Tunisie - Révolution An VII : Élections locales, entourloupettes d’Ennahdha

À l’occasion de la commémoration du septième anniversaire de la Révolution de jasmin : 14 vidéos, de durée totale égale à environ 20’, faisant intervenir R. Ghannouchi et A. Mourou, respectivement N°1 et N°2 d’Ennahdha, et un peu de poésie développant leur contenu qui suffisent pour comprendre le plan machiavélique arrêté par les islamistes visant à faire main basse sur la Révolution de jasmin.

Sommaire

1. Le Jasmin ne s’est pas fané   
2. Retour sur la plainte de KHERIGI dit GHANNOUCHI Rached à mon encontre
3. Appel à Nidaa Tounès et aux modernistes à l’occasion des élections  locales
4. "La séparation entre politique et prédication" est une directive-entourloupette de la Confrérie 
des frères musulmans
5. Quatorze vidéos pour prévenir les risques de détournement du 14 janvier

L’image contient peut-être : nature

1. Le Jasmin ne s’est pas fané

Le Jasmin ne s’est pas fané
Il a choisi de s’hiberner
Pour se protéger contre ces damnés
En demeurant en passagère apnée

Mais, il sait que le Printemps va revenir
Peut-être demain, du moins dans un proche avenir
Quand ses jardiniers arriveront à bannir
Les herbes parasites qui essayent de le circonvenir

Car, il sait que le Printemps sera de retour
Dès que, pour ces charognards et ces vautours
Sera lancé l’inévitable compte à rebours
Le jour où le peuple ne sera plus berné par leurs atours

Oui, il sait que le Printemps reviendra
Et, ce jour-là il se réveillera
Se réveillera et fleurira
Et son parfum nous envahira
Se réveillera et chantera :
Ah ! Ça ira, ça ira, ça ira
Les islamistes à la lanterne !
Ah ! Ça ira, ça ira, ça ira
Les islamistes on les vaincra!
Ah ! Ça ira, ça ira, ça ira
Adiós ! Adiós ! Ennahdha !
Et ton Tamkine ! Et ta Taqiya !
Jamais ! Jamais ! Tu ne nous auras !

2. Retour sur la plainte de KHERIGI dit GHANNOUCHI Rached à mon encontre

J’ai toujours pensé que le vers porte mieux les convictions
Et qu’une idée est mieux mise en valeur dans un texte rimé
Dans ma plaidoirie relative au procès pour diffamation
Que Kheriji devant le TGI de Paris m’a intenté1)
Plusieurs parties sont écrites en vers, y compris dans la conclusion
Et, paraît-il, ma défense présentée sous forme versifiée
Aurait influencé positivement les deux instructions
L’instruction judiciaire et la policière qui l’avait précédée
Et, d’après des informations reçues confidentiellement
La pierre angulaire de ma défense les avait aussi influencées
Car, j’ai développé dans mon écrite Déposition
Que mon combat est contre son Projet de société
Berceau de toutes les violences et toutes les exactions
Islamistes qui dominent aujourd’hui l’actualité
Qu’envers sa personne, ses ascendance et filiation
Je n’ai aucune aversion, aucune animosité
Projet qui voudrait nous ramener quatorze siècles avant
Et, en particulier, asservir la femme tunisienne, à jamais
C’est ce  qu’a constitué l’épine dorsale de mon raisonnement
À cette  étape, pour plus d'information, il convient de préciser
Que, lors des procédures, j’ai eu affaire à des dames, uniquement
Dont j’ai pu apprécier le professionnalisme et la probité,
Qui honorent  la France et méritent respect et admiration,
Et que mes écrits, notamment mes poèmes, avaient circulé
Parmi certains intervenants de la judiciaire maison
Aussi bien ceux qui sont dans le texte référencés
Que ceux qui se trouvent, dans ma Déposition, intégralement
En particulier celui que, «Aux femmes de mon pays», j’ai dédié 2)
Et celui que j’ai écrit suite à l’attentat du Bataclan
Et aux autres qui, un vendredi 13 novembre, ont frappé
Le Stade de France et les 10ème et 11ème arrondissements 3)
Il faut dire que, le procès étant pénal, les juges sont obligés
De lire toutes les pièces du dossier avec toute la requise attention
Tout cela a probablement contribué à faire passer
Le courant entre moi et ceux qui sont chargés de rendre le jugement
Et a largement favorisé à ce que le plaignant soit débouté
Dans ladite plainte, pour atteinte aussi à sa considération
Aussi, j’ai décidé de poursuivre, quand l’inspiration y est
L’aventure de m'adoner à la politique versification
Au service de mon combat pour mes convictions et mes idées
A commencer par celui contre l’islamistisation
Dans l’espoir que mes propos soient, par mes lecteurs, agréés

