• 22 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 1 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • L'OUTRE-MER PLURIEL PAR DELÀ L’ARTICLE 73 ET L’ARTICLE 74

    Par
    Les déclarations récentes de la ministre des outre-mer, Annick Girardin, sur une radio locale guyanaise bien connue RadioPéyi est l’occasion de revenir sur une thématique que nous défendons, à savoir la reconnaissance d’un droit différencié pour l’outre-mer au niveau constitutionnel.
  • Voyage organisé : quelles sont les nouvelles obligations des agences de voyage ?

    Par
    Si les voyages organisés, appelés aussi voyages au forfait, présentent plusieurs avantages (gain de temps, tranquillité d’esprit, itinéraires sur-mesure…), il arrive parfois que tout ne se passe comme prévu. Vol annulé au dernier moment, prestations modifiées, hôtels délabrés…. Les vacances peuvent virer au cauchemar.
  • Surmenage et santé au travail : que faire et comment faire ?

    Par
    Le surmenage au travail survient à la suite d'efforts intenses. Cette pathologie résulte en général d’un stress aigu de long terme, découlant parfois d'une pression hiérarchique trop prégnante, d'un management peu adapté ou encore d'objectifs de résultats inatteignables.
  • L'esclavage est un attentat contre la dignité humaine

    Par
    Le 10 juin 1848 sonne l’abolition de l’esclavage en Guyane. Et en ce lundi de commémoration, Patrick Lingibé, avocat et spécialisé dans les droits des outre-mer, apporte ses éclairages juridiques sur l’abolition de l’esclavage et explique pourquoi, « l’esclavage est un attentat contre la dignité humaine », comme énoncé dans le décret du 27 avril 1848, portant abolition de 400 ans de souffrance.
  • L'esclavage est un attentat contre la dignité humaine

    Par
    Le 10 juin 1848 sonne l’abolition de l’esclavage en Guyane. Et en ce lundi de commémoration, Patrick Lingibé, avocat et spécialisé dans les droits des outre-mer, apporte ses éclairages juridiques sur l’abolition de l’esclavage et explique pourquoi, « l’esclavage est un attentat contre la dignité humaine », comme énoncé dans le décret du 27 avril 1848, portant abolition de 400 ans de souffrance.