Le romancier Jean-Jacques Reboux rend un bel hommage à Maurice Rajsfus

Maurice Rajsfus, rescapé de la rafle du Vel D'hiv', infatigable militant anticolonialiste, antiraciste, inlassable enquêteur sur les violences policières dans la France du XX ème siècle, est décédé le 13 juin dernier, à l'age de 92 ans. Le romancier Jean-Jacques Reboux, qui l'a connu, lui rend hommage et nous fait partager quelques souvenirs.

Le texte écrit par Jean-Jacques Reboux est en libre accès sur son blog.

Il est précédé par ce faire-part, écrit par les enfants de Maurice Rajsfus:

faire-part-rajsfus

On trouvera, dans le beau billet rédigé par Jean-Jacques Reboux, des liens vers des textes de Maurice Rajsfus, ainsi que des reproductions de couvertures de quelques-uns des nombreux ouvrages publiés par l'infatigable contempteur des brutalités policières.

Extrait:

" Lorsque nous publiâmes (Libération, 30 décembre 2008) l’appel Pour la fin du délit d’outrage, Maurice fut, en quelque sorte, notre caution moraleIdem lorsque nous entreprîmes, Romain Dunand (outrageur poursuivi par Sarkozy époque Beauvau) et moi, de rédiger une Lettre au Garde des Sceaux pour une dépénalisation du délit d’outrage, ouvrage qui sera expédié à sept Gardes des Sceaux consécutifs, sans qu’aucun/e ne prît la peine de nous en accuser réception. Maurice était toujours là : conscience, oreille et œil bienveillants.

Puis parut Portrait physique et mental du policier ordinaire, articulé en cinq chapitres : la morphologie du policier ; la brutalité ordinaire ; la personnalité du policier ; la représentation du policier ; un avenir bleu marine, avec une incise sur le gardien de la paix Mulot, voisin de palier venu arrêter la famille de Maurice en ce sinistre 17 juillet 1942. Ce livre, qui fait œuvre d’anthropologie, Maurice y tenait beaucoup, tout comme L’Intelligence du barbare, publié aux éditions du Monde libertaire. Il en sera encore plus fier, avec cette somptueuse couverture de Tignous. Maurice avait pensé à Faujour et à Siné. Ce fut finalement Tignous qui s’y colla. « Je lui ai donné ma collection complète de Charlie Hebdo, il nous fera un dessin aux petits oignons, et ça ne te coûtera pas un rond ! » Sur la lancée, Tignous fit un peu de rabiot, en suivant un autre procès que j’eus, cette fois contre l’Opus Dei, ce qui me valut les félicitations du camarade Rajsfus, mais c’est une autre histoire…"

rajsfus-policier

A propos de Tignous:

https://blogs.mediapart.fr/lancetre/blog/070120/pour-tignous-profondement-athee-les-religions-etaient-des-sectes-obscurantistes

https://blogs.mediapart.fr/lancetre/blog/040120/lorsque-chloe-verlhac-veuve-de-tignous-devait-se-cacher-pour-signer-son-livre

Le seul billet, à ma connaissance, publié sur médiapart pour saluer la mémoire de Maurice Rajsfus:

https://blogs.mediapart.fr/marc-etxeberria-lanz/blog/270620/maurice-rajsfus-avait-echappe-la-mort-le-16-juillet-1942

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.