3. Appel à Nidaa Tounès et aux modernistes à l’occasion des élections  locales

Cette semaine est marquée par la commémoration
Du septième anniversaire de notre 14 janvier
Jour qui a transformé le pays jusque dans ses fondations
Pour ce qui concerne les droits humains et les libertés
Qui nous a fait entrer dans l`ère de la démocratisation
Long chemin d’espoir et de défis que nous aurions à protéger
Principalement, contre les chantres de l’islamistisation
Anniversaire qui va être suivi d’élections de grande gravité
Qui vont avoir lieu pendant l’année courante, après le printemps
Dans ce vers, le terme «printemps » est pris au premier degré
Les premières élections locales depuis la Révolution
Élections qui pourraient s'avérer celles de tous  les dangers
D’où cet article écrit à la hauteur de l’évènement
Du moins par l’importance des sujets qui y sont traités
Les informations  qui y sont présentées et leurs arguments,
Dont des vidéos, et sa longueur inaccoutumée
Pour prévenir et avertir du danger permanent
Que représente  KHERIGI, en jebba ou cravaté
Ainsi que le mouvement dont il est le président
Quoiqu’ils fassent, quoiqu’ils disent, quoiqu’ils puissent vous raconter
Ces élections constituent pour Nidaa Tounès une occasion
Unique de faire oublier sa trahison et de se racheter
Une bonne conscience face à la contre-nature situation
Où il s’est embourbé avec son encombrant allié 4)
Fruit de compromissions et de personnelles ambitions
Qui ont conduit Nidaa Tounes à être, par Ennahdha, dominé
En se coupant de sa base et de ses sympathisants
Qui, presque tous, d’avoir voté pour lui, ressentent du regret
Et ne comprennent pas cette paradoxale coalition
Dont les attentes, début 2015,  ont été enterrées
Avec l’apparition  de  cet islamiste mouvement
Dans le gouvernement qui venait d’être formé
Alors qu’il était arrivé en deuxième position
Lors des élections que Nidaa Tounès avait remportées
Grâce à leur engagement et leur mobilisation
Électorale à ses côtés contre ces bigotés
Ennahdha qui essaye d’exploiter cette cohabitation
Inopinée pour essayer de se refaire une virginité
Avec la bénédiction de Nidaa Tounès et son onction
Et dire que ce dernier était le candidat de la laïcité
Trahison que certains appellent «consensus», naïvement
Surtout les médias de l’autre rive de la Méditerranée
Alors que, pour gouverner, Nidaa disposaient d’autres solutions
Appellation qui, dans ce cadre, par Ennhdha fut inventée
Qui a berné, comme d’habitude, les politiques de l’Occident
Et qui, uniquement à Ennahdha, continue à profiter
Le comble, c’est qu’en ce qui concerne notre Constitution
Son Gourou ne cesse d’insinuer que sa  modernité
Tient du fait qu’ils avaient accepté le consensus sur la question
Alors que, pour y mettre la Sharia, ils avaient usé
De toutes les pressions, les manœuvres et les conspirations
En vain, grâce au combat qui, par les modernistes, fut mené
Qui, avec le Sit-in du départ, a atteint son point culminant
Et a obligé le pouvoir islamiste de, bagage, plier
Encombrant allié qui, lors des toutes dernièresmanifestations
Contre la Loi des finances, les accrocs de la vie et sa cherté
A soutenu le pouvoir, puisque participant au  gouvernement
A soutenu les manifestants, mais, notamment, en aparté
Et par l’intermédiaire des réseaux sociaux, comme habituellement
C’est pourquoi, parmi les protestataires, on trouve leurs encartés
Attisant la grogne en soufflant, sur la braise, discrètement
En pensant aux conseils régionaux et aux municipalités
Confirmant encore une fois sa légendaire double allocution
Et avec quelle distance entre discours public et discours privé !
Je disais donc ces élections constituent pour Nidaa une occasion
Unique de faire oublier sa trahison et de se racheter
Et cela, en rejoignant le démocratique large front
De dix partis politiques qui vient de se constituer 5)
Pour le salut de la Nation lors des locales élections
Et, j’en suis sûr, s’il passe à l’acte, nous allons les gagner
Le peuple et l’Histoire l’observent avec attention
Qu’il sache que, pour lui, c’est la dernière opportunité
De rétablir son honneur et ne pas retomber dans les bas-fonds
De la politique, récidive qui ne lui sera jamais pardonnée
Et, pour mémoire, rappelons que KHERIGI fut le réel artisan
De la victoire du FIS aux municipales, chez notre voisin d'à côté
Il en fut le rédacteur du programme, l’un des stratèges éminents
Et, auprès des financiers wahhabites  du Levant, le principal courtier 6)
Voisin que les islamistes ont mis, pendant longtemps, à feu et à sang
Puisse la sanglante décennie algérienne nous mobiliser pour ne pas oublier
Que les islamistes doivent toujours leur victoire au taux élevé d’abstention 7)
Qu’il s’agisse d’élections présidentielles, locales ou pour élire des députés
Ce fut le cas en Algérie, Égypte, au Maroc et chez nous, évidemment
Aussi, modernistes, allez voter nombreux, au mois de mai
Même si le temps est aux promesses non tenues et à la déception
Ne laissez pas le pouvoir local aux islamistes et associés
Pouvoir stratégique, de relation directe avec la population
Tout scénario de dispersion des voix dans nos rangs doit être évité
Ne considérez pas l’abstention comme acte de protestation
Et n’oubliez pas que, eux, ils sont déjà mobilisés pour voter
Et qu’ils sont dès lors occupés à creuser sous les pieds de la Nation
Qui plus est, leur expérience algérienne fut couronnée de succès
Alors qu’ils étaient en mission en Algérie, simplement
Cadres islamistes tunisiens à la solde de l’étranger
Pensez à l’avenir de notre Tunisie, de nos enfants !
Je conclus ce poème en m’adressant spécialement à ces derniers
Plus particulièrement à ceux parmi eux qui viennent d’avoir dix-huit ans
En les invitant à lire un autre poème qui leur est réservé 8)

