Marc Bablet

Inspecteur d'académie, inspecteur pédagogique régional retraité

PARIS - FRANCE

Sa biographie
1978-1984 : enseignant de lettres modernes 1984-2001 : inspecteur de l'éducation nationale dans le Doubs, en Seine Saint-Denis et à Paris 2001-2012 : inspecteur d'académie adjoint en Val de Marne puis Seine-Saint-Denis 2013-2018 : chargé de mission au ministère pour la refondation de l'éducation prioritaire puis chef du bureau de l'éducation prioritaire et des dispositifs d'accompagnement à la DGESCO.
Son blog
134 abonnés Le blog de Marc Bablet
Voir tous
  • Education prioritaire : la chute des deux ans et le bar...

    Par
    Jusqu’en 2019 les notes d’information de la DEPP concernant la rentrée faisaient connaître la situation des effectifs en détail en distinguant particulièrement l’éducation prioritaire. Cette année les choses changent empêchant la connaissance des effectifs de deux ans en éducation prioritaire. Au même moment, la secrétaire D’État donne une vision de la politique envisagée bien peu ambitieuse.
  • L’école de la République: lire, écrire, apprendre en français (2)

    Par
    La crise rappelle l’importance d’un langage approprié pour permettre des interactions apaisées entre des personnes qui sont en désaccord. Ce n’est pas en insistant sur une transmission des prétendus fondamentaux que l’on parviendra à former nos élèves au dialogue démocratique et à l’élaboration de savoirs solides grâce au langage.
  • L’école de la République : lire, écrire apprendre en français (1)

    Par
    Dès que la République est attaquée on rappelle aujourd’hui encore que la langue française et l’école en sont les piliers. Si tout le monde parlait mieux français et si l’école portait plus haut les savoirs, cela n’arriverait pas. C’est bien simpliste, mais c’est l’occasion de replacer le sujet dans un cadre à partager, à discuter.
  • L’école de la République: protéger les enseignants et l’enseignement de la violence

    Par
    Si l’on veut avancer sur les questions difficiles posées à l’école de la République par la société, il faut protéger l’acte d’enseignement dans la classe de toutes les dérives dans lesquelles certains cherchent à l’entraîner. Pour cela protéger les professeurs et la relation pédagogique mais surtout leur donner les moyens de se protéger eux-mêmes au quotidien.
  • L’école de la République: agitation et slogan ou projet de fond?

    Par
    A chaque violence faite à ce qui représente et incarne la République on brandit des slogans, on annonce des mesures ou de nouveaux dispositifs, on rappelle des valeurs, on insiste sur l’importance de l’école pour lutter contre la barbarie mais bien vite on passe à autre chose. Un autre chemin est possible.