JJMU

Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé

Gourdon - France

Sa biographie
Jean-Jacques Masot-Urpi, Éditeur, fondateur d’ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins ! (www.abceditions.net). Certitifé bi-admissible en Lettres modernes, autodidacte, ancien ouvrier, d’origine étrangère. Aîné d’une fratrie de cinq enfants d’un couple réfugié d’Espagne, formé à l’animation culturelle par l’éducation populaire, il a enseigné depuis vingt ans les Lettres en lycée de Seine Saint-Denis, menant parallèlement des projets de création et d’animation en écriture, lecture et théâtre.    Mu depuis 35 ans, par les actions de politiques sociales mettant en relation les générations et les populations : Amnesty-International, écritures dramaturgiques, francophilie et dramaturgie des pays d’Europe centrale et d’Orient, “créolisation du monde” ; soutien actif aux Sans-papiers ; participation aux Forums sociaux ; militance ATTAC de 1998 à 2006, pour un authentique dialogue d’intérêts concertés entre les sociétés du Nord et du Sud, JJ M’U est un partisan résolu du droit de vote aux immigrés et de l’abolition de la dette du Tiers-monde.  Ému par le théâtre de l’Opprimé en direction des populations, avec la compagnie NAJE (Nous n’Abandonnerons Jamais l’Espoir), Jean-Jacques M’U se décide à axer son action auprès des espaces consacrés aux formes artistiques engagées en relation étroite avec les populations. Dernières publications : – NOUS, INDIGNÉS... OCCUPONS LE MONDE (avril 2012) ; – MARICHIWEU de Marlene Feeley, avec liminaire du Sous-Commandant Marcos, 2013) ; – L'IMPOSSIBLE PROCÈS [DU NUCLÉAIRE] par Brut de Béton au festival d’Avignon 2013 ; – JE PENSE, DONC JE GÊNE, par Silvia Cuevas-Morales, 2014 ; – collection ÉCLIPSES, avec Jean Monod (2015).  Le pseudonyme M’U est l'initiale des noms des parents reliés par l'apostrophe qui, depuis les sans-culottes, est la particule des gueux. La signature Jean-Jacques M'µ provient du signe “µ” prononcé “mu” par les moines zen et par les hacqueurs pour signifier la réponse impossible à une question, réponse équivalent sur le plan logique autant à « OUI ET NON  » qu'à « NI OUI NI NON »
Ses éditions
1 / 10