Marc Bablet

Inspecteur d'académie, inspecteur pédagogique régional retraité

PARIS - FRANCE

Sa biographie
1978-1984 : enseignant de lettres modernes 1984-2001 : inspecteur de l'éducation nationale dans le Doubs, en Seine Saint-Denis et à Paris 2001-2012 : inspecteur d'académie adjoint en Val de Marne puis Seine-Saint-Denis 2013-2018 : chargé de mission au ministère pour la refondation de l'éducation prioritaire puis chef du bureau de l'éducation prioritaire et des dispositifs d'accompagnement à la DGESCO.
Son blog
100 abonnés Le blog de Marc Bablet
Voir tous
  • Collectivisation vaut mieux qu’individualisation

    Par
    On continue d’explorer les pistes pour la méthode nécessaire en vue d’une alternance à la politique actuellement conduite pour le système éducatif. Avec ce titre, peut-être un peu provocateur pour certains, on veut signifier qu’on n’apprend et qu’on n’enseigne pas tout seul. Il y a lieu d’en tirer des conséquences pour définir les politiques éducatives.
  • Amélioration vaut mieux qu’innovation

    Par
    On continue d’explorer les pistes pour la méthode nécessaire en vue d’une alternance à la politique actuellement conduite pour le système éducatif. Face aux mauvaises manières actuelles, il s’agit de proposer une éthique de l’amélioration de l’école respectueuse de ses élèves, de leurs parents et des professionnels pour une école de la réussite de tous.
  • Elaboration vaut mieux que simplification

    Par
    Actuellement, nous sommes confrontés en matière éducative à toutes sortes de simplifications sur tous les sujets. Si nous n’y prenons garde nos pensées sont parasitées par ces simplifications. On plaide ici pour une démarche de responsabilisation des acteurs qui doit reposer sur une pensée critique et non sur la soumission.
  • Avançons toujours vers des propositions pour la réussite de tous

    Par
    Je souhaite à tous une bonne rentrée. Je ne commenterai plus désormais l’actualité telle que la décide le ministre. J’ai dit ce que j’avais à dire des abandons coupables relatifs à l’éducation prioritaire et des fausses pistes mises en œuvre avec démagogie et dans une perspective libérale et autoritaire. Il faut maintenant avancer des propositions pour la réussite de tous.
  • L’éducation prioritaire n’est plus pilotée (4)

    Par
    Depuis l’arrivée du ministre Blanquer, l’éducation prioritaire n’est plus pilotée. Il n’y a de communication que sur le dispositif des CP et CE1 dédoublés qui donnent lieu à une transmission d’instructions descendantes autoritaires comme on en a rarement vu.