La plume, et pourquoi pas le goudron?

Une des plumes du premier ministre a collaboré à l’hebdo d’extrême-droite « Valeurs actuelles ». En même temps, dans certains médias, s’exprime une droite dure de plus en plus décomplexée.

camille-pascal
Jean Castex, premier ministre, a appelé à Matignon Camille Pascal pour être une de ses plumes. Cela a le mérite d’être clair : non seulement Castex a été un des bras droits de Nicolas Sarkozy, mais il choisit pour écrire ses discours un homme qui n’a jamais caché ses penchants d’extrême-droite. En effet, il était proche de Patrick Buisson, a écrit dans Valeurs actuelles (l’hebdo qui milite pour un rapprochement entre la droite extrême de LR et le Rassemblement National), est l’auteur du discours de Sarkozy au Puy-en-Velay dans lequel étaient célébrées de façon identitaire les origines chrétiennes de la France, et a été conseiller de Laurent Wauquiez (la droite dure anti-sociale de LR).

J’ai l’intime conviction que bien des aspects de notre société qui part à vau-l’eau sont consécutifs à des comportements politiques indignes. Non seulement la trahison érigée en valeur suprême dans le macronisme, mais aussi la malhonnêteté valorisée : pour ne prendre qu’un exemple, n’oublions pas que le 4ème personnage de la République, Richard Ferrand, président de l’Assemblée Nationale, est toujours mis en examen pour prise illégale d’intérêt, dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne (septembre 2019). Camille Pascal a été condamné, lui, pour avoir favorisé Bygmalion dans un marché avec France Télévision (deux mois de prison avec sursis et 15000 euros d’amende, mais il avait demandé que ce ne soit pas inscrit dans son casier judiciaire). Le même Bygmalion qui a triché au profit de Sarkozy lors de la campagne présidentielle de 2012 (l’ancien président est renvoyé en justice depuis le 1er octobre 2019 pour être jugé pour « financement illégal de campagne »).

Que de signes de sympathie envoyés par Emmanuel à Nicolas !

Les identitaires

. Judith Waintraub, journaliste du canard de la droite dure Le Figaro magazine et éditorialiste sur LCI, a tweeté, à propos d’une jeune femme présentant sur BFM une recette, n’hésitant pas à faire lien entre son voile et les attentats du 11 septembre à New York. Elle fait l’objet de menaces de mort sur Internet ce qui est insupportable : souhaitons que les coupables seront sérieusement recherchés et poursuivis. Judith Waintraub a reçu le soutien de la fine fleur de la droite identitaire : Causeur, Valeurs actuelles, Finkielkraut, Goldnadel, Roquette, Brézet, Tabard, etc. Et aussi Darmanin, Bertrand... La jeune femme, quant à elle, harcelée par cette droite extrême, a supprimé son compte tweeter. La preuve que les islamistes barbares ont gagné ou pourraient gagner c’est le fait qu’une journaliste ayant pignon sur rue soit désormais capable de faire sans vergogne un tel parallèle (voile et attentats) et qu’elle est massivement soutenue : ils doivent jubiler !

. Cherchant à concurrencer Julien Odoul (élu régional RN et ci-devant polémiste sur CNews), des députés LR et une LREM ont quitté une commission d’enquête de l’Assemblée nationale le 17 septembre parce qu’une représentante de l’UNEF portait un voile. Elle est élue au sein de cette organisation étudiante, légalement convoquée pour être entendue sur la situation des étudiants post-Covid, rien n’interdit au sein de l’Assemblée le port du voile pour un non-parlementaire. En conséquence, tous les hurlements ici ou là sont non nuls et non avenus, alors même que des commissions d’enquête ont reçu en tenue religieuse un évêque, un moine bouddhiste et un rabbin (Stéphane Rozès, politologue, actionnaire d’une revue de Patrick Buisson, se permet d’écrire sur les réseaux sociaux, à la manière Waintraub, que le voile c’est un instrument des islamistes, tout en estimant, lui le militant catholique, que par contre des religieux peuvent s’exprimer à l’Assemblée affublés de leur  soutane, de leur kesa ou de leur kippa). Certains lui reprochent même à cette déléguée UNEF de porter presque la burqa (elle avait un masque anti-Covid). En réalité, la haine qui suinte des propos de Stéphane Rozès, comme de Pascal Bruckner, d’Alain Finkielkraut et de tant d’autres commentateurs dans les médias et sur les plateaux de télé (les Roquette et autre Zemmour) n’est pas seulement pathétique mais évidemment très dangereuse. Qu’ils n’aiment pas le port du voile c’est leur droit, qu’ils viennent prétendre que c’est une pratique islamiste (laissant quasiment entendre que ce serait une injonction des terroristes) et non pas musulmane est d’une ignorance crasse. Simple prétexte pour dissimuler leur racisme viscéral. Dans le cas d’espèce, cela a permis à ces députés de court-circuiter un débat qui aurait pu avoir lieu au parlement sur la situation préoccupante de beaucoup d’étudiants.

