les mauvaises herbes sont-elles vraiment mauvaises (5)

lorsque nous nous promenons dans la campagne nous rencontrons de nombreuses plantes sauvages le long des chemins, que nous admirons ou apprécions. Cependant, quand nous les croisons dans nos jardins ou potagers, nous les traitons de « mauvaises herbes » et les combattons parfois violemment.

J'ai partagé sur cette édition dans une série de billets le mémoire de formation de guide nature de mon neveu Julien sur Le Jardin Naturel (voir le dernier billet de cette série ici)

Je me propose de vous faire connaître le travail de Delpierre Geneviève au terme de sa formation de Guide Nature des Collines (Session 2015-2016), dont le travail sur "Les Mauvaises Herbes" est complémentaire de celui de Julien.

billets précédents :(1) (2) (3) (4)

-_-_-_-_-_-

En face de la rue qui part à droite vers le village, nous prenons le petit sentier à gauche.

Dès l'entrée, nous découvrons :

Bourse-à-pasteur -Capsella bursa pastoris

 © Isidre blanc - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37558758 © Isidre blanc - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37558758

 

tableau-bourse-a-pasteur

Et quelques mètres plus loin:

Millepertuis- Hypericum perforatum

 © Isidre blanc - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37905488 © Isidre blanc - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37905488

tableau-millepertuis

Achillée millefeuille -Achillea millefolium

 © H. Zell - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8942319 © H. Zell - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8942319

tableau-achillee-millefeuille

Poursuivons sur le sentier le long de la haie de charmes.

Personnellement, j'ai un sacré faible pour celui-ci:

 © Nathalie Barbieux © Nathalie Barbieux

Il semblerait que des anciens "piquets de clôture" aient ici repris racine.

Si vous y regardez de plus près, vous verrez que certains troncs sont traversés par d'anciens fils électriques

 

Au bout de la haie, nous reprenons le diverticulum à droite.

Remarquez le majestueux if multicentenaire sur votre droite. La toxicité de ses feuilles et de son écorce est connue depuis l'Antiquité.

Les Gaulois enduisaient par exemple les pointes de leurs flèches de sa sève.

L'if est toutefois actuellement recherché pour la baccatine présente dans ses jeunes pousses.

Cette substance intervient dans la fabrication de médicaments anticancéreux.

Si vous en avez chez vous, souvenez-vous que les Parcs à conteneurs récoltent les tailles d'ifs dans des containers différents des déchets verts !

(Je ne pense pas que ce soit le cas partout en France  ... ep)

Nous passons maintenant devant l'ancienne maison du meunier. Elle est typique de l'habitat du Pas des Collines : une longue et basse bâtisse en briques, recouverte de chaux blanche et coiffée d'un toit en tuiles rouges.

Dans le chemin de terre, ouvrons l'œil à la recherche de :

Pâquerette - Bellis perennis

Isidre blanc — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37670654 www.flickr.com Isidre blanc — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37670654 www.flickr.com

tableau-paquerette
 

Mouron des oiseaux -Stellaria media

 © Walter Siegmund (talk) - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18590109 © Walter Siegmund (talk) - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18590109

tableau-mouron-des-oiseaux

-_-_-_-_-_-_-

Nous voilà arrivé au lieu-dit Trou Robin.

Dans le prochain billet nous poursuivrons notre promenade

en suivant un chemin encaissé avant de retrouver notre point de départ

n.b. : Sauf si une autre source est spécifiée, les photos ici présentées sont soit des photos libres de droit soit des photos aimablement cédées par Nathalie Barbieux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.