4. "La séparation entre politique et prédication" est une directive-entourloupette de la Confrérie des frères musulmans

L’image contient peut-être : 8 personnes

À droite, Rached Ghannouchi, le N°1 du parti islamiste Ennahdha, succursale tunisienne de la Confrérie des frères musulmans, et Abdelfattah Mourou, son N°2,  lors du dixième Congrès de ce parti  qui s’est tenu du 20 au 22 mai 2016.            

Lors de son dixième Congrès qu’Ennahdha considère comme son plus important historique tournant
Elle a annoncé que, dorénavant, elle fera de la politique sans prédication 9)
En prétendant que l’islam politique est mort et que vive Ennahdha civilement !
Grand écart idéologique inédit qui ne l’est, en réalité, que tactiquement
Étant donné que son islam politique n’a jamais été aussi vivant, mais sournoisement
Dont la feuille de route est résumée dans une vidéo fuitée, pédagogiquement 10)
Et a été commentée par l’ex N° 3, Jebali, admirablement 11)
Écart motivé par sa situation aux abois depuis l’égyptien renversement
Qui a semé un vent de panique au sein de ses cadres et les a rendus moins arrogants
Suite à un soulèvement populaire qui a rassemblé des dizaines de millions
Qui fut suivi par la mise sur le banc des accusés de la Confrérie, sa mère-maison
Et du Qatar, son soutien de toujours, qui serait aussi son principal bailleur de fonds
Mise sur le banc des accusés par des blogueurs, des médias et des gouvernements
D’ailleurs son N°2 avait déjà annoncé la couleur de cette séparation 12)
Claironnée séparation entre politique et prédication, soi-disant
En appelant à occuper les mosquées pour éduquer la population
Affirmant «qu’elles sont le lieu naturel pour l’éducation de la Nation»
Car Ennahdha n’a pas dit qu’elle fera de la prédication sans éducation
Et n’a pas spécifié ce que pourrait englober la rime du vers précédent
Par contre elle a indiqué que la prédication revient aux associations
Et que des cadres du parti vont en faire leur exclusive spécialisation
Et l’on sait qu’elle en possède des milliers, du moins proches idéologiquement
À commencer par celles chargées d’apprendre aux petits la Sunna et le Coran
Dont plusieurs jouissent d’un financement occulte qui viendrait du Moyen-Orient
Confirmé par l’issue du procès que m’a intenté  Kherigi, définitivement 1)
Qui pullulent dans le pays, dans ses villes, sa campagne, chaque  quartier, chaque canton
Qui ont déjà fait leurs preuves sous d'autres cieux, par exemple, en Afghanistan
En enfantant Al-Qaida, Boko Haram, les Chebabs et les Talibans
Il est significatif que certains cadres réputés être des faucons
Se sont déjà déclarés volontaires pour assurer cette spécialisée mission
Dont le sinistre Habib Ellouze qui voit dans l’excision une esthétique opération 13)
Revenons à son stratège N°2 et ses tactiques recommandations
Il a aussi suggéré de combattre les modernistes récalcitrants
Pas de front, mais, par le biais de «leurs enfants, leurs femmes et leurs petits-enfants»14)
Heureusement qu’il était là pour leur base afin d’atténuer ladite annonciation
Qui les invite à éradiquer la religion dans leur politique action
Annonce qui n’a impressionné que leurs «frères», leurs soutiens et les médias du Ponant
La considérant, dans les fondamentaux d’Ennahdha, un réel chambardement
Médias qui ont cru qu’Ennahdha a renoncé à l’islamisme, réellement
Ennahdha, islamiste elle est, islamiste elle restera, éternellement
Vis-à-vis de son ADN islamiste, il n’y aura jamais de renoncement
Ce qui a été confirmé par son Gourou, lors d’un populaire rassemblement15)
Juste après leur échec à inscrire la Sharia dans notre actuelle Constitution
Grâce à la mobilisation des forces progressistes de tous horizons
Tentative qui a été enterrée par le Sit-in du départ, finalement
Du moins jusqu’à la fin de cette législature, jusqu’aux prochaines élections
Gourou qui a promis de faire de la Sharia la mère des lois, et leurs fondements
Dès qu’ils seront élus lors des élections législatives majoritairement
Et cela, dans un discours pour remonter le moral bas de ses partisans
«Il n’y a pas de différence entre la Sharia et l’Islam, évidemment»
Leur a-t-il dit, «c’est du pareil au même, Sharia égale Islam, absolument
Et l’islam ne pourrait exister sans la Sharia », insiste-t-il lourdement
«Mais il y a des gens qui sont effrayés par la Sharia, actuellement
Comme si elle était un ogre qui va les agresser, les attaquer violemment»
