Covid-19 / Sanofi / Biens communs: notre réaction aux annonces de Macron

Sans pôle public du médicament, sans transparence sur tous les aspects de sa production, « l'indépendance sanitaire » ne sera qu'un énième vain slogan et la visite de Macron un geste inutile – sauf pour les actionnaires de Sanofi.

visuel-cp-160620

Communiqué de presse – OTMeds – 16 juin 2020

 

Le Président de la République met en scène sa visite d'une usine de production de Sanofi pour convaincre de sa volonté de redonner à la France une indépendance sanitaire. Il entend faire des annonces pour défendre comme biens communs les médicaments et vaccins contre le COVID-19.

D'une part, nous condamnons le choix de cette date : les personnels hospitaliers se mobilisent aujourd'hui pour des moyens concrets pour accomplir leur mission. Une telle démarche d'Emmanuel Macron aujourd'hui invisibilise leur mobilisation, et témoigne d'un mépris obscène à rebours des préoccupations affichées pour réinscrire la santé comme un bien commun.

D'autre part, il faudra bien plus qu'un geste symbolique et que les quelques annonces qui ont déjà fuité pour nous convaincre de la sincérité du président. En effet, la politique menée par le chef de l’État, son gouvernement et sa majorité est celle d'un refus de sortir le médicament, le diagnostic, les vaccins, les produits de santé, des logiques de profit et de l'offre et de la demande. Une telle politique nous met en danger, et nous rend vulnérables face aux chantages de l'industrie pharmaceutique, et ne profite qu'à leurs actionnaires  :

Plutôt que de mettre en scène une confiance imméritée dans l'industrie avec une visite symbolique et une annonce d'un énième partenariat, Emmanuel Macron doit exiger de l'industrie des comptes sur l'argent public versé. Toutes les contributions publiques à la recherche doivent faire l'objet d'un conditionnement, et les médicaments, vaccins, produits de santé qui ont été ainsi financés doivent sortir de la logique des brevets : ils appartiennent à chacun-e d'entre nous, car ils ont été financés avec nos impôts.

Pour que les produits développés dans le cadre de la lutte contre le COVID- des biens communs, Emmanuel Macron doit exiger de Sanofi qu'il renonce à ses titres de propriété intellectuelle développés contre le COVID. Et si le laboratoire refuse, le gouvernement doit émettre des licences d'office sur ces produits. Emmanuel Macron doit expliciter son plan pour soutenir les producteurs de génériques et de biosimilaires pour favoriser une réelle concurrence entre les différents acteurs ; en effet, déclarer vouloir faire des médicaments et produits de santé des biens communs ne suffit pas. Il faut également permettre une réelle concurrence.

Sans pôle public du médicament, sans transparence sur tous les aspects de sa production, « l'indépendance sanitaire » ne sera qu'un énième vain slogan et la visite de Macron un geste inutile – sauf pour les actionnaires de Sanofi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.