Bon vent

Pendant ce temps-là, je ne vous fais pas découvrir un étonnant et passionant récit, celui de Stefka, une femme tsigane qui vit en Hongrie, à Sliven, ou plutôt à côté, dans un bidonville. Stefka a confié son manuscrit à Cécile Canut, anthropologue, linguiste et cinéaste, et ce qui était intime est devenu un livre. A découvrir bientôt, quand les trolls seront fatigués, dans l'édition Roms, et qui d'autre?.

Pendant ce temps-là, un article transmis par un autre abonné attend lui aussi. Suite à la décision du tribunal administratif de Montpellier de faire retirer le panneau en occitan à l’entrée de la ville de Villanovà de Magalona, son auteur, Jean-José Juan, vice-président de l’Institut d’études occitanes de l’Hérault, y interpelle les élus de la République. A lire bientôt dans l'édition Les invités de Mediapart, quand les trolls seront fatigués.

Pendant ce temps-là, attend aussi un article rédigé par des chercheurs, qui expliquent en quoi l'évaluation de leurs travaux va de travers, biaisée par la bibliométrie, cette imparfaite mesure, et poussée par l'idéologie de la compétition. A lire dans l'édition Au cœur de la recherche, quand les trolls seront fatigués.

Et puis il y a aussi celui que j'ai prévu d'écrire, pour présenter la suite du travail entamé par Jean-Philippe Renoult avec Vox populiste. Cette fois, ce ne sont plus les insultes et menaces reçues par Mediapart en juillet, après nos premiers articles sur l'affaire Bettencourt, dont il fait œuvre, mais les enregistrements eux-mêmes. Dans les rôles principaux, Patrice de Maistre et Liliane Bettencourt. A écouter bientôt, quand les trolls seront fatigués.

Et la nouvelle Une du Club, que les plus assidus d'entre vous n'ont pas oubliée. Elle est presque prête, une dernière réunion pour caler les derniers réglages, vérifier que tout fonctionne. Une réunion qui aurait déjà dû avoir lieu hier... Une Une qu'on espère avant les vacances. Un billet à écrire, aussi, pour vous la présenter.

Les auteurs, chercheurs, élus... à solliciter, pour qu'ils apportent à Mediapart leurs réflexions sur l'actualité, Wikileaks, Wal-Mart, la Côte-d'Ivoire ou la crise de l'euro. Entre deux batailles de trolls.

 

John Berger © DR John Berger © DR
Et pour finir, un texte de John Berger. Je ne vous en parlerai pas, mais voici le visage de ce «romancier d'exception, radical britannique exilé dans nos provinces», selon les mots d'Edwy Plenel. N'avez-vous pas envie de l'entendre? De le lire? Quand les trolls seront partis...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.