Poursuit-il, «alors que la Sharia, mes frères, est justice et bonté, entièrement
Elle est toute miséricorde, et à ceux qu’elle effraye, je dis "prenez votre temps
Jusqu’au moment où vous comprendrez que la Sharia ne fait pas peur, nullement
Mais, elle procure de la confiance, elle est baraka, justice,… [Idem que précédemment]"
Soyez patients [mes frères] : celui qui n’a pas compris cela aujourd’hui, complètement
Il le comprendra demain ; sinon, son fils le comprendra», conclut-il  assurément 15)
Sans indiquer le type de méthode à employer pour convaincre les intransigeants
Dont parle également  le N° 2, ci-dessus dans son intervention, mêmement
Ce qui confirme leur stratégie de division entre enfants et récalcitrants parents
Dont le taux, d'après les sondages d'opinion, dépasse, aujourd’hui, les quatre-vingt pour cent
Stratégie de division commune à toutes les sectes qui l’emploient systématiquement
Telles Daech, les sectes de Manson, de Moon, de l’Ordre du Temple Solaire et de Baghwan
Où l'embrigadement des enfants et la rupture familiale sont d'importants ingrédients
Comme tout islamiste qui se respecte, il est toujours flou dans ses argumentations
D’ailleurs, chaque fois qu’il lui est demandé d’exprimer sa position ou appréciation
Vis-à-vis des sujets qui fâchent tels que l’homosexualité 16) , la lapidation 17)
L’égalité entre femme et homme 18) , en particulier, devant le mariage, les successions
Il répond à côté de la plaque en disant que la question dépend du parlement
Qui est libre de légiférer, sous-entend-il, sur n’importe quoi !, n’importe comment !
Sachant qu’un des crédos de la Confrérie est que «La lutte pour la liberté est seulement
Une étape nécessaire pour pouvoir instaurer la Sharia législativement» 19)
Pour eux, l’instauration de la Sharia n’est que partie remise, dit autrement
Et, gare à celui qui prendrait Ennahdha comme allié, politiquement
Ce qui se passe avec Nidaa Tounès devrait le faire réfléchir doublement 20)
Et l’élection du député Yassine Ayari sonne comme un avertissement  21)
Dans cette scène politique  en plein désarroi de décomposition-recomposition
À tous ceux qui sont tentés par une alliance ou une quelconque relation
Avec Ennahdha, seul  grand parti qui a conservé sa cohérence et sa cohésion
Et dont les sympathisants, pour les candidats progressistes, jamais ils ne voteront
Qu’ils soient membres de n’importe quel parti politique ou indépendants
Nidaa Tounès, parti déloyal qui n’a pas respecté ses engagements
Et ce, aussi bien sous Béji, le père fondateur, que sous Hafedh, le fiston
Béji qui a trahi les électeurs  qui ont fait de lui notre Président
Avec comme principale promesse le combat de l’islamisme rampant
Et nous voilà avec Ennahdha au pouvoir avec des maroquins importants
Tout en étant présente dans les grandes instances et dans  tous les départements
Soit directement, soit indirectement, par le biais de ses sympathisants
Bien qu’elle ait perdu aussi bien les législatives que les présidentielles votations
Sans oublier les dizaines de milliers d’amnistiés qui gangrènent encore l’administration
Dans tous les domaines, y compris la police, la justice, le supérieur enseignement
Nommés, non pour leur compétence, mais pour leur passé islamiste turbulent,
Avant la Révolution, au temps du général-président ou du suprême combattant,
Qui les avait conduits au chômage, à la résidence surveillée, à l’exil ou en prison
Nommés sans entretiens d’embauche, sans liste d’aptitude, sans concours de recrutement
À l’époque où elle détenait le pouvoir exécutif et plaçait partout ses pions
Ennahdha, dont la seule hantise du moment est de se retrouver dans l’opposition
Sous quelque forme que ce soit : qu’il s’agisse du pouvoir central, municipal ou dans les régions,
Pour ne pas y être, elle est prête à s’associer avec tout prétendant, tout-venant,
Dont l’un des objectifs essentiels est de garder la main politiquement, notamment
De crainte de se voir éclaboussée par des affaires du passé et du temps présent
Principalement, pour éviter de rendre des comptes sur son sécuritaire bilan
À l’époque où elle était au commande de la destinée de l’exécutive institution
Ainsi que sur ses crimes terroristes avérés et son coup d’État, il y a trente ans
De crainte également de l'annulation des nominations citées ci-devant
N’ont-ils pas compris que ces gens-là ne roulent que pour réaliser leur obsession
