Contribuez à la Convention Citoyenne pour le Climat!

La convention citoyenne pour le climat vient d'ouvrir l'espace pour les contributions individuelles. Bien que l'exercice présente des limites inhérentes, qu'il impose des règles restrictives, et qu'une récupération politique est inévitable, le changement climatique est un sujet trop grave pour ne pas essayer. J'invite les convaincus de l'urgence écologique à y participer.

Depuis quelques jours, le site de la convention citoyenne pour le climat permet à tous les citoyens de soumettre leurs propositions. Certains diront qu'il ne s'agit que d'un énième débat public stérile, que les nombreuses contributions seront noyées dans une synthèse dont les conclusions sont écrites par avance. Pourtant le cas de la convention citoyenne pour le climat est un peu différent, car cette participation est directement à destination des membres de la convention (théoriquement "sans filtre").

Comme je l'avais déjà explicité peu avant le début de la convention, et comme l'a très bien résumé également Jordi Lafon, cet exercice est une occasion unique de faire sortir l'écologique politique de son ornière, sujet trop souvent relégué à de simples petits gestes et de bonnes intentions.  Si les circonstances sont favorables, la convention et le référendum promis pourraient devenir une caisse de résonance pour l'écologie politique, permettre d'initier une prise de conscience générale des bouleversements nécessaires dans nos façons de penser et nos modes de vie.

Bien sûr, il y aura récupération politique de toute la mise en scène (et cela a déjà commencé), il ne pourrait en être autrement. Cependant, il ne faut pas se tromper de combat, et ne pas faire porter la responsabilité au seul président Macron. Sa politique est certes anti-écologique, mais tout comme l'étaient celles de ses prédécesseurs, et comme le sont celles de la plupart des dirigeants de la planète. Le sujet de fond doit primer sur les élucubrations politiques.

J'invite donc tous les convaincus de l'urgence écologie, à suivre, partager et contribuer à ces débats, par le biais de contributions sur le site de la convention, et en relayant ce débat en général (dans le club de Medipart par exemple).

Voici un bref résumé des règles imposées pour y participer
- 6 thématiques : se loger, consommer, se déplacer, se nourrir, travailler et produire, contributions transverses
- 3 phases de contribution (échéances aux 10/11, 01/12 et 22/12)
- 1 contribution de 1500 caractères maximum par personne, par thématique et par phase (donc 18 contribution de 1500 caractères)
- une synthèse réaliste par un prestataire (Open Source Politics) à chaque phase tout en laisse les contributions brutes accessibles

A mon sens il est important d'y faire ressortir des propositions radicales (l'objectif est de réduire les émissions de 40%, pas de quelques pourcents), les plus concrètes possibles (pas de grandes incantations théoriques), applicables à court terme (pas des résultats repoussés à 2050), d'une complexité de mise en oeuvre raisonnable (éviter les "usines à gaz"), et qui ne reposent pas sur des promesses technologiques (ne pas s'en remettre à des paris sur le progrès). Très humblement, je soumets les propositions que j'avais commencées à exposer sur mon blog : entrave à la publicité, interdiction des sports mécaniques, limitations de vitesses, fin des serres chauffées, etc, etc... comme une invitation au débat.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.