Blog suivi par 67 abonnés

Le blog de La SDJ De Mediapart

Le blog de la Société des Journalistes de Mediapart
  • Soutien au collectif de photojournalistes LaMeute

    Par | 37 commentaires | 63 recommandés
    Mardi 22 mai, l’un des membres du collectif de photojournalistes LaMeute a été interpellé, parmi une centaine de lycéens et d’étudiants, au lycée Arago à Paris où il réalisait images et vidéos de l’occupation en cours. Il a comparu ce jour devant le procureur du Tribunal de grande instance de Paris.
  • Secret des affaires: lettre ouverte au président de la République

    Par | 40 commentaires | 52 recommandés
    Le Parlement s’apprête à voter une proposition de loi portant « sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d’affaires) contre l’obtention, l’utilisation et la divulgation illicites ». Dans cette lettre ouverte, de nombreux lanceurs d’alertes, syndicats, associations, journalistes, chercheurs, rappellent au chef de l’État sa promesse de défendre le droit à l’information et l’intérêt général.
  • Soutien aux journalistes des Actualités sociales hebdomadaires

    Par | 3 commentaires | 28 recommandés
    La Société des journalistes de Mediapart, attachée à la pluralité de la presse et à une information sociale de qualité décryptant les enjeux d’un secteur œuvrant auprès des publics les plus fragiles, soutient le combat des journalistes du magazine « Actualités sociales hebdomadaires » (ASH). Les salariées et salariés des ASH, journal de référence de l’information du secteur social et médico-social, sont en grève depuis le 2 janvier 2017.
  • Sobre la portada de «Charlie Hebdo»

    Par
    La libertad de prensa y la libertad de expresión a través de las caricaturas no son negociables. Esta libertad nos compromete, periodistas y caricaturistas. No nos concede ninguna licencia para desinformar o calumniar.
  • À propos de la une de «Charlie Hebdo»

    Par | 484 commentaires | 144 recommandés
    La liberté de la presse et la liberté d’expression par les caricatures ne sont pas négociables. Cette liberté nous engage, journalistes et caricaturistes. Elle ne nous donne pas licence pour désinformer et calomnier.
  • La SDJ de Mediapart soutient les salarié.e.s de Libération

    Par | 33 commentaires | 21 recommandés
    Ce texte a été voté en assemblée générale du journal Libération, à l'unanimité des présents, mercredi 18 octobre à 17h45. La direction du quotidien s'est opposée à sa publication dans les versions papier et numérique de Libération. Nous le publions sur le blog de la SDJ de Mediapart.
  • We demand the release of Loup Bureau

    Par | 1 commentaire
    French journalist Loup Bureau was arrested on the Turkey-Iraq border on July 26th and then arbitrarily detained and placed under investigation for “participating in a terrorist group”. In this joint statement by the Société des Journalistes (journalist ethics watchdog committees) from 13 French media organizations, including Mediapart, we demand his immediate release.
  • Por la liberación de Loup Bureau

    Par
    El periodista francés Loup Bureau fue detenido en la frontera entre Turquía y Siria, el pasado 26 de julio, y encarcelado arbitrariamente acusado de «participación en un grupo terrorista». Pedimos su liberación, en nombre de la SDJ de Mediapart, con el apoyo de TV5MONDE, Libération, Le Figaro, France 24, France 2, Télérama, Le Monde, RTL, Première Lignes, Les Echos, France 3, Le Point y Radio France.
  • Pour la libération de Loup Bureau

    Par | 8 commentaires | 26 recommandés
    Le journaliste français Loup Bureau a été arrêté le 26 juillet puis mis en examen et incarcéré arbitrairement pour «participation à un groupe terroriste». Nous demandons sa libération, au nom de la SDJ de Mediapart et de celles de TV5MONDE, Libération, Le Figaro, France 24, France 2, Télérama, Le Monde, RTL, Première Lignes, Les Echos, France 3, Le Point et Radio France.
  • Le nouvel exécutif a-t-il un problème avec la liberté de la presse?

    Par | 137 commentaires | 51 recommandés
    Après la tentative de pression de François Bayrou sur Radio France et la plainte du ministère du Travail à la suite de la publication de documents dans Libération, une vingtaine de sociétés de journalistes, dont celle de Mediapart, s'alarment de « signaux extrêmement préoccupants » envoyés par le gouvernement.