Et qu’un allié n’est pour eux qu’un simple kleenex pour arriver à leur conclusion
Et tout le reste n’est que leurre et double langage pour tromper les opinions
Les médias, surtout étrangers qui continuent à s’enfoncer dans leur égarement
Dont certains renient l’islamisme d’Ennahdha et l’appellent «parti tunisien musulman»22)
Alors que, par sa Constitution, la Tunisie est considérée pays musulman
La quasi-totalité des habitants étant musulmans, du moins culturellement
Et non l’État qui est, lui, considéré «à caractère civil», trinitairement
Avec la devise «Citoyenneté -Volonté du Peuple - Primauté du droit», explicitement
Inscrite dans l’article 2, expressément non amendable, de ladite Constitution
Médias qui n’ont pas compris que le problème, ce n’est pas leur foi et sa profession
Mais réside essentiellement dans sa politique instrumentalisation
Afin d’instaurer une théocratie régie par la Sharia, décidément
Et cela, d’une manière pacifique, par les urnes, ou, violemment, sinon
Comme le prouvent les diverses tentatives passées d’Ennahdha et leur avortement
Tentatives dont leur Gourou  conteste la réalité, encore maintenant
Mais reconnues par des historiques exécutants, dont Karkar, officiellement
Et dire que ce sont des spécialistes du Maghreb qui alimentent ce reniement
Revenons au grand écart idéologique dont il est ci-dessus question
Il fut ordonné par la direction de la Confrérie des frères musulmans
À l’attention de toutes les succursales de l’islamiste corporation
Et Rached Ghannouchi n’a fait que transmettre au congressistes la décision
Lui qui se targue d’avoir enfanté cet écart dans sa débordante imagination 23)
Avec lui, on est habitué à ses artifices et à ses contradictions
Il est capable de défendre un principe et son contraire, simultanément
C’est le moins qu’on puisse dire, dans la civilité, pour ne pas dire les choses franchement
Ainsi pour lui, l’homosexualité est un crime, sans aucune hésitation
Mais, elle n’est même plus un délit, si elle se passe en privé, entre les murs des maisons
Tout en demeurant punissable par le créateur, dans l’au-delà, sévèrement 25)
En vérité, ce prétendu écart idéologique est naturellement
Conséquence de leur débâcle engendrée par leur faillite en tant que gouvernants
Qui a conduit à la déchéance de Morsi, suite au dit populaire soulèvement
Déchéance qui a ébranlé ses «frères» tunisiens jusqu’à les pousser à l’abdication
Grâce au mémorable Sit-in du départ qui restera dans les annales des révolutions 26)
Sit-in qui a rassemblé des citoyens de tous âges, de toutes régions et conditions
Où la femme tunisienne, comme à son habitude, fut le catalyseur de l'évènement
Conséquence aussi de leur complicité avec les djihadistes en logistique et argent
Situation qui a mis les relations entre eux et les opinions sous haute tension
Les ayant conduits au désir de se faire oublier en tant que tels, pour un moment
Pour mieux rebondir, lorsque reviendront des jours meilleurs, à la première occasion
Certains sont allés jusqu’à se cravater pour marquer leur soi-disant transformation
Dans une opération de séduction-communication de mauvais goût, profondément
Voulant nous faire croire que l’habit fait le moderniste, pour nous tromper par leur déguisement 27)
Comme le N°1 qui a même renié ses hautement confréristes fréquentations
Et qui remue ciel et terre afin qu’on oublie qu’il est un dirigeant influent
De l’Internationale islamiste, et cela, depuis longtemps, très longtemps 28)
Et ce, depuis que ses «frères» sont pointés du doigt par plus d’un service de renseignement
Avec tous mes respects au meilleur ami de l’homme, ces machiavéliens comportements
Me font penser au proverbe qui dit : «Il n’y a que le chien qui renie ses origines», soit-dit en passant
Je disais donc écart qui fut ordonné par les plus hautes instances de leur mouvement
Ordre qui a été transmis à toutes les succursales de la fréro-organisation
Dont aucun média n’a parlé, excepté Al-Quds al-Arabi, connu mondialement
Qui a titré avant ledit Congrès «Les frères vont annoncer prochainement
La séparation, du volet partisan, du volet prédication
», textuellement 23)
Information que j’ai relayée juste dans la semaine qui a suivi sa parution 9)
Je termine par deux vers à l’attention de ceux qui croient aux dites fréristes élucubrations
Peut-on imaginer une fondue savoyarde sans fromage, ni croutons, ni vin blanc ?
Ou une salade tunisienne sans tomates, ni huile d’olive, ni citron, ni poivrons ?