. Des mosquées ont été incendiées à Lyon (ici) : info qu’évidemment ni Causeur, ni Le Point, ni Marianne, ni bien d’autres n’évoqueront, tant il est vrai que les Musulmans ne les intéressent que s’ils ont quelque chose à éventuellement leur reprocher.

Fou de Dieu !

Lundi 14 septembre, au soir, à Besançon, un homme a foncé sur une terrasse en plein centre-ville, sans faire de blessés. Arrêté par le RAID qui passait par là, il a dit qu’il avait agi « au nom de Dieu ». Julien Odoul (conseiller régional RN) n’a rien publié, Jean Messiha (RN national qui tweete sans cesse et squatte les plateaux de télé) non plus, ni la fachosphère (j’ai vérifié). Étrange ? Non, car le fou de Dieu est chrétien, il s’offusquait qu’on puisse boire aux terrasses des cafés devant l’église Saint-Pierre. Il est possible aussi que ce soit un déséquilibré. Il y a bien un compte facho qui a twitté plus vite que son ombre, ironisant sur le fait qu’on dira encore que c’est un déséquilibré, qu’on ne donnera pas le prénom du coupable, concluant : « ils ne se cachent même plus pour nous prendre pour des cons ». On imagine sa déception (comme pour l'incendie de la cathédrale de Nantes).

Sont-ce vraiment des journalistes ?

Adrien Quatennens était interviewé le 15 septembre par Sonia Mabrouk sur Europe 1. Il devait s’exprimer sur le Plan de relance, mais elle ne lui a jamais laissé l’occasion de le faire. Interview "interrogatoire" comme le dit Quatennens. Il va de soi qu’elle n’a pas fait œuvre de journalisme : elle est en service commandé, et déroule toute la panoplie si chère aux Calvi, Rioufol ou de Malherbe. C’est pathétique parce qu’elle ne maîtrise pas son affaire : elle accuse mais de façon allusive sans entrer dans le vif du sujet, comme de crainte d’être acculée, elle surveille sans cesse ses fiches, n’écoute pas les réponses, ne peut retenir des mimiques indignes d’une professionnelle, semble craindre qu’on puisse lui reprocher de n’avoir pas mené l’interrogatoire à charge. Quatennens est agacé mais il conserve un ton courtois, se défend, s’explique. C’est la bonne attitude : il faut espérer que les auditeurs auront perçu le sérieux de l’interviewé et le militantisme droitier de l’intervieweuse.

Médias : l’extrême-droite gagne du terrain

europe-1
Tandis que la droite dure et l’extrême-droite sont massivement présentes sur les plateaux de télé ou les journaux (Zemmour et Praud sur CNews, Bercoff sur Sud-Radio, Brunet sur LCI et tant d’autres), Europe 1 a recruté Louis de Raguenel au poste d’adjoint au chef du service politique (il devait être chef mais, face au tollé des journalistes, il n’est pour le moment qu’adjoint). De Raguenel est un ancien rédac-chef de Valeurs actuelles (VA) et ex-communiquant de Claude Guéant, ministre de l’intérieur de Sarkozy. Certains font les étonnés alors que des rédacteurs issus de VA sont déjà présents dans les journaux et les télés : Geoffroy Lejeune (viré tout de même de LCI suite à l’article raciste de VA envers une députée de la France insoumise, Danièle Obono, qui a reçu, il faut le dire et s’en réjouir, car c’était inattendu, un large soutien tellement la charge était violente), Guillaume Roquette (au Figaro Magazine, LCI et RTL), Vladimir de Gmeline (à Marianne), Dassier et Goldnadel (sur CNews), Brunet (sur LCI), Catherine Nay (sur Europe 1). Rien d’étonnant : dans la direction d’Europe 1, on a Charles Villeneuve qui est aussi au CA de VA, un des patrons de VA n’est autre qu’Olivier Dassault, député LR et propriétaire du Figaro, et Europe 1 est propriété du groupe Lagardère (qui produit C dans l’air et possède le JDD) dont les accointances avec la droite sarkozyste sont bien connues. Cette gangrène des médias suit son cours.

