Le refoulement à la frontière tue

Une femme enceinte refoulée à la frontière par la police française meurt en donnant naissance à son bébé prématurément. De la violence quotidienne qui règne à la frontière franco-italienne, d'une politique assumée par le gouvernement.

Depuis 2015 le gouvernement français a rétabli les contrôles aux frontières, suspendant d'une manière dérogatoire qui tend à devenir permanente, l'application de ce qui est la base de l'espace Schengen, au prétexte de menace terroriste mais de manière claire pour durcir sa politique anti-migratoire. Ces contrôles se sont particulièrement développés à la frontière franco-Italienne, du littoral et de la vallée de la Roya en remontant jusqu'à la Savoie, au fur et à mesure que les exilé-e-s empruntaient des routes toujours plus dangereuses par la montagne (voir ici, ici et ). la mise sous surveillance policière de la zone frontalière pèse tant sur les exilé-e-s que sur les personnes solidaires.

Lorsqu'une personne est arrêtée sans titre pour entrer sur le territoire et qu'il peut être établi qu'elle vient d'un État voisin, il existe des procédures légales il existe des procédures légales pour l'y renvoyer, accords de réadmission, transfert dans le cadre du règlement Dublin III en cas de demande d'asile. À la frontière italienne, la police française refoule les exilé-e-s en dehors de toute procédure légale, sans considérations liées au droit d'asile, à la minorité, à l'état de santé et à la vulnérabilité des personnes, aux dangers de la montagne.

On apprend par la presse italienne qu'une femme enceinte et malade est morte suite à son refoulement à la frontière en donnant naissance prématurément à son enfant. Elle cherchait à rejoindre sa sœur en France.

http://torino.repubblica.it/cronaca/2018/03/23/news/torino_muore_donna_incinta_respinta_dal_confine_di_bardonecchia-192079082/

«Les autorités françaises semblent avoir oublié l'humanité» commente un bénévole italien.

Côté français, un bénévole est poursuivi pour avoir tenté d'emmener en voiture une femme sur le point d'accoucher qu'il avait trouvé en pleine montagne. Merci de signer la pétition de soutien :

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-la-naissance-d-un-enfant-ne-saurait-souffrir-aucun-obstacle-parents-migrants-ou-non-7420409c-3f92-485b-af8b-7c646311b480

Pour que ceci ait lieu, il faut bien sûr un président de la république qui choisit cette politique, un ministre de l'intérieur devenu le premier dans l'ordre protocolaire du gouvernement, mais aussi une hiérarchie qui met en œuvre, et des exécutant-e-s qui exécutent, fonctionnaires, pas seulement de police, militaires de la gendarmerie, procureur-e-s qui engagent les poursuites L'État fonctionne.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.