5. Quatorze vidéos pour prévenir les risques de détournement du 14 janvier

Attention conscience sensible, certains propos de l’un ou l’autre dirigeant islamiste contenus dans ces vidéos sont extrêmement choquants et nauséabonds !

[1] Rached Ghannouchi : Ses mamours fugitifs à Ben Ali et ses années FIS, Durée : 0’46’’.

[2] La nouvelle entourloupette de Rached Ghannouchi - YouTube, Durée : 0’:51’’.

[3] Tunisie–stratégie du projet islamiste pour les nuls en 32'' de Vidéo par ... ,Durée : 0’32’’.

[4] Tunisie - Ennahdha a annoncé le 6ème Califat, avant celui établi par ..., Durée : 0’21’’.

[5] Le projet islamiste : Quand Abdelfattah Mourou tombe le masque suite ..., Durée : 1’19’’.

[6] Projet islamiste : Quand Abdelfattah Mourou tombe le masque - YouTube, Durée : 0’41’’.

[7] Pour Ennahdha, l'instauration de la Sharia n'est que partie remise ..., Durée : 0’51’’.

[8] Homosexualité : Quand Rached Ghannouchi s'emmêle les pinceaux ..., Durée : 1’29’’.

[9] MED 2016 - Quand Rached Ghannouchi continue à berner l'Occident ..., Durée : 2’07’’.

[10] Ghannouchi : La lapidation est culturelle et les immigrés au Qatar ne ..., Durée : 2’49’’.

[11] Caïd Essebsi père, Ghannouchi, Trump et l'égalité femme homme ..., Durée : 0’48’’.

[12] L'Axiome de Youssef Al Qaradawi expliqué par son élève Rached ..., Durée : 0’55’’.

[13] Terrorisme : Preuve par vidéo du dernier mensonge de Rached ..., Durée : 3’ 35’’.

[14] Rached Ghannouchi est bel et bien un chef Frère musulman historique, Durée : 2’28’’.

Salah HORCHANI

1)https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/111117/tgi-de-paris-non-lieu-dans-le-proces-intente-par-ghannouchi-rached-mon-encontre

2) Il s’agit du poème intitulé «Tunisie - Aux femmes de mon pays» et paru sous le lien suivant :

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/010314/tunisie-aux-femmes-de-mon-pays-l-occasion-de-la-journee-internationale-des-droits-des-femmes

3) Il s’agit du poème intitulé «Je suis Paname !» et paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/141115/je-suis-paname

4) Voir à ce sujet, par exemple, mon poème intitulé «Caïd Essebsi père, Ghannouchi, Trump et l’égalité femme-homme dans les successions» et paru sous le lien suivant :

Caïd Essebsi père, Ghannouchi, Trump et l'égalité femme-homme ...

ainsi que mon billet intitulé «Message à Bajbouj, à propos de son initiative pour un gouvernement d’Union nationale» et paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/150616/message-bajbouj-propos-de-son-initiative-pour-un-gouvernement-d-union-nationale

5)10 partis politiques annoncent qu'ils présenteront des listes ...

