Le 8 mars, Darmanin choisit Gannat

Ce lundi 8 mars 2021, journée internationale des droits des femmes, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin se rend dans le département de l’Allier, à Gannat, dont la maire (LR) est une vieille connaissance. Décryptage.

Affaire Darmanin : les faits résumés en vidéo © Mediapart

Ce lundi 8 mars 2021, journée internationale des droits des femmes, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin se rend dans le département de l’Allier, à Gannat (6.000 habitants), dans le cadre du « Beauvau [en vase clos] de la sécurité ».

A Gannat, cet après-midi, il sera probablement question, comme ces derniers mois dans la presse locale, de « tolérance zéro », de vidéosurveillance ou encore de « peur du gendarme » (lire notamment ici et ). Le procureur de Cusset pensera-t-il tout de même à rappeler que « l’Allier n’est pas le Bronx » ?

A Gannat, en cette journée internationale des droits des femmes, il ne sera probablement pas question de « l’affaire » qui porte désormais le nom du ministre de l’intérieur (elle est résumée dans la vidéo insérée ci-dessus et décryptée ici). M.Darmanin est, pour rappel, le ministre de tutelle des policiers chargés de l’enquête pour viol qui le vise et chargé lui-même de la lutte contre les violences sexuelles. M.Darmanin est également chargé de la lutte anti-corruption et n°6 du gouvernement, ce qui ne l’a pas empêché d’apporter avec force son « soutien » à M. Sarkozy aussitôt après l’annonce de sa condamnation, quelques mois après l’avoir décrété « honnête ».

Ce 8 mars, M. Darmanin sera accueilli à Gannat par Véronique Pouzadoux, maire de la ville depuis 2014. L’un et l’autre n’ont pas 40 ans, mais sont déjà de vieilles connaissances : ils furent respectivement directeur et cheffe de cabinet du ministre David Douillet dans le sarkozysme finissant. Dès 2009, M. Darmanin, qui était alors chef de l’opposition à Tourcoing (Nord) et collaborateur du secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand, avait accompagné l’entrée en politique de l’ancien judoka, connu notamment pour ses écrits misogynes et homophobes. Mme Pouzadoux, qui sort comme M. Darmanin d’un IEP de province, est elle aussi une professionnelle de la politique : avant d’être élue dans l’Allier, elle fut notamment « chargée des relations avec les élus pendant deux ans à l’UMP ».

Il s’agit de la seconde visite ministérielle de M. Darmanin dans l’Allier. La précédente avait eu lieu en mai 2018, déjà à Gannat, mais aussi à Vichy, où la députée Bénédicte Peyrol l’avait accueilli, quelques semaines après l’avoir ovationné à l’Assemblée nationale, alors que les députés de la majorité n’avaient entre leurs mains aucun élément pour se forger une conviction sur l’enquête préliminaire pour viol qui venait d’être ouverte. Madame Peyrol, qui avait reçu le soutien de M. Darmanin pendant sa campagne (un candidat issu du même parti que M. Darmanin lui faisait pourtant face), ne compte pas parmi les 167 parlementaires signataires de la tribune de juillet dernier.

Il est probable que la visite du ministre de l’intérieur soit aussi la première sortie officielle du nouveau préfet de l’Allier : M. Treffel, qui vient de quitter la Mayenne, succède à Mme Lecaillon, dont un bilan des années 2018-2021 est disponible ici. Bienvenue en Bourbonnais, Monsieur le préfet !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.