Blog suivi par 12 abonnés

Le blog de JF Clopeau

  • Malversations à l'université du Havre (6)

    Par | 2 recommandés
    Suite du témoignage de Yves Lepage en grève de la faim depuis maintenant plusieurs jours et toujours pas entendu, ni par la justice, ni par les responsables de l'université du Havre. Ce courageux lanceur d'alerte a dénoncé des malversations au plus haut niveau de l'université du Havre. On lui en fait payer le prix.Les témoignages de soutien peuvent lui être adressés à : y.lepage@numericable.com
  • Hervé Réaux kontraŭ la magistrato de Saint-Etienne-du-Rouvray : la lukto daŭras!

    Par | 2 recommandés
    Ma contribution personnelle à ce billet d'Hervé Réaux, en sera la traduction du titre en espéranto : Hervé Réaux contre la municipalité de Saint-Etienne-du Rouvray : la lutte continue! Comment on verra que la mairie de St Etienne-du-Rouvray, tout en ayant jeté du lest n'en continue pas moins à le poursuivre de sa vindicte en faisant son marché dans les textes réglementaires.
  • Malversations à l'université du Havre (5)

    Par
    Voici un cinquième témoignage d'Yves Lepage, courageux lanceur d'alertes actuellement en grève de la faim pour que cessent les harcèlements dont il est la victime depuis qu'il a dénoncé de graves malversations au plus haut niveau de l'université du Havre.
  • Malversationsà l'université du Havre (4)

    Par
    Suite du témoignage de Yves Lepage en grève de la faim pour faire valoir ses droits suite au harcèlement subi pour avoir dénoncé des malversations à l'université du Havre.
  • Malversations à l'université du Havre (3)

    Par | 2 recommandés
    Yves Lepage, lanceur d'alerte ayant dénoncé de graves malversations à l'universite du Havre, et depuis victime de harcèlement, aujourd'hui en grève de la faim pour que justice lui soit rendue publie un troisième témoignage. Je ne suis ici que son truchement (voir mes deux précédents billets).
  • Malversations à l'université du Havre (suite)

    Par | 1 recommandé
    Second témoignage (un premier à été publié sur mon blog le 9 novembre) de Yves Le^page, lanceur d'alerte aujourd'hui en grève de la faim pour que cessent les harcèlements dont il est victime depuis qu'il a dénoncé de graves dysfonctionnements dans la passation des marchés publics à l'université du Havre.
  • Malversations impunies à l'Univesité du Havre

    Par | 3 recommandés
    Pendant de nombreuses années, Yves Lepage a travaillé dans le service chargé des marchés publics à l'université du Havre.Lorsqu'il a découvert de très graves irrégularités, il les a dénoncées au procureur de la République... qui n'a rien fait. Les sanctions n'ont pas tardé à l'encontre du courageux lanceur d'alerte aujourd'hui en grève de la faim. Voici un premier billet de lui.
  • Saint-Etienne de Rouvray : les salaires dûs seront bien versés

    Par | 2 recommandés
    Il aura fallu une grève de la faim de dix-sept jours pour que le maire de Saint-Etienne-de-Rouvray accepte de verser à Hervé Réaux les huit mois de salaires qui lui étaient dus. Mais en accompagnant d'une contre vérité flagrante l'annonce de sa décision faite devant la presse, le premier magistrat de la commune aura montré son incapacité à sortir de ce conflit par le haut. Dommage.
  • Hervé Réaux toujours en grève de la faim à St-Etienne-du-Rouvray!

    Par | 1 recommandé
    A Saint-Etienne-du-Rouvray, Hervé Réaux, est en grève de la faim depuis le 28 septembre pour que lui soient enfin payés huit mois de salaires. Après avoir reconnu, bien tardivement, que sa demande était fondée en droit, la municipalité multiplie les manœuvres dilatoires. Mais qui tire les ficelles dans ce conflit qui ne grandit pas une municipalité qui se voudrait représentante du monde ouvrier?
  • Lettre ouverte au député communiste Hubert Wulfranc

    Par | 1 recommandé
    Maire de Saint-Etienne-du-Rouvray jusqu'à son élection comme député en juin dernier, Hubert Wulfranc est le principal responsable de cette affaire où un cadre municipal en grève de la faim depuis maintenant huit jours, a été pendant 12 ans harcelé, placardisé, et aujourd'hui privé du salaire auquel il a droit.