Voir aussi, dans ce cadre, mon Appel-poème paru sous le lien suivant :

Appel aux modernistes tunisiens : Cris pour que survive le Jasmin ...

6) [Rached Ghannouchi a rejoint] le Front islamique du salut (FIS) à Alger dont il est devenu l’un des éminents stratèges et le principal courtier auprès des financiers de l’islamisme international, comme le souligne Roland Jacquard - expert auprès de l’ONU et du Conseil de l’Europe, et président de l’Observatoire International du Terrorisme - dans son livre «Au nom d'Oussama Ben Laden... » (…) Et, sachez-le citoyens, l’étape intermédiaire arrêtée par Ennahdha - après son double échec aux dernières élections législatives et présidentielles - dans l’élaboration de sa stratégie et son processus, qui doivent aboutir à la mise en œuvre de sa solution finale, est de remporter, comme dans l’aventure du FIS, les prochaines élections municipales et régionales. Dans ce contexte, des vérités historiques doivent être rappelées : «Lors de son exil à Alger en 1990, c’est Ghannouchi en personne qui a rédigé la plate-forme électorale du FIS pour les élections municipales algériennes de 1990, révèle Roland Jacquard dans son livre [précédemment cité, en outre], selon un conseiller des Nations-Unies en matière de terrorisme, "en 1990 et 1991, Ennahdha a envoyé de nombreux cadres en Algérie pour aider les militants du FIS dans leur campagne électorale"». Aussi, pour eux, ce type d’élections est du déjà vu, qui plus est, il fut couronné de succès. En conséquence, citoyens, votre  vigilance doit être doublée : ils sont en train de creuser sous les pieds de la Nation, et, dans cette étape décisive de notre chemin vers la démocratie, il n'y a plus de place à l'erreur !*

*Extrait de :

Rached Ghannouchi : Ses mamours fugitifs à Ben Ali et ses années FIS

Voir, aussi, la vidéo [1] du paragraphe 5. ci-dessus.

7) Excepté en Turquie. Pour les élections algériennes de 1990 et 1991, voir le lien suivant :

Géographie de l'islamisme politique en Algérie : essai d ... - Persée

8)Tunisie- Élections 2014- À toi qui viens d'avoir dix-huit ans ! | Le Club ...

9)Dixième congrès d'Ennahdha - La nouvelle entourloupette de Rached ...

Voir, aussi, la vidéo [2] du paragraphe 5. ci-dessus.

10) Voir la vidéo [3] du paragraphe 5. ci-dessus.

Dit autrement, en vers :

Dans cette vidéo, il explique aux salafistes la conduite des opérations
En grand stratège de la manipulation et de l’élimination
Des laïcs : de la police, de l’armée et de l’administration
Des finances, de l’économie, de tous les postes de décision
Des médias et de tous les rouages de l’État, sans exception
Il leur a dit l’Islam, c’est la Sharia, sans hésitation,
Et il n’y a que les laïcs qui font la séparation
Il leur a conseillé de propager partout leur profession
De foi : dans les rues, les mosquées,…, dans tous les espaces de réunion
Sans oublier les associations et les lieux où l’on apprend le Coran
Y compris ceux qui sont réservés aux tous petits enfants*

* Ces quelques vers sont extraits  de mon article intitulé «Conclusion du poème récapitulatif de ma Déposition dans la plainte de KHERIGI» et paru sous le lien suivant

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/100516/conclusion-du-poeme-recapitulatif-de-ma-deposition-dans-la-plainte-de-kherigi

11) Voir la vidéo [4] du paragraphe 5. ci-dessus.

12) Voir la vidéo [5] du paragraphe 5. ci-dessus

13)Un député tunisien critiqué pour avoir qualifié l'excision d'opération ...

14) Voir la vidéo [6] du paragraphe 5. ci-dessus.

15) Voir la vidéo [7] du paragraphe 5. ci-dessus.

16) Voir les vidéos [8] et [9] du paragraphe 5. ci-dessus.

17) Voir la vidéo [10] du paragraphe 5. ci-dessus.

18) Voir les vidéos [9] et [11] du paragraphe 5. ci-dessus.

19) Voir la vidéo [12] du paragraphe 5. ci-dessus.

20)Selon ces cadres de Nidaa Tounes, le consensus avec Ennahdha a ...

21)Yassine Ayari ou le triomphe de la médiocratie - Kapitalis

22) Voir, par exemple, l’article suivant :

Tunisie: le parti musulman Ennahda repart à l'assaut du pouvoir ...

