Régression sociale : toujours et encore

Sous couvert d'austérité, le gouvernement français accentue l'injustice sociale, notamment quant à l'accès aux soins en décrétant le doublement de la taxe sur les complémentaires santé, sans tenir compte des niveaux de revenus.
alpha blondy les salaud © walid ak
alpha blondy les salaud © walid ak

Sous couvert d'austérité, le gouvernement français accentue l'injustice sociale, notamment quant à l'accès aux soins en décrétant le doublement de la taxe sur les complémentaires santé, sans tenir compte des niveaux de revenus.

Le gouvernement frappe encore une fois plus durement les salaires modestes ; comme il le fait également en taxant les heures supplémentaires que font avant tout des employés ou des ouvriers et non des cadres, payés au forfait. Sa taxe sur les (très très) hauts revenus (2% à partir de 500.000 euros par an) n'a rien à voir avec ce qui s'est décidé en Italie (taxés à partir de 90.000 euros par an) et en Allemagne (une tranche de 45% d'impôts sur les hauts revenus).

Il est nécessaire de repenser le financement de la santé publique qui, par cette taxation, est encore moins un service public mais une centre de profits étranger à l'intérêt général, qu'il est indispensable de défendre pour affirmer le sentiment d'appartenance à une communauté sociale solidaire, fondation d'une nation.

Quelques autres exemples d'injustice sociale promus par le gouvernement :

Mariani crée l'UMP prolétariat

Ah ! Les salauds !

Le gouvernement interpellé sur la réforme des retraites

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.