Les socialistes favorisent l'extrême-droite quand ils font une politique de droite

Le SPD est coincé en Allemagne - comme l'est d'ailleurs Merkel - à avoir fait prévaloir les intérêts d'un électorat de rentiers et " d'investisseurs ". La victoire de l'AfD est une conséquence de la politique de Gerhard Schröder. Alexander Gauland montre que le discours négationniste trouve des intellectuels pour le cautionner et le défendre publiquement.

https://www.mediapart.fr/journal/international/011217/le-spd-maintient-que-toutes-les-options-restent-ouvertes-en-allemagne

Reuter publie une dépêche intitulée " Le SPD maintient que toutes les options restent ouvertes en Allemagne "

Parce que de nouvelles élections avec une extrême-droite négationniste au Bundestag est un option pour le SPD ? Ou Reuters ?

Cela ne leur rappelle rien ? Ni à Reuters ?

La démocratie n'est ainsi qu'une "option" pour les socialistes et Reuters.

Cette agence de presse est dramatique. Elle ne peut pas prétendre à l'objectivité en se contentant de rapporter des inepties tout en s'abstenant de les soumettre à l'histoire : Un journalisme vil et veule - L’art d’interviewer Adolf Hitler

Quant aux "socialistes", ils sont tout aussi désespérément incompétents et irresponsables d'un côté que de l'autre du Rhin. Leur abdication politique explique leur situation.

Les Allemands peuvent dire merci à Gerhard Schröder qui s'en met plein les poches chez Poutine (qui fait chanter l'Allemagne pour son approvisionnement en gaz)... et les Français à François Hollande qui bénéficie d'une belle retraite pour toute la casse sociale qu'ils ont initiée et le boulevard qu'ils ont ainsi ouvert à l'extrême-droite.

Emmanuel Macron fait ce qu'il faut pour parfaire le travail de ses prédécesseurs. Un ancien socialiste qui se surpasse.

Sources :

 

Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht

Arte propose un docu-fiction sur la fin de la première guerre mondiale en Allemagne montrant le comportement équivoque du SPD et de ses dirigeants, faibles et intéressés, qui, se soumettant à l'influence des capitalistes et des militaires, permettent l'arrivée au pouvoir des nazis.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.