Le confinement, Blanche-Neige et les 7 nains

Avec les dernières mesures décidées par l'exécutif, leur situation serait devenue intenable.

Les conseillers du Premier ministre, à moins que cela ne soit les consultants de McKinsey, ont conçu une campagne de communication sur les mesures de « freinage » de l’épidémie. Annoncées dans une grande confusion la semaine dernière, elles sont désormais immortalisées par ces deux hexasyllabes : « Dedans avec les miens, dehors en citoyen ».

Dans les explications de texte du gouvernement, on peut lire dans la section « Dedans avec les miens » : « Je ne reçois pas de personnes extérieures à mon foyer à l’exception des aides à domicile et service à la personne ». A l’intention des « gens qui ne sont rien », dont on connait le manque d’intelligence et de subtilité, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a mis les points sur les i : « Vous ne pouvez pas inviter du monde chez vous. Ni pour un dîner, ni pour un déjeuner. (…). Aujourd'hui, la logique, c'est chacun chez soi. »

Et dehors ? Eh bien, la section « Dehors en citoyen » est très claire : « Je peux retrouver des amis, mais à 6 maximum et en respectant les mesures barrières. » Le ministre de l’Intérieur (qu’il faudrait peut-être renommer ministre du Dedans) a traduit cela en instructions pour les forces de l’ordre dans une note adressée aux préfets : « Les rassemblements sur la voie publique (…) ne doivent pas dépasser 6 personnes tout en respectant les gestes barrières. Les rassemblements de plus de 6 personnes doivent être verbalisés. »

Imaginons Blanche-Neige et ses amis dans ce beau royaume du Macronistan soumis au confinement saison 3 ? En sujets responsables et obéissants, les 7 nains, trouvant Blanche-Neige endormie dans leur lit au retour d'une journée de dur labeur, se devraient de la jeter dehors immédiatement. Et ceci sans ménagement et sans la moindre hésitation. Chacun chez soi, comme dit si bien M. Attal. Au passage, il va de soi qu’Atchoum – n’ayant très probablement pas respecté les gestes barrières - aurait déjà dû être placé à l’isolement depuis bien longtemps. Et que Grincheux fût un antivax endurci ne devrait surprendre personne.

Mais passons et supposons un seul instant que les 7 nains aient accepté d’accueillir Blanche-Neige, dans un élan de solidarité tout à fait irresponsable. En recevant une « personne extérieure à leur foyer », ils contreviendraient donc délibérément aux décisions prises dans son immense sagesse par le Grand Epidémiologiste du royaume, en concertation avec lui-même. Et si d’aventure, non contents d’héberger une inconnue, ils étaient sortis avec elle pour une petite promenade, ils auraient alors formé un redoutable « rassemblement non autorisé sur la voie publique » de plus 6 personnes, passible d’une amende de 135 €.

Eu égard à son origine sociale, il est raisonnable de penser que l'interpellation de Blanche-Neige se serait déroulée de la façon la plus courtoise et avec « discernement », ces qualités qui valent aux forces de l'ordre du Macronistan l'admiration du monde entier. Mais, s’agissant des 7 nains, de modestes mineurs, c'est au contraire avec « la plus grande fermeté » que force serait restée à la loi.

 © Christian Creseveur © Christian Creseveur

Mes remerciements à Christian Creseveur à qui j'ai emprunté ce dessin.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.