. à noter que, dans les débats télévisés, sont opposés aux chroniqueurs d’extrême-droite d’autres chroniqueurs censés sans doute être de gauche : Claude Weill, Roland Cayrol, etc. Par ailleurs, on n’a plus seulement droit à une cohorte d’ « experts » mais aussi à une kyrielle de « communicants politiques », à la compétence autoproclamée, interrogés sur tous les sujets de l’actualité, ayant créé leur propre agence pour eux tous seuls ou relevant d’agences aux noms ronflants (comme Hill+Knowlton, de portée internationale).

Roquette et la délinquance

roquette
Non seulement l’extrême-droite tient le haut du pavé sur certaines chaînes de télé mais aussi la droite-extrême souvent venue du Figaro (comme Eugénie Bastié, Alexandre Devecchio, Guillaume Roquette). Ce dernier tire régulièrement à boulets rouges contre tout ce qui est un peu de gauche, mais surtout contre les banlieues (comme ce fut le cas le 25 août sur LCI). Accusant les juges d’être trop cléments, alors qu’ils sont de plus en plus sévères. Affirmant que le nombre d’actes de délinquance augmente alors qu’il a sous les yeux des statistiques précises qui démontrent que c’est faux. Ce qui est vrai c’est que l’information à leur sujet circule davantage et que cette question est exploitée politiquement par la droite, l’extrême-droite et la fachosphère. C’est ce qu’explique très bien le sociologue Laurent Mucchielli, c’est ce que démontre un consultant en sécurité Olivier Hassid dans Le Monde du 26 août. C’est aussi ce qu’un article de Fabien Leboucq sur Checknews (21 août, lien ici) décrit avec précision : bien que l’ayant lu, Roquette ne voulait rien entendre, selon lui la délinquance explose et il approuve Darmanin qui parle de « l’ensauvagement d’une partie de la société ». Au détour de son argumentaire, il en vient à mettre en cause… la Révolution française ! Peut-on attendre autre chose de la part d’une droite-extrême qui en appelle à une alliance avec l’extrême-droite (c’est clairement le projet de Valeurs Actuelles… dont Guillaume Roquette fut le directeur) ?

Sarkozy la honte !

sans-titre-2
Nicolas Sarkozy était le 10 septembre sur le plateau de Quotidien (TMC) et a montré combien il est immonde : procédant par allusions, à la manière du discours bien rodé de l’extrême-droite, il a laissé entendre que si on ne peut plus dire "Noir" alors on ne pourra plus dire "singe". Par ailleurs, il a affirmé qu’il n’y avait pas de violences policières. Personne sur le plateau n’a réagi (sinon un hochement de tête de désapprobation d’un journaliste). Cet ancien président de la République était et est toujours la honte du pays. Si seulement, les casseroles qu’il traine pouvaient conduire à ce qu’il disparaisse de la circulation.

Arroseur arrosé

Damien Meslot, le maire LR de Belfort, voulait truffer sa ville de caméras de surveillance pour aider la police municipale dans la verbalisation des infractions. En avril, deux policiers municipaux ont mis en cause le comportement d’un conducteur de scooter en leur présence. Sauf que la caméra de surveillance a montré que les faits ne s’étaient pas déroulés comme les policiers l’affirmaient mais bien selon les dires de l’accusé. Policiers mis en examen par le procureur... et suspendus par un maire qui n’avait pas prévu ce retour de manivelle (France 3 : ici). 

sans-titre-6

Femmes

L’actualité nous montre malheureusement chaque jour que, bien que médecins, certains dérivent, dérapent et sont prêts à dire n’importe quoi, bien souvent pour des raisons idéologiques.

Claire Gibault, cheffe d’orchestre, citait ce vendredi 18 septembre au matin, sur France Inter ce médecin qui déclarait que les femmes ne peuvent pas être cheffes d’orchestre car elles ne sont pas physiquement adaptées : en effet, elles ont les bras en avant… pour porter leur bébé !

. Certaines de ces petites chroniques sont parues sur mon compte Facebook, ici dans une version parfois remaniée.

Billet n° 573

  Le blog Social en question est consacré aux questions sociales et à leur traitement politique et médiatique. Parcours et démarche : ici et .

Contact : yves.faucoup.mediapart@sfr.fr ; Lien avec ma page Facebook ; Tweeter : @YvesFaucoup

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.