Billet de blog 24 mars 2020

PaulineLondeix
Access to medicines advocate - Movies - Work in progress
Abonné·e de Mediapart

COVID-19/ Dépistage : nos demandes suite aux annonces d’Olivier Véran

Le ministre de la santé Olivier Véran a précisé lundi 24 mars la stratégie du gouvernement en matière de dépistage du COVID-19. Il a confirmé qu’un dépistage massif ne serait fait qu’à la fin du confinement, à l’aide de nouveaux tests en cours de développement, notamment des tests d’anticorps, qui permettront de savoir si les personnes ont été porteuses du virus.

PaulineLondeix
Access to medicines advocate - Movies - Work in progress
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué de presse - Mardi 24 mars 2020

Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament

Le ministre de la santé Olivier Véran a précisé lundi 24 mars la stratégie du gouvernement en matière de dépistage du COVID-19. Il a confirmé qu’un dépistage massif ne serait mis en place qu’à la fin du confinement, à l’aide de nouveaux tests en cours de développement, notamment des tests rapides et des tests d’anticorps, qui permettront de savoir si les personnes ont été porteuses du virus. 

Notre réaction aux annonces d’Olivier Véran

L'arrivée de la sérologie est une bonne nouvelle pour savoir si on a été infectés et asymptômatiques. Ces tests en cours de développement depuis plusieurs semaines sont recensés par l’organisation FINDx.

Mais tests de sérologie et par PCR ne s'opposent pas, ils se complètent. L'OMS n'a pas dit "attendez la sérologie pour dépister", l'OMS a dit "dépistez, dépistez, dépistez !". 

Les deux approches se complètent dans une stratégie d’endiguement de l’épidémie.

L'exemple de la ministre Emmanuelle Wargon prouve bien l'intérêt de la PCR pour les personnes aymptômatiques : elle-même reconnait que cela lui permet de se confiner complètement, de se reposer, de protéger les autres. Les soignants, les personnels de ménage hospitalier, les éboueurs, les caissières etc. doivent pouvoir se dépister. Les personnes ayant développé des symptômes doivent pouvoir avoir une confirmation biologique qui leur permet aussi d'éviter le stress. 

Rien ne va dans le discours d'Olivier Véran, qui continue à dissimuler des erreurs et un manque de volonté politique derrière un habillage médical.

A mesure que les jours passent, il nous semble évident que les décisions pseudo médicales qui ont été mises en avant par le gouvernement concernant le dépistage du COVID-19 reposaient avant tout sur des logiques économiques. Notre pays, l’une des 7 premières puissances industrielles au monde, se targuant d’être doté d’un secteur du médicament et de l’industrie biomédicale important, n’y était tout simplement pas préparé et a constamment donné l’impression d’être à contretemps par rapport à d’autres acteurs, et de constamment improviser.    

Tirer d’ores et déjà toutes les leçons apprises de cette crise

Le gouvernement doit d’ores et déjà tirer les leçons de l’épidémie de COVID-19. Le plan de sortie de confinement, ainsi que celui qui doit permettre de continuer à étendre le recours à la PCR, doivent dès à présent reposer sur ces leçons apprises. On l’a vu, laisser au seul secteur privé et au "marché", toute notre stratégie nationale en matière de médicaments et de diagnostics s’est avéré catastrophique. 

Le gouvernement doit dès à présent réquisitionner et nationaliser l’ensemble des acteurs de ce secteur sur notre territoire national. Une stratégie de planification claire et de production publique nationale des réactifs, et kits, de leur matière première, des enzymes, du gel hydro-alcoolique, de masques, doit être mise en place au plus vite. La plupart des éléments des technologies par PCR ou de sérologie n’étant plus brevetés (plateformes d’extraction et d’amplifications, kits pour les deux mêmes phases, etc.), si la propriété intellectuelle peut encore se révéler être un frein, l’ultra concentration du marché à quelques producteurs, comme Roche, Abbott/Alere, Biomérieux, Quiagen et Thermo Fisher est une des causes de la situation dans laquelle nous nous trouvons. Cette situation ne date pas d’hier, l’OMS elle-même alertait sur le sujet dans un rapport en 2011. Nous n’avons cessé d’interpeler le gouvernement sur ce sujet, sans aucun retour. Il faudra aussi impérativement que le gouvernement retrace les contributions publiques en matière de développement de ces technologies diagnostiques ; et empêche le privé de s’approprier les fruits de la recherche publique.

© otmeds

Enfin, la situation dans laquelle nous nous trouvons est bien la preuve que "l’autorégulation du marché" ne fonctionne pas en matière de santé. En cas de crise, les conséquences de ces oligopoles sont telles pour la population qu’il devient désormais évident aux yeux de tous que ce secteur ne peut plus être laissé au privé.

Voir nos précédents communiqués sur le sujet des diagnostics du COVID-19 :

22 mars : COVID-19/dépistage: Wargon donne tort à Véran 

21 mars (2) : COVID-19/dépistage: réaction aux annonces du ministre de la santé

21 mars (1) : COVID-19: nos questions pour un dépistage étendu maintenant !

19 mars : Covid-19: Lettre ouverte à E. Philippe sur sa «doctrine» en matière de dépistage

18 mars : COVID-19 : un plan d'urgence pour le dépistage

14 mars : COVID-19 : la transparence sur le prix des diagnostics est une urgence !

12 mars : COVID-19/ Mesure n°2: transparence et encadrement des prix (Mesure n°2 : La mise en place immédiate de la transparence et l’encadrement des prix des médicaments, produits de santé et diagnostics)

12 mars : COVID-19/ Mesure n°3: mise en place d'une production locale publique

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier