial de la nature sest ouvert le 3 septembre à Marseille. Après un été marqué par des catastrophes climatiques en tout genre à travers le monde, la crise de la biodiversité atteint un paroxysme, avec près de 30 % des espèces de la planète menacées, selon une nouvelle « liste rouge » publiée le week-end dernier. N’allons-nous pas droit dans le mur en consommant quantités de ressources ? Est-il encore possible de ralentir ce désastre annoncé ? 

Quelle transition énergétique après un mois de marche ? Par Béatrice Hovnanian

Nous avons marché pendant un mois à la rencontre des citoyens, des militants et des acteurs de terrain afin d'échanger sur le nucléaire et la transition énergétique. Après une quarantaine dheures de conférences-débats et des milliers déchanges, voici quelques réflexions.

Critique des aires protégées : halte à la caricature ! Par Dimitri de Boissieu

Dans la réserve naturelle nigérienne de l’Aïr-Ténéré, les touaregs regrettent que les gardes-parcs n’aient pas davantage de moyens afin de contrôler la surexploitation du bois sur leurs territoires © Dimitri de Boissieu Dans la réserve naturelle nigérienne de l’Aïr-Ténéré, les touaregs regrettent que les gardes-parcs n’aient pas davantage de moyens afin de contrôler la surexploitation du bois sur leurs territoires © Dimitri de Boissieu

Pour limiter lextinction de la biodiversité, la création daires protégées est une stratégie courante. Certaines ONG de défense des droits humains la critiquent pourtant vivement. Ne prenant pas assez en compte la diversité des territoires, ces organisations mettent dos à dos peuples autochtones et acteurs de la conservation, alors que bien souvent, leurs combats convergent.

Militarisme vs. Crise climatique Par Besnard Pierre

Si l’ennemi de mon ennemi est mon ami, les doctrines d’emploi des forces armées devraient vite changer, délaisser groupuscules terroristes et rivaux géopolitiques et préparer au mieux l’élévation de digues et l’extinction d’incendies.

***

La Vie du Club et du Journal

Le convivialisme se définit comme une philosophie de l’art de vivre ensemble en s’opposant sans se massacrer. Animateur de ce courant intellectuel, Alain Caillé a décidé de tenir un blog, lire son premier billet de présentation.

Au moment où le gouvernement annonce une réforme de lhébergement durgence des sans-abris, Marcuss présente une série de billets avec pour objectif de donner aux lecteurs et lectrices des clés de compréhension et danalyse sur ce phénomène, qui tue chaque année entre 500 et 3 000 personnes.

Mediapart vous invite pour la 3e édition de son festival au Centquatre-Paris, samedi 25 septembre, de 11 heures à 23 heures. Au programme : des rencontres avec les équipes du journal, des débats, des projections, une exposition inédite, une librairie avec des signatures, un concert…

Soirée en direct sur Mediapart ce vendredi 10 septembre : de 20 heures à 22 heures, les cinq candidat·e·s de la primaire écologiste répondront aux questions de la rédaction.

Décryptage par le Spiil (dont Mediapart est membre) des aides publiques à la presse : une dépendance en constante augmentation, une rente sans contreparties, une manne pour les oligarques des médias, un déséquilibre en faveur de la presse papier : Panorama 2021 des aides à la presse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.