23) La «séparation entre politique et prédication» a été adoptée lors du dixième Congrès d’Ennahdha  qui s'est tenu du 20 au 22 mai 2016 et présentée comme étant un produit révolutionnaire «Made in Tunisia» (dixit Rached Ghannouchi), alors qu’en réalité,  elle n’est que l’application des directives de l’Organisation internationale des Frères musulmans, comme il est explicité dans l’article  paru le 18 mai 2016, soit deux jours avant l’ouverture du dit Congrès, dans le quotidien Al-Quds al-Arabi (en arabe : القدس العربی), sous le lien suivant :

جمال حشمت: “الإخوان” ستعلن قريباً فصل الجانب الدعوي عن الحزبي | القدس ...,

article concernant Jamel Hichmet - un des principaux théoriciens des « Frères» et membre du Conseil de la Choura, la plus haute instance de la Confrérie des frères musulmans - dont le titre est : « جمال حشمت: “الإخوان” ستعلن قريباً فصل الجانب الدعوي عن الحزبي» que l’on peut traduire par : «Jamel Hichmet : Les frères vont annoncer prochainement la séparation entre prédication et politique».

Pour les non-initiés, Al-Quds al-Arabi est, d’abord, le plus important quotidien en arabe indépendant diffusé à partir d’un pays non arabe et visant toutes les populations arabophones. Ensuite, bien que l’édition papier du journal paraisse, simultanément, à Londres, New York et Francfort, à raison de 50 000 exemplaires chaque jour, Al-Quds al-Arabi est domicilié à Londres, ville d’adoption de Rached Ghannouchi et ville de résidence de son international  Cabinet d’avocats conseils Carter-Ruck. Enfin, c’est le journal  en langue arabe de référence le plus suivi, dans les milieux des affaires et dans les chancelleries, de part le monde entier. En conséquence, compte tenu du sérieux et de la notoriété du journal Al-Quds al-Arabi, la prétention de Rached Ghannouchi - de présenter la nouvelle orientation de son parti instituant la «séparation entre politique et prédication» comme étant un pur produit de son cortex - illustre, de manière magistrale, le peu d’estime et/ou de connaissance qu’il a des facultés intellectuelles de ses auditeurs, lecteurs,…, en général, et des Tunisiens, en particulier, en matière de se documenter et de séparer entre un politique honnête et un politique fourbe; à moins qu’il soit complètement aveuglé  jusqu’aux neurones par la Sainte Taqiya24) , ou bien qu’il soit la tête pensante au sein de la direction de la Confrérie des frères musulmans, ce qui est le plus probable !

24) Pour la signification du terme «Taqiya », voir la note [2)] de mon poème intitulé « Dis-moi ! Les islamistes, comment les reconnaît-on? » et paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/271015/dis-moi-les-islamistes-comment-les-reconnait

25) Voir la vidéo [8] du paragraphe 5. ci-dessus.

26) Mon poème

Tunisie - Aux femmes de mon pays | Le Club de Mediapart

renferme une description du Sit-in du départ et de ses acquis qui sont résumés dans l’extrait suivant :

Sit-in  qui  a rehaussé le moral de la population,
Qui, avec l’aide du Quartet et ses marathoniennes discussions
Au sein du Dialogue national et ses multiples consultations,
Nous a, enfin, débarrassés de l’islamiste Gouvernement,
Sit-in qui a conduit finalement
À la mouture moderniste de notre  Constitution,
Avec, en particulier, la liberté d’opinion  et de conscience,
De pensée, de création, de publication et d’information,
Les libertés académiques, d’expression et de communication,
L’interdiction de l’accusation d’apostasie et de  mécréance,
L’interdiction des incitations à la haine et à la violence,
La protection des acquis que vous avez  obtenus  auparavant,
La parité hommes femmes dans les assemblées élues, principalement

27) Dans mon poème

Interlude islamiste : Jouons à «Qui est-il ?»* | Le Club de Mediapart

J'ai écrit à ce sujet :

Tout ce qu’il peut vous raconter aujourd’hui
C’est de la pure Taqiya, c’est de la pure stratégie
À l’image de la cravate à laquelle il s’est converti
Qui lui sert à se présenter, en moderne, travesti
Et l’Occident, comme d’habitude, à l'hameçon, a pris

Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, son programme demeure figé
Même avec coupe de cheveux punk et boucle d'oreille, il est gravé
Dans leur projet de constitution que le peuple a repoussé

28) Voir les vidéos [13] et [14] du paragraphe 5. ci-dessus.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.