Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

125 Billets

3 Éditions

Billet de blog 17 janv. 2020

Education Nationale : se vendre pour 80 euros nets mensuels ?

Que les enseignants rentrent dans le rang pour 100 euros bruts mensuels, c'est ce que cherche à obtenir le Ministre de l'Education qui a promis sur RTL aujourd'hui une telle « revalorisation » des salaires pour les plus jeunes. Chaque année travaillée, ils gagneraient donc 16,70 euros de pension brute annuelle. Joie chez les enseignants ? Ils seraient sauvés du désastre ? Que nenni. Démonstration.

Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Ministre de l'Education National aurait-il si peu d'estime dans ses agents qu'il puisse penser que le très fort mouvement de contestation qui traverse l'Education Nationale sur la question de la retraite par points - dont ils seraient les grands perdants - puisse s'éteindre pour 100 euros bruts par mois ?


Ce serait grandement sous-estimer leur capacité de bien comprendre ce à quoi ils sont confrontés.


Un nouvel entrant dans la carrière devrait avoir un salaire de 4343 euros bruts moyen sur tout sa carrière pour obtenir la même pension que celle qu'il aurait eue dans le système actuellement en vigueur. Un jeune qui a 30 ans actuellement, et qui aurait cotisé 7 ans dans l'actuel système devrait avoir un salaire moyen sur les 36 dernières années de sa carrière d'environ 4000 euros bruts pour une pension d'environ 2250 euros ( moindre qu'actuellement, mais s'ils sont mieux payés, soit!). Un enseignant qui aurait 45 ans, et qui serait à mi-parcours de sa carrière, devrait, lui, avoir un salaire moyen mensuel brut de 3268 euros ( équivalent à la hors-classe échelon 3 ou 4).


Voici les grilles valables pour les professeurs certifiés et professeurs des écoles au 1° Janvier 2020:


Se vendre pour 0.71 euro de retraite annuelle brute?


Le Ministre peut-il faire plus, dans la contrainte qui lui a été imposée : 500 millions d'euros par an ? Non.


C'est qu'il y a 407.046 enseignants dans le public qui ont entre 20 ans et 45 ans (+ 20% environ dans le privé...), et 500.000.000 divisé par ce nombre donne...102 euros bruts mensuels par mois pour chacun d'entre eux. Son enveloppe est grillée. Non seulement pour l'année 2021, mais pour les 17 ans à venir jusqu'en 2037 puisque qui dit salaire dit réitération dans les comptes de l'Etat de la même somme due donc chaque année ( à moins de baisser les salaires augmentés...).
Si Monsieur Blanquer ne veut concentrer l'augmentation de salaire de 100 euros bruts mensuels que sur les 86.926 enseignants du public de moins de 30 ans, il lui en coûtera 104.311.200 euros, ce qui lui laissera 395 688 800 euros pour les près de 641.000 enseignants du public qui restent, soit 51 euros bruts annuels (4,25 euros mensuels) qui rapporteront 0,71 euro de retraite annuelle brute par année travaillée...
Se vendre pour 0,71 euro de retraite annuelle cumulable sur le nombre d'année de travail restant ? Vendre ses cadets, les retraités du privé, les autres salariés en lutte, les jeunes qu'ils forment pour...0,71 euro de retraite annuelle gagné par an ? Le Gouvernement les prendrait-il pour des sots sans intelligence et sans principes alors qu'ils forment les jeunes de la Nation ?
Quousque tandem abutere, Blanquere, risquent-ils de scander.


Boîte noire :
-Les méthodes de calculs sont indiquées dans nombre de billets précédents. S'y reporter.
-Jusqu'à ce qu'un démenti  soit apporté, à carrière complète de 43 annuités cotisées, la pension, POUR TOUT SALARIE, est de 60% du brut moyen des 43 annuités. https://blogs.mediapart.fr/pascale-fourier/blog/011219/retraites-par-points-cest-une-retraite-de-60-du-salaire-brut-moyen-de-la-carriere. Et donc:

Retraite par points - Retraite brute mensuelle/salaire brut mensuel © Pascale Fourier

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige