Les sources de la crise

Les sources de la crise

 

 

 

La source directe de la crise est le développement du financement de marchés sur une base de valorisation de l’actif ( l’actif sous-jacent) et non sur la solvabilité de l’emprunteur , assortie de l’affirmation que les possibilités effectives de remboursement des emprunteurs ne sont pas le facteur déterminant de leur rating financier.

 

Cette base de financement a été appliquée aux entreprises (junk bonds) puis aux particuliers (subprimes).

 

La technique de titrisation va faire disparaître la relation entre le financement et la dette. La génération de la dette est dissociée de ce qui va devenir un produit financier, par conditionnement de créances. Le lien entre le débiteur et le financier, qui caractérisait la finance classique , avec l’intermédiation bancaire, est coupé.

 

Le domaine d’application de cette technique de financement de marché est général. Le financement de marché s’est développé, grâce à la déréglementation et à la dérégulation, pour fournir les financements que les banques ne voulaient pas, ne voulaient plus ou ne pouvaient pas fournir.

 

Il s’agit de financements en particulier de financements à risques. Les banques passer de revenus d’intérêts à des revenus de commission de montage, plus rémunérés et sans les risques inhérents aux financements. La désintermédiation a permis les financements de marchés. Les banques ne prêtent pas, elles fabriquent des produits financiers. . Le risque est disséminé, le crédit qui est à un créditeur « below investment grade » pour les entreprise ou « subprime » pour les particuliers fait l’objet de « rehaussement de crédit » . Pour augmenter encore les rendements promis un effet de levier est appliqué . Le « prêt à risque à un créancier aux revenus insuffisants et aux risques démultipliés » est présenté à des investisseurs comme un « actif financier rehaussé à haut rendement à effet de levier » .

 

Les techniques de finance de marché sont à la base de financements dans tous les domaines.

 

En matière immobilière il s’agit de financement de construction d’ immeubles, de bureaux, commerciaux ou résidentiels. Lorsqu’il n’y a pas d’actif immobilier il s’agit du produit financier où l’insuffisance de crédit de l’emprunteur ou des emprunteurs est censée être compensé par les techniques dites de rehaussement de crédit (suralimentation du fonds, assurance monoligne) .

 

En matière immobilière la croissance des prix était la base de refinancements périodiques parant aux difficultés de remboursement de l’emprunteur. Les financements sur la base des actifs immobiliers permet par ailleurs d’alimenter le financement de la consommation.

 

En créant un effet de richesse, avec une économie dopée par ces crédits laxistes, et en développant un secteur financier extraordinairement rentable à Wall Street et dans la City le financement par les marchés alimentait en particulier la croissance du secteur immobilier et du secteur financier .

 

 

Le système a été le fondement de ce qui a été qualifié le dynamisme de l’économie américaine et de l’économie anglaise.

 

C’est pour répandre ces techniques de financement que la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International depuis une trentaine d’années mènent une campagne pour faire évoluer les législations nationales vers des techniques d’octroi de crédit simplifiées et surtout des possibilités de reprise des actifs sans passer par les tribunaux (self help)

LES BILLETS SUR LA CRISE

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/georges-de-furfande/281208/les-sources-de-la-crise

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/georges-de-furfande/281208/l-accoutumance-aux-crises-et-aux-derapages-financiers

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/georges-de-furfande/281208/la-crise-annoncee

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/georges-de-furfande/281208/les-raisons-de-l-explosion-de-la-crise

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/georges-de-furfande/281208/la-nature-de-la-crise

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/georges-de-furfande/281208/les-solutions-a-la-crise

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.