Philippe Wannesson
Blogueur et militant
Abonné·e de Mediapart

259 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 janv. 2018

Une circulaire symptôme

Une ou plusieurs Agences Régionales de Santé intiment par circulaire au personnel psychiatrique de communiquer et faire signer à certains patients sans-papiers les Obligations de Quitter le Territoire émises par la préfecture. Circulaire annulée par la ministre de la santé suite à l'écho dans les médias.

Philippe Wannesson
Blogueur et militant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Certaines ARS viennent de donner l’instruction aux établissements psychiatriques de  faire signer sous contrôle des cadres de santé, pour une transmission aux préfectures, les notifications d’obligations de quitter le territoire pour des patients hospitalisés sous contrainte" : ainsi commence

un communiqué commun (pdf, 427.4 kB)

de deux syndicats du personnel psychiatrique intitulé "Être aux ordres du Ministère de l'intérieur ne fait pas partie des vœux de la psychiatrie publique", et daté du 29 décembre 2017.

Le schéma est le suivant : la loi de 2011 prévoit qu'une personne auteure d'un trouble à l'ordre public et présentant des troubles psychiatriques puisse être hospitalisée par décision du préfet après avis médical, c'est ce qu'on appelle l'hospitalisation sous contrainte. Si la personne est de nationalité étrangère, la préfecture en profite pour vérifier le droit au séjour (on pourrait considérer que la priorité dans ce genre de situation est le soin, mais on vérifie le droit au séjour).

Si la personne est en situation irrégulière, le préfet ou la préfète prend deux décisions qui sont de son ressort : une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF), qui est l'acte administratif permettant l'expulsion du territoire, est émise, et il est mis fin à l'hospitalisation sous contrainte.

La chaîne d'exécution prévue est que la préfecture communique l'OQTF à l'Agence Régionale de Santé (ARS), qui la transmet au personnel soignant de l'hôpital psychiatrique, lequel a la charge de la remettre à la personne concernée, de la lui faire signer ou si la personne refuse d'écrire la mention "refus de signer" suivie de la signature du soignant ou de la soignante, de la manière à ce qu'il y ait la preuve de la notification de l'OQTF. Puis le personnel soignant doit retourner l'OQTF à l'ARS, qui la retourne à la préfecture.

Une OQTF sans délais de retour doit être contestée dans les 48h, sinon c'est trop tard. Il s'agit en général de personne qui viennent de faire un épisode de décompensation, qui sont sous traitement médicamenteux, l'OQTF est notifiée par des personnes qui ne sont pas compétentes pour donner des conseils juridiques et informer sur les droits, la préfecture maîtrise la date de sortie de l'hôpital, avec un peu d'organisation elle peut même réserver à l'avance un vol pour l'expulsion.

L'ARS de Provence Alpes Côte d'Azur, et d'après le communiqué syndical d'autres ARS mais pas toutes, ont estimé que ceci entrait dans leur rôle, et ont notifié par voie de circulaire au personnel soignant que cela entrait aussi dans leur rôle.

Suite aux premiers échos dans les médias (mais pas avant) la ministre de la santé a fait annuler cette circulaire.

Voir dans Streetpress :

https://www.streetpress.com/sujet/1514991948-circulaire-hopital-expulsion-sans-papiers

https://www.streetpress.com/sujet/1515069681-ministre-sante-hopitaux-psychiatriques-expulsions-sans-papiers

À mettre au chapitre consentement de cette suite de billets sur la place prise par le ministère de l'intérieur (voir ici, ici, ici et )

La circulaire de l'ARS de la